PRÉAMBULE :
Salut l’ami ! Merci d’être là ! Retrouve moi sur Instagram et Facebook juste ici ! Cet avitique ne contient pas de spoiler zone tu peux lire tranquille…
Bonne lecture à toi !

Réalisé par : Michel LECLERC (Fais pas ci, fais pas ça ; La vie très privée de M. Sim)
Sorti le : 3/04/19
Durée : 1H43

EN BREF :
Peu importe le script ou presque, un film avec Leila BEKHTI à l’affiche vaut le détour. Alors lorsqu’on ajoute Édouard BAER pour lui donner la réplique, on ne peut qu’être curieux de découvrir le résultat du travail de Michel LECLERC. Avec un titre fort évocateur qui n’est pas sans rappeler un certain Karl Marx, le réalisateur ne cherche pas à rester dans le vague mais bien à nous dire concrètement ce que son film compte aborder. Si l’intention est ainsi on ne peut plus limpide, qu’en est il au final ? Verdict…

La Lutte des classes critique avitique avec du recul blog cinéma film

LE PITCH :
Après avoir déménagé en banlieue parisienne pour une petite maison, Sofia et Paul veulent le meilleur pour leur jeune fils Corentin en CM2. Elle est avocate, lui est batteur dans un groupe punk-rock, la gauche dans l’âme. Mais alors que tous les copains de leur fiston désertent l’école publique pour rejoindre l’institution catholique, c’est le bien-être de leur enfant et leurs valeurs propres qui sont remises en question…

ALORS ÇA DONNE QUOI CT’HISTOIRE ?

Une histoire complète

Face à un sujet aussi délicat par les temps qui courent, il est presque étonnant que le film n’est pas davantage fait parler de lui. Un constat qui s’explique peut-être simplement par le fait que LECLERC propose un scénario juste et vrai. Celui-ci nous dresse le portrait d’une jeune famille où les parents doutent quant à la meilleure manière d’élever leur garçon de 10 ans. Une volonté ô combien commune qui trouve un sens particulier dans le contexte social de notre époque. Mais attention le film n’est pas pour autant politique et encore moins moralisateur. Ici le réalisateur utilise Sofia et Paul comme deux axes de paroles différents et intéressants quand bien même ce couple peine globalement à convaincre par ses divergences.

La Lutte des classes critique avitique avec du recul blog cinéma film
Le couple sonne faux malgré le bon travail des deux comédiens talentueux et les valeurs partagés de leur personnage.

Heureusement, Leila BEKHTI et Édouard BAER non dénués de talent parviennent à nous faire croire quelque peu à cette histoire d’amour. Le film ne les aidant pas à cela puisqu’évidement leur romance n’est pas le propos. Mais grâce à ses deux personnages très riches dans leur construction, l’histoire peut se targuer de plusieurs répliques à la résonance toute particulière puisque criante de vérité. « Aujourd’hui blanc ce n’est plus une origine c’est une classe sociale » voilà des mots qui marquent indéniablement lorsqu’ils sont prononcés. Ainsi par l’intermédiaire de ce duo performant et des personnages qui l’entoure, le film parvient à balayer plusieurs positions en prêtant attention à divers point de vue de ce clivage sociétal faussement assumé…

La Lutte des classes critique avitique avec du recul blog cinéma film
Secondaire, Ramzy BEDIA et son rôle de proviseur fonctionne sans plus mais contraste plutôt bien avec celui de Baya KASMI, institutrice politiquement (trop) correct.

Clichés et dérapage

Porté par deux talents de la comédie, le texte est à la hauteur et les situations comiques trouvent rapidement leur public. Les clichés sont évidemment de la partie à l’image du voisin juif obnubilé par la sécurité de sa maison mais dont l’utilité autre qu’un simple running gag questionne toujours. Dans le même ordre d’idée la fille adolescente de Sofia et Paul ne trouve pas vraiment sa place à l’exception de deux courtes séquences centrées sur la même blague. Nonobstant ces quelques petites coquilles passent inaperçue face au mystère de la fin du film. Alors qu’un drame ce produit, l’histoire tente de terminer en happy end par une galipette scénaristique survenue de nul part et dénuée de sens. Une volonté d’apporter peut-être un peu de légèreté à toute cette triste et complexe vérité qui s’apparente davantage à une pénurie d’idée de conclusion.

 

AVEC DU RECUL…
La Lutte des classes portent aussi bien son nom sur le fond que sur la forme puisque l’essentiel des événements prend place au sein d’une école primaire. Triste peinture travaillée avec légèreté de la réalité de notre société laïque et multiculturelle, Michel LECLERC nous montre avec justesse et humour que malgré les apparences et les bonnes volontés, le vivre ensemble n’est pas une mince affaire pour les enfants, comme pour les parents. Leila BEKHTI et Édouard BAER remplissent leur contrat avec talent et bien qu’on regrette une fin trop ambigüe, on ne peut que saluer la remise en question que nous pousse à faire toute cette histoire qui demeure avant tout, la nôtre.

La Lutte des classes critique avitique avec du recul blog cinéma film

Merci pour ton intérêt à mon blog !
N’hésite pas à t’abonner à celui-ci en cliquant sur « suivre » afin d’être alerté par mail de la parution de mes articles ! Tu peux aussi me suivre sur Instagram et Facebook afin de garder un œil sur mon actualité !


Voici ce que mes notes signifient :

1/10 = Je n’ai pas regardé jusqu’à la fin, j’ai quitté la salle.
2/10 = Brûle moi cette pellicule.
3/10 = On devrait nous payer pour venir s’assoir dans la salle.
4/10 = Y’avait de l’idée ! Maiiiiiis non, oublie.
5/10 = La moyenne, un moment sympa rien de plus, next.
6/10 = Film passable.
7/10 = Bon film.
8/10 = Film intéressant et travaillé qui vaut le détour.
9/10 = Excellent film.
10/10 = Film mémorable qui me marquera pendant longtemps.


(Pour rappel, mon avitique est totalement subjectif ! C’est pour cela que je vous invite vivement à me donner le vôtre en commentaire… Ou tout simplement discuter du film, voire me montrer que j’ai tort !)