PRÉAMBULE : Je remercie tout d’abord très sincèrement le CINÉ JAUDE de CLERMONT-FERRAND pour l’invitation à ce film, qui me permet de te proposer cet article ! Retrouve le cinéma sur sa page Facebook pour suivre toute leur actualité. Quant à moi, je suis sur Instagram et Facebook juste ici ! Pour finir, cet avitique contient une spoiler zone que tu peux éviter en passant au paragraphe suivant, débutant après le « over » du spoil.  Bonne lecture à toi !

Réalisé par : David YATES (Harry Potter 5/6/7 ; Les Animaux Fantastiques)

Sorti le : 14 novembre 2018

Durée : 2h14

EN BREF : Placé à la troisième place de mes attentes de cette année, The Wizarding World (comme il faut maintenant l’appeler) a fait de moi un Potterhead depuis la découverte du premier film en 2001. Il y a deux ans maintenant, Avec du Recul venait de naître et le premier opus des Animaux Fantastiques m’avait enchanté au plus haut point. Victime des étoiles dans les yeux qu’un fan peu avoir et de l’inexpérience totale dans mes écrits, je lui avait attribué un généreux 9/10. Aujourd’hui, et après revisionnage, je baisserai cette note d’un point en faisant preuve de plus de justesse. Le temps a donc passé entre ce 7ème avitique qui nous présentait Norbert Dragonneau et ce 122ème qui traite alors de la suite de son histoire avec les Crimes de Grindelwald. Alors promis, je ne serais pas sous l’emprise d’un filtre d’amour lors de cet article comme à l’époque… Place au verdict !

Les animaux fantastique 2 critique Les crimes de Grindelwald critique avec du recul blog avitique

LE PITCH : En 1927, six mois après les événements survenus à New York, Grindelwald parvient à s’évader de prison. Son objectif n’a pas changé, régner sur le monde des sorciers et des moldus sans dissimulation du monde magique. Pour ce faire il souhaite retrouver et surtout rallier à sa cause Croyance, l’obscurus, doté de pouvoirs extraordinaires. Néanmoins Norbert, voulant simplement protéger l’orphelin, se voit une nouvelle fois mêler à cette histoire par Albus Dumbledore qui lui demande d’intervenir…

ALORS ÇA DONNE QUOI CT’HISTOIRE ?

Les Animaux Fantastiques 2

Car oui, en dépit de ce titre beaucoup trop long il faut le dire (Les Animaux Fantastiques : Les Crimes de Grindelwald) le film est par dessus tout la suite du premier opus. Jusque là rien de surprenant, je te l’accorde. Mais par ces mots j’entends surtout qu’il fait preuve des mêmes qualités et des mêmes défauts que son grand frère de 2016. Dans la première histoire je reprochais un effet fouillis dans le scénario qui lançait de nombreuses pistes en même temps sans que tout ne puisse être réellement travaillé. Un effet de flou qui s’estomperait dans la suite puisqu’il est concevable que le lancement d’une saga ouvre intrinsèquement de nombreuses portes. Or, il n’en est rien. En plus de son titre bien plus attractif que véridique, Les Animaux Fantastiques 2 nous entraine une nouvelle fois dans un dédale de récits et sous récits alambiqués provoquant la même sensation de joyeux bordel scénaristique.

Les animaux fantastique 2 critique Les crimes de Grindelwald critique avec du recul blog avitique
A l’image du premier film, l’histoire n’est pas avare en contenu.

Alors si on pense que Les crimes de Grindelwald va répondre à nos questions, Ah ! Je ris. Mais bien que cette sensation puisse déranger, elle ne gâche pas tout non plus. Rassures toi petit Ocami. Ma crainte première face au lancement des Animaux Fantastiques et son humble  (discutable) magizoologiste en guise de protagoniste sur 5 films était que l’essence de la franchise (les créatures) soit rapidement secondaire pour laisser place aux enjeux. ROWLING ne tombe pas dans ce piège et nous offre dans cette seconde histoire une nouvelle riche palette des animaux de son univers. En étant sévère je préciserai en revanche que leur présence ne s’avère nécessaire au scénario que quelques rares fois seulement, faisant de la plupart des créatures de simples figurants. Nonobstant la beauté de celles-ci nous fait oublietter cette notion et on ne peut qu’apprécier leur rencontre, en témoigne l’émerveillement inévitable devant le kelpy (cheval d’eau) pour ne citer que lui.

Les animaux fantastique 2 critique Les crimes de Grindelwald critique avec du recul blog avitique
De nouveaux animaux fantastiques font leur apparition avec Pickle le botruc, évidemment de retour.

Bye New York, Hello London et Bonjour Paris

A l’image de ce changement de cadre, le film bouge, et ce dans tous domaines. A nouveau réalisé par DAVID YATES (à l’oeuvre depuis Harry Potter 5), je fus surpris de voir une patte aussi différente de ses précédents travaux. Ainsi lorsque je dis que le film bouge, je parle dans un premier temps de la caméra avec une séquence peu lisible dans le ciel américain. Très hachée et sombre avec des plans souvent trop resserrés, cette séquence dénote alors que ce genre de scène d’action avait déjà été réalisé, notamment dans la première partie des Reliques de la Mort. Outre ce détail, l’histoire n’est jamais ennuyante puisque toujours en train de nous présenter de nouveaux personnages, de nouveaux lieux, de nouvelles créatures ou de nouveaux enjeux. Les Animaux Fantastiques 2 est ultra généreux cela va sans dire et encore une fois dans cet univers, les équipes nous livre un travail incroyable visuellement tant en termes de décors que d’effets spéciaux. Après le dernier Mission Impossible, Paris est décidément à la mode puisque le magizoologiste y pose sa valise à son tour.

