PRÉAMBULE :
Salut l’ami ! Merci d’être là ! Retrouve moi sur Instagram et Facebook juste ici ! Cet avitique ne contient pas de spoiler zone je te rassure.
Bonne lecture à toi !

Réalisé par : Safy NEBBOU (Dans les forêts de Sibérie)
Sorti le : 27/02/19
Durée : 1H47

EN BREF :
Admiratif du talent de Juliette BINOCHE et surtout intrigué par cette bande-annonce, la pléiade de sorties en ce moment impliquait de faire des choix. C’est donc au détriment de Ma vie avec John F. Donovan que j’ai choisi de découvrir le nouveau film de Safy NEBBOU. Il s’agit ici de l’adaptation du roman éponyme de 2016 écrit par Camille LAURENS, Liaisons dangereuses du XXIè siècle. Verdict…

Celle que vous croyez critique avitique avec du recul blog film cinéma

LE PITCH :
À cinquante ans, Claire peine à se remettre de son divorce et sa vie morose l’ennuie. Un soir, elle décide de se créer un nouveau compte sur Facebook : celui d’une jeune femme de 24 ans qu’elle appelle Clara. Sous cette identité vivifiante pour elle, Claire va se lier d’amitié de plus en plus intimement avec Alex. Mais, prise dans le tourbillon du mensonge et avec des sentiments de plus en plus intenses de part et d’autre, elle se retrouvera dos au mur. Qui a réellement séduit Alex ? Clara ou Claire ?

ALORS ÇA DONNE QUOI CT’HISTOIRE ?

Tout bleu tout flamme

L’affiche nous plonge dans le bain : le bleu est la couleur omniprésente du long-métrage. Souvent marine, la photographie est magnifiquement soignée dans de nombreuses séquences. La scène très érotique au début de l’histoire en est d’ailleurs peut-être l’un des meilleurs exemples puisqu’à l’ambiance sombre et indubitablement chaude du moment, se mêle la froideur de la pluie ruisselante sur la vitre contre laquelle Juliette BINOCHE se repose. Face au vide de la ville parisienne plongée dans la nuit noire, le reflet des corps est occasionnellement perceptible grâce aux phares des voitures qui passent en contrebas de l’immeuble.
Un peu plus tard, dans son bain, Claire à demi immergée dans l’eau est immobile. Ce plan fixe, presque photographique de son visage, semble durer une éternité. Une tristesse s’en dégage autant qu’une étrange mais fascinante sérénité. (Vertige

Celle que vous croyez critique avitique avec du recul blog film cinéma
Un envoûtant reflet

Cette ambiance bleue est donc à mon sens là, outre sa symbolique, pour évoquer la lumière bleue que génère nos écrans. Claire étant très intimement liée à son téléphone par Alex, c’est toute sa vie qui se retrouve impactée, imbibée par cette relation digitale, et ce au sens figuré comme au sens propre grâce à cette mise en scène. Autrement, la réflection sur les vitres et le verre est aussi quelque chose de récurrent tout au long du film. On apercevra par exemple régulièrement l’écran d’ordinateur par l’intermédiaire des lunettes de Claire. Ces reflets récurrents pourraient s’interpréter comme des vitres sans tain où l’individu observé ne voit rien d’autre que son propre reflet, ignorant que quelqu’un l’observe derrière. L’ingénu étant ici Alex, admiré en secret puisque même à quelque centimètres d’elle, il ne la voit(/reconnait) pas…

Celle que vous croyez critique avitique avec du recul blog film cinéma
« Je ne faisais pas semblant d’avoir 24 ans. J’avais 24 ans. »

Un drame finement mené

Pour les plus jeunes, fins connaisseurs des réseaux sociaux, voir cette quinquagénaire s’exciter à l’écoute de l’alerte message Facebook a un sens. Si tu es né dans les années 90, ces fameuses notes t’évoquent certainement des souvenirs… Pour la partie du public qui n’a pas grandi avec le réseau social, soit certainement 90% de l’audience du film, il est difficile de percevoir véritablement ce message comme Claire le vit. Heureusement, grâce à l’excellente prestation de Juliette BINOCHE, on peut imaginer à quel point cette relation la transcende et la stimule chaque jour. C’est d’ailleurs sûrement en cela que le drame de NEBBOU est intelligent, de par sa capacité à impliquer deux générations en même temps.

Celle que vous croyez critique avitique avec du recul blog film cinéma
Certaines séquences semblent figer le temps.

À la musique, on applaudira le talentueux et non moins célèbre Ibrahim MAALOUF qui nous offre une bande originale pesante et délicate. Les cordes évoquent la spirale du mensonge qui l’enferme chaque jour, jusqu’aux percussions qui résonnent comme la sentence inévitable… Viennent ensuite les accords légers d’un piano symbolique d’une renaissance, d’un espoir d’échappatoire pour Claire dans sa vie terne et solitaire. (Écoute ici)

Celle que vous croyez critique avitique avec du recul blog film cinéma
Ibrahim MAALOUF apporte une plus-value immense à toute l’ambiance du film.

 

AVEC DU RECUL…
Celle que vous croyez est un très bon film qui mérite le détour. Bien que la bande-annonce en montre beaucoup trop (ne la regarde surtout pas), le film parvient à surprendre à plusieurs reprises dans une histoire qui me semblait intéressante certes mais pauvre. Au final, Safy NEBBOU nous présente via cette adaptation une oeuvre réussie dont les compositions d’Ibrahim MAALOUF viennent sublimer une mise en scène perpétuellement bleutée, tout simplement belle. Juliette BINOCHE, belle et saisissante, jamais dans le surjeu, donne la réplique à un François CIVIL parfaitement timide. Bref, si de dramamoureux tu es aficionado, n’hésite pas plus longtemps.

Celle que vous croyez critique avitique avec du recul blog film cinéma

Merci pour ton intérêt à mon blog !
N’hésite pas à t’abonner à celui-ci en cliquant sur « suivre » afin d’être alerté par mail de la parution de mes articles ! Tu peux aussi me suivre sur Instagram et Facebook afin de garder un œil sur mon actualité !


Voici ce que mes notes signifient :

1/10 = Je n’ai pas regardé jusqu’à la fin, j’ai quitté la salle.
2/10 = Brûle moi cette pellicule.
3/10 = On devrait nous payer pour venir s’assoir dans la salle.
4/10 = Y’avait de l’idée ! Maiiiiiis non, oublie.
5/10 = La moyenne ! Un moment sympa rien de plus, next.
6/10 = Film passable.
7/10 = Bon film.
8/10 = Film intéressant et travaillé qui vaut le détour.
9/10 = Excellent film.
10/10 = Film mémorable qui me marquera pendant longtemps.


(Pour rappel, mon avitique est totalement subjectif ! C’est pour cela que je vous invite vivement à me donner le vôtre en commentaire… Ou tout simplement discuter du film, voire me montrer que j’ai tort !)