PRÉAMBULE :
Je remercie tout d’abord très sincèrement le CINÉ JAUDE de CLERMONT-FERRAND 
pour l’invitation à ce film, qui me permet de te proposer cet article ! Retrouve le cinéma sur sa page Facebook pour suivre toute leur actualité.
Quant à moi, je suis sur Instagram et Facebook juste ici ! Pour finir, cet avitique contient une spoiler zone indiqué en rouge que tu peux éviter en passant au paragraphe suivant.  Bonne lecture à toi !

Réalisé par : Alexandre ASTIER & Louis CLICHY
Sorti le : 5 décembre 2018
Durée : 1H25

Tu souhaites écouter cet avitique en podcast ? Clique ici !

EN BREF :
4 ans après le fort sympathique Domaine des Dieux, le duo ASTIER CLICHY revient avec les gaulois les plus célèbres du 7ème art. Le passage à la 3D pour Asterix et ses amis avait séduit presque 3 millions de spectateurs et UDERZO himself le considère comme la meilleure adaptation de tous les films. Mais cette foi, l’histoire est inédite puisque tirée tout droit de l’imagination du créateur de Kaamelott. Ainsi la péage était totalement vierge pour l’équipe, un risque évident vis à vis des fans de l’univers. Verdict…

Astérix le secret de la potion magique critique avec du recul avitique

LE PITCH :
Après s’être blessé lors d’une chute en pleine cueillette, Panoramix voit sa routine de druide subitement remise en question. Après réflexion, la décision est sans appel, il lui faut un successeur assez digne pour apprendre la recette secrète de la potion magique. Accompagné d’Asterix et Obelix, Panoramix va ainsi partir en quête d’un apprenti. Mais les rumeurs de sa retraite attisent les convoitises et le maléfique druide Sulfurix compte bien se mêler à tout ça.

ALORS ÇA DONNE QUOI CT’HISTOIRE ?

On prend les mêmes et on recommence

Avec une formule séduisante et un humour diablement efficace dans Le Domaine des Dieux, inutile de tout changer. Ainsi l’animation est toujours aussi esthétique notamment avec des environnements organiques (forêts) travaillés et appliqués malgré la difficulté de modélisation qu’ils représentent. Je suis définitivement fan de cette patte graphique unique instaurée par Louis CLICHY qui sublime les personnages. Si elle peut paraître enfantine, le caractère et les multiples sens de lecture de l’histoire montre bien que Astérix n’est pas réservé à un jeune public. En cela, Alexandre ASTIER a bien saisi ce qui fait la force de la BD depuis le premier album en 1961. Un point sur lequel nous reviendrons au passage.

Astérix le secret de la potion magique critique avec du recul avitique
L’animation est toujours un délice visuel.

Mais c’est avant tout le sens de l’humour aiguisé que j’avais particulièrement apprécié dès le premier film qui fonctionne, à nouveau, à merveille. Capable de faire rire petits et grands, les différents gags et répliques sont accessibles à tous sans exclure une partie du public. En réponse à la question que je me posais devant Casse-Noisette (Ai-je perdu mon âme d’enfant ?), Astérix : Le Secret de la Potion Magique me rassure. Non, je suis toujours bel et bien capable de m’amuser devant des romains couverts de baffes ou une bonne bagarre de gaulois.

Astérix le secret de la potion magique critique avec du recul avitique
L’humour est toujours formidablement bien géré

Le tout public par excellence

Comme je l’évoquais précédemment, les divers sens de lecture de l’histoire font la force des Astérix. Dans un film d’animation, les valeurs défendues et actions commises par les personnages possèdent une importance évidente vis à vis du regard des enfants. C’est pourquoi là où Le domaine des Dieux abordait la déforestation au profit du confort humain et le rejet de ses origines pour satisfaire un désir d’appartenance à un groupe social, Le Secret de la Potion Magique défend quant à lui le rôle sous-estimé et l’importance de la Femme dans la société.

Astérix le secret de la potion magique critique avec du recul avitique
Sulfurix, grand méchant de cette histoire, aurait pu être parfait mais la dé-crédibilsation qu’il subit est dommage…

SPOILER ZONE
Malheureusement, cette initiative n’aboutie pas dans la mesure où la dissimulation de la féminité de Pectine n’est jamais rectifiée, tout comme l’interdiction faite au sexe féminin d’accéder à la forêt de Carnutes. D’autre part, Si Assurancetourix se révèle faire preuve d’un étonnante bravoure sur la fin en tant que chef du village par intérim, ce sont surtout les femmes qui défendent le lieu face aux assauts romains. Un fait qui ne sera pas mentionné et encore moins loué par Abraracourcix lors de son retour. Alors si l’intention est compréhensible malgré tout, il manque clairement quelque chose.

J’en profite au passage pour aborder une fin en demi-teinte avec un affrontement de Transformers versions Asterix qui dénote un peu. Tourné en dérision, cette scène n’apporte rien de plus au film et l’effet spectaculaire recherché ne fonctionne pas vraiment. Enfin Teleferix (interprété par Alex LUTZ) pose problème puisqu’il est rapidement éjecté sans réellement aboutir à quelque chose.
OVER

Astérix le secret de la potion magique critique avec du recul avitique
Les membres du village n’ont jamais été aussi attachants que depuis cette renaissance en 3D.

Enfin venons en au doublage. Pour la première fois, Roger CAREL n’est plus derrière la moustache du gaulois puisque c’est Christian CLAVIER qui reprend indirectement le rôle après l’avoir interprété par deux fois dans les films live action de 99 et 2002. Pour Panoramix, c’est la célèbre voix du chat Ramses (Feu Vert), l’incontournable du doublage Bernard ALANE qui est de retour avec le talent qu’on lui connait. Mais c’est surtout la voix sombre de Daniel MESGUICH qui colle parfaitement au lugubre druide Sulfurix qui est la plus belle surprise à mon sens.
Mention spéciale à Elie SEMOUN en Cubitus qui est je pense mon personnage préféré, les deux films confondus. Un régal.

 

AVEC DU RECUL :
Astérix : Le Secret de la Potion Magique s’inscrit dans la lignée de son prédécesseur. Alexandre ASTIER et Louis CLICHY nous propose une nouvelle histoire inédite montée sur les mêmes bases efficaces. Esthétique, drôle et dynamique malgré une fin mitigée et un manque d’approfondissement sur certains thèmes, ce nouvel Astérix fait plaisir à voir. Destiné à un public de 7 à 77 ans, les gaulois n’ont jamais été aussi attachants que depuis leur passage à l’animation 3D. Le travail de nos français n’a ainsi pas à rougir face aux productions américaines et constitue une valeur sûre à découvrir en cette fin d’année.

Astérix le secret de la potion magique critique avec du recul avitique

Merci pour ton intérêt à mon blog !
N’hésite surtout pas à t’abonner à celui-ci en cliquant sur « suivre » afin d’être alerté par mail de la parution de mes articles ! Tu peux aussi me suivre sur Instagram et Facebook afin de garder un œil sur mon actualité !

Tu souhaites écouter cet avitique en podcast ? Clique ici !


(Pour rappel, mon avitique est totalement subjectif ! C’est pour cela que je vous invite vivement à me donner le vôtre en commentaire… Ou tout simplement discuter du film, voire me montrer que j’ai tort !)