PRÉAMBULE :
Je remercie tout d’abord sincèrement le CINÉ JAUDE de CLERMONT-FERRAND pour l’invitation à ce film, qui me permet de te proposer cet article ! Retrouve le cinéma sur sa page Facebook pour suivre toute leur actualité. Quant à moi, je suis sur Instagram et Facebook juste ici ! Pour finir, cet avitique ne contient pas de spoiler zone. Bonne lecture à toi !

Réalisé par : Robert ZEMECKIS (Le Pôle Express, Forrest Gump, Retour Vers le Futur…)
Sorti le : 02/01/19
Durée : 1H56

EN BREF :
Réalisé par l’homme à qui l’on doit tant de si grands et beaux succès, chacun de ses films est une petite surprise et une attente. Sa dernière oeuvre en date, Alliés, m’avait laissé perplexe malgré son duo fabuleux COTILLARD PITT. Ainsi plus de deux ans après, c’est au tour du reconnu Steve CARELL de prendre la tête d’affiche pour ce qui s’avère être pour moi, le premier film de cette nouvelle année cinéma. Sans avoir lu plus de deux lignes de résumé ni vu un seul trailer, je m’attendais à tout et surtout à rien lors de ma visite à Marwen. Verdict…

Bienvenue à Marwen critique cinéma blog avitique

LE PITCH :
Après avoir été tabassé sans raison à la sorte d’un bar, Marc n’a plus aucun souvenir de sa vie passé. Après sa rééducation physique, il créer alors son propre monde au travers d’un village belge durant la Seconde Guerre Mondiale à l’échelle 1:6. Animé par des poupées qu’il met en scènes puis photographie, l’ancien illustrateur tente petit à petit de se reconstruire.

ALORS ÇA DONNE QUOI CT’HISTOIRE ?

Un film unique…

Après le mini monde de Downsizing qui avait été mon premier ciné de 2018, celui de 2019 poursuit dans la ligné de l’échelle réduite. Néanmoins ici, cette histoire est tirée de véritable faits survenus après que Mark HOGANCAMP se soit fait tabasser en 2000 par pure haine en raison de sa non conformité aux codes des genres. Mais attention, Bienvenue à Marwen n’est pas là pour défendre corps et âmes la cause de l’acceptation des différences ou de la liberté de chacun. HOGANCAMP lui-même déclare qu’il sait qui il ait et n’a nul besoin que l’on parle ou commente cela. Le film se concentre donc essentiellement dans la reconstruction et le post-traumatisme de l’artiste. Ainsi par certains aspects, l’oeuvre de ZEMECKIS pourrait s’apparenter à un film de genre puisqu’il peut duper avec la belle animation de ses poupées. Il n’en est rien puisque rien de tout cela n’a pour objectif le divertissement et encore moins les enfants comme cible.

Bienvenue à Marwen critique cinéma blog avitique
Un monde à part (paradoxalement bien ancré dans la réalité) s’offre à nous.

Alors que Toy Story 4 ne sort que dans plusieurs mois, les poupées ont déjà prit vie à Marwen. Premier à utiliser la motion capture avec Le Pôle Express en 2004, ZEMECKIS fait à nouveau appel à cette technologie sur les acteurs avec des caméras 6K de surcroît, le résultat est assez brillant. Très précis et détaillés, les protagonistes de plastiques sont une fusion entre jouets et réalité aussi esthétique qu’étrange à observer. Attribuant une importance central aux émotions  dans chacun de ses films, le réalisateurs a veillé à ce que les émotions ainsi que le jeu des comédiens ne soient pas atténuer par le procédé technique. C’est réussi puisque Marwen est véritablement plaisant à découvrir.

Bienvenue à Marwen critique cinéma blog avitique
ZEMECKIS ose dans chacun de ses films et propose très souvent une expérience inédite.

…Qui peine pourtant à décoller

Si ce que l’on voit tout au long de l’histoire peut s’avérer touchant avec un Steve CARELL sans surprise excellent, le film stagne. J’entends par là que malgré l’intérêt que l’on peut porter à ce que l’on voit, aucune scène ne marque véritablement. Pourtant c’est une nouvelle fois à son  « âme soeur » comme ZEMECKIS le décrit lui-même, que la musique est confiée soit le très grand Alan SILVESTRI (Ready Player One, Avengers, Le Pôle Express, Retour Vers le Futur…) avec lequel il collabore alors pour la 17ème fois, avec rien que ça. Nonobstant, malgré le nouveau bon travail du compositeur aux sonorités familières quelques fois, il manque quelque chose à ce beau et triste récit. Alors cela s’explique peut-être par l’intention de mettre davantage en avant le talent d’HOGANCAMP dans son travail plutôt que d’axer le film « simplement » autour de cette tragique histoire.

Bienvenue à Marwen critique cinéma blog avitique
Les Spices Girls de Marwen.

Dans cet optique la démarche est louable et je la félicite même puisque c’est grâce à ce point que le long métrage possède un goût si particulier et différent.
Mention spéciale désormais aux costumes des poupées tout simplement géniaux. Cette bande d‘expandables à talon n’a rien à envier à la gente masculine. L’importance attribuée aux femmes par HOGANCAMP dans sa vie est très présente dans le film et cela se ressent sans difficulté. Pour finir en revanche, je m’interroge toujours sur le rôle concret du personnage de Kurt qui part et revient on ne sait vraiment pourquoi ainsi que sur l’absence de Wendy dans la vraie vie puisque rien n’est expliqué.

Bienvenue à Marwen critique cinéma blog avitique
Comme le déclarait très justement le réalisateur, Steve CARELL peut-être aussi drôle que touchant.

 

AVEC DU RECUL…
Bienvenue à Marwen est dans son ensemble un bon film, agréable et surtout différent de tout ce qu’il ce fait. En effet ce monde de poupées badass en pleine WW2, avec leurs costumes magnifiquement sexy et stylés est tout simplement incroyable. Le travail de l’artiste auquel le film rend hommage donnera à chacun l’envie de découvrir les clichés de l’américain. En outre, l’histoire ne s’appesantit pas plus que nécessaire dans l’agression et le traumatisme direct. Robert ZEMECKIS nous montre simplement à quel point le quotidien de cet homme s’est transformé depuis l’incident puisqu’en l’occurence, Mark HOGANCAMP a bel et bien eu deux vies.

Bienvenue à Marwen critique cinéma blog avitique

Merci pour ton intérêt à mon blog !

N’hésite surtout pas à t’abonner à celui-ci en cliquant sur « suivre » afin d’être alerté par mail de la parution de mes articles ! Tu peux aussi me suivre sur Instagram et Facebook afin de garder un œil sur mon actualité !


Voici ce que mes notes signifient :

1/10 = Je n’ai pas regardé jusqu’à la fin, j’ai quitté la salle.
2/10 = Brûle moi cette pellicule.
3/10 = On devrait nous payer pour venir s’assoir dans la salle.
4/10 = Y’avait de l’idée ! Maiiiiiis non, oublie.
5/10 = La moyenne ! Un moment sympa rien de plus, next.
6/10 = Film passable.
7/10 = Bon film.
8/10 = Film intéressant et travaillé qui vaut le détour.
9/10 = Excellent film.
10/10 = Film mémorable qui me marquera pendant longtemps – Chef d’oeuvre


(Pour rappel, mon avitique est totalement subjectif ! C’est pour cela que je vous invite vivement à me donner le vôtre en commentaire… Ou tout simplement discuter du film, voire me montrer que j’ai tort !)