PRÉAMBULE :
Salut l’ami ! Merci d’être là ! Retrouve moi sur Instagram et Facebook juste ici ! Cet avitique ne contient pas de spoiler zone je te rassure.
Bonne lecture à toi !

Réalisé par : Tim BURTON
Sortie le : 27/03/19
Durée : 1H52

EN BREF :
Placé à la 8ème position de mes attentes de l’année, le nouveau-né de l’incontournable Tim BURTON nous parvient, plus de deux ans après Miss Peregrine et les enfants particuliers qui était alors le premier avitique Avec du Recul. 145 articles plus tard, Eva GREEN est à nouveau devant la caméra du réalisateur dont le talent fait lourdement débat depuis une dizaine d’années. À nouveau en collaboration avec Disney où il a travaillé au début des années 80 avant de sortir son premier film, BURTON semblait comme un Big Fish dans l’eau au regard du scénario et du contexte offert par cette adaptation Live de Dumbo. De par sa présence dans mes 10 attentes, j’avais ainsi bien cerné un potentiel… Verdict.

dumbo attentes 2019 Tim burton film 2019 cinéma

LE PITCH :
De retour de la Grande Guerre, Holt Farrier réintègre le cirque dont il faisait partie et retrouve enfin ses deux enfants. Alors que ses chevaux ont été vendus pour combler les dettes du cirque, l’éléphante de la troupe va donner naissance à une petite créature déjà bien lourde de par son poids et surtout ses grandes oreilles. Dumbo va ainsi rapidement devenir célèbre à cause de sa différence, mais surtout grâce à ses capacités incroyables pour un pachyderme…

ALORS ÇA DONNE QUOI CT’HISTOIRE ?

Un éléphant qui se balançait…

Quelques mois avant la sortie des deux autres films live Disney de l’année Aladdin et Le Roi Lion, c’est l’éléphant sans doute le plus célèbre de notre enfance qui débarque au cinéma entouré d’une belle équipe. Colin FARRELL (Les Animaux Fantastiques), Danny DEVITO (Jumanji, Batman), Michael KEATON (Spider-Man, Batman) et notre franchie Eva GREEN, sont les principaux acteurs de cette histoire… ennuyante. Mes souvenirs de Dumbo premier du nom en dessin animé (1941) sont plutôt flous, je le concède alors je découvrais presque cette adaptation avec un regard neuf.

Dumbo critique avitique film disney avec du recul blog cinéma
Aucun personnage ne sort réellement du lot par son développement ou son apport à l’histoire.

Mais regard neuf ou pas, les premiers plans et la découverte du cirque créé numériquement ne peuvent que piquer la rétine. Les environnements extérieurs sont de fait rapidement laids et il nous tarde de regagner les chapiteaux ou tout espace clos est synonyme de bien moins de travail en post production.

Dumbo critique avitique film disney avec du recul blog cinéma
À quel moment on a envie de maltraiter cet animal ?

Paradoxalement, l’animation des éléphants et de Dumbo est sans surprise vraiment superbe avec un éléphanteau aussi mignon que réaliste dans la transmission de ses émotions. Si on frôle parfois le ridicule avec un animal qui se prend quasiment à sourire ou pleurer, l’univers nous pousse tout de même à accepter cette entaille à la crédibilité de l’histoire. N’oublions pas que le principe reste à jamais, un éléphant qui vole. Un éléphant qui v… Le plus gros problème à mes yeux est davantage lié à Dumbo directement puisque s’il est sensé être renié de tous, rien ne justifie tant de haine de la part des humains. Ses grandes oreilles le rendent atypique et quelque peu maladroit, mais en aucun cas vilain, méchant ou incapable de se produire ! Edward aux mains d’argent ou Willy Wonka sont effrayants de par leurs différences notables, tous le contraire de notre petit pachyderme qui ne demande qu’à retrouver sa maman quand il n’éternue pas à cause d’une plume.

Dumbo critique avitique film disney avec du recul blog cinéma
V.A. Vandevere (Michael KEATON) et Max Medici (Danny DEVITO), les deux personnages les plus réussi de l’histoire, grâce à leurs interprètes.

… Et plouf

Globalement, c’est donc le scénario qui bat de l’aile pendant presque deux heures. Mou et tristement linéaire, sa conception semble vouloir séduire les enfants et rien d’autre. Et pourtant ! BURTON nous a habitués à des couches de lecture bien plus diverses. Mais tout n’est pas perdu puisqu’il est facile de remarquer la critique directe de l’empire Disney symbolisé par le parc Dreamland et son propriétaire. Suis-je d’ailleurs le seul à avoir remarqué l’étrange ressemblance entre l’attraction du film Wonder of Science et celle des Walt Disney Studios Art of Disney Animation ? (définitivement fermée au passage depuis janvier). La comparaison est visible ci-dessous. Mais si tout ça était prémonitoire, la fin n’est alors pas très « chaleureuse » pour les investisseurs…

 

 

 

En outre, on note un père (Colin FARELL) à l’utilité inexistante ou presque malgré qu’il est évident que l’histoire tente tant bien que mal de le mettre en avant, un petit frère transparent et un singe hystérique sans aucun intérêt. Mais le film n’est pas une catastrophe non plus ! Danny DEVITO en guise de directeur du cirque brille, KEATON fait du bon boulot dans un rôle à risque et l’univers de l’éléphant à la touche BURTON, aussi légère soit elle, fait plaisir à voir. Danny ELFMAN, son éternel acolyte, signe la bande originale mais si l’on reconnaît immédiatement l’univers, sa discrétion est dommageable et ne s’envole pas vraiment avec Dumbo.

 

AVEC DU RECUL…
Dumbo pourrait me rendre triste par la déception qu’il représente pour moi. Or ce n’est pas le cas, mon ennui devant son histoire et ses enjeux font que je n’ai jamais été transporté dans le monde voulu par BURTON. La faute à une absence marquée de personnages réellement intéressants et/ou développés ainsi qu’un scénario faible à commencer par l’incohérence de martyriser un Dumbo aussi mignon. Aussi, dans un univers qui semblait pourtant si idéal pour l’Américain et sa caméra, raison pour laquelle j’attendais particulièrement cette oeuvre, sa patte si propre peine à pointer librement le bout de sa trompe. En somme, ce gentil Dumbo ne marquera que trop peu mon esprit tout en espérant que si l’éléphanteau n’a pas réussi à me séduire, le lionceau saura faire mieux cet été…

Dumbo critique avitique film disney avec du recul blog cinéma

Merci pour ton intérêt à mon blog !
N’hésite pas à t’abonner à celui-ci en cliquant sur « suivre » afin d’être alerté par mail de la parution de mes articles ! Tu peux aussi me suivre sur Instagram et Facebook afin de garder un œil sur mon actualité !

 


Voici ce que mes notes signifient :

1/10 = Je n’ai pas regardé jusqu’à la fin, j’ai quitté la salle.
2/10 = Brûle moi cette pellicule.
3/10 = On devrait nous payer pour venir s’assoir dans la salle.
4/10 = Y’avait de l’idée ! Maiiiiiis non, oublie.
5/10 = La moyenne, un moment sympa rien de plus, next.
6/10 = Film passable.
7/10 = Bon film.
8/10 = Film intéressant et travaillé qui vaut le détour.
9/10 = Excellent film.
10/10 = Film mémorable qui me marquera pendant longtemps.


(Pour rappel, mon avitique est totalement subjectif ! C’est pour cela que je vous invite vivement à me donner le vôtre en commentaire… Ou tout simplement discuter du film, voire me montrer que j’ai tort !)