Les animaux fantastique 2 critique Les crimes de Grindelwald critique avec du recul blog avitique
De nombreux personnages et sous-récits ne sont qu’effleurés, faute de temps pour un seul film.

Avec ce nouveau lieu, le film fait voyager ses héros par delà les continents. Une mobilité qui varie entre les nombreux personnages (anciens et nouveaux) bien que l’importance de plusieurs d’entre  eux s’avère plus anecdotique qu’on ne l’aurait imaginé. 

Les animaux fantastique 2 critique Les crimes de Grindelwald critique avec du recul blog avitique
Bien que n’ayant pas réellement été tourné à Paris (ou très peu), les AF 2 nous fait joliment voyager dans la capitale des années 20.

MEGA SPOILER ZONE : C’est ainsi que Dumbledore apparait ici davantage dans le cadre d’une intronisation établie en vue des autres films. Sa présence, plaisante il faut l’avouer, et son implication via un Jude LAW qui rend curieux pour la suite n’est pas forcément ce à quoi certains pouvait s’imaginer, à juste titre. Même constat pour Leta Lestrange, délicieusement interprétée par Zoë KRAVITZ (oui, c’est sa fille) que j’attendais tout particulièrement en raison de mon affection pour cette famille. Le film ne pousse pas le personnage réellement plus loin que ce que nous savions déjà (hormis son explication sur Croyance, certes) et son sacrifice intervient pour une raison aussi stupide qu’inconnue. Son amour pour Norbert se révèle donc toujours présent avec un « je t’aime » qui lui est clairement adressé avant de mourir, au grand damn de Thésée qui l’ignore. A son sujet, on ne sait absolument rien de lui, ni même pourquoi il va se fiancer avec Leta qui ne n’éprouve rien d’autre que de l’affection pour lui. En cela Leta et Thésée sont mes deux plus grosses deceptions puisque tout deux semblaient riches en potentiel pour un résultat bien pâle. Néanmoins il y’a de fortes chances que le frère de Norbert revienne par la suite ce qui rectifiera le tire je l’espère.

D’autres part, on appréciera évidemment la rencontre avec Nicolas Flamel en dépit d’un maquillage étrangement peu crédible et d’une utilité toute relative une fois encore. Mais bon tant pis, laissons les coeurs des fans applaudir ce beau clin d’oeil. Mais ce n’est pas tout évidemment, car bien des choses restent en suspens tant le film est gourmand. Je pense notamment à la trahison inexpliquée et soudaine d’Abernathy, au vers dans l’oeil de Yusuf Kama, ou encore Nagini dont la présence à l’écran égale la grace de Ron Weasley. En d’autres mots, on la cherche encore. OVER

Les animaux fantastique 2 critique Les crimes de Grindelwald critique avec du recul blog avitique
Avec son jeu qui m’avait dérangé dans le premier film, Eddie REDMAYNE poursuit son interprétation atypique du sorcier et après coup, j’adhère.

Grindelwald, le tant attendu 

Je ne pouvais finir cet avitique sans m’attarder un instant sur l’apparition de ce nouveau grand méchant de l’univers. Johnny DEPP s’en sort plutôt bien, éliminant les quelques réserves que j’émettais vis à vis de son interprétation. Malgré son titre, le mage noir ne fait rien de véritablement criminel tout au long de cette histoire et c’est finalement en cela que son arrivée est réussie. La violence, la puissance et la cruauté ne sont plus nécessairement visuelles au cinéma mais psychologiques en passant aux travers des mots. C’est pourquoi grâce à l’attention portée par la réalisation, le jeu de l’acteur, ainsi que la superbe séquence de fin qui le met en avant : Grindelwald débarque avec succès, promesse de belles choses pour la suite.

Les animaux fantastique 2 critique Les crimes de Grindelwald critique avec du recul blog avitique
Grindelwald (Johnny DEPP) convainc dans un personnage tout en délicatesse.

 

AVEC DU RECUL… Les Animaux Fantastiques : Les Crimes de Grindelwald se tient dans la parfaite lignée de son prédécesseur. Très, très généreuse, J.K. ROWLING nous emmène comme dans le premier film dans un dédale d’histoires, de lieux et de personnages créant (à nouveau) un effet de fouillis scénaristique qui pourrait s’avérer cette fois-ci complexe pour qui ne maitrise pas du tout l’univers. Avec autant de matière à traiter, le film de YATES est une nouvelle fois contraint de faire des impasses sur plusieurs aspects intéressants de cette riche histoire. Joe, écrit des livres si t’en as trop à dire…! Malgré cela, Les AF porte toujours bien son nom avec l’opportunité de découvrir de nombreuses créatures inédites, le tout accompagné d’un casting réussi en particulier pour les choix des nouvelles têtes. Enfin, le redouté Gellert Grindelwald réussie son entrée en scène dans ce second film et promet de grandes choses pour la suite des événements. Les enjeux qui tardaient globalement à prendre de l’ampleur deviennent de plus en plus intéressants.

Les animaux fantastique 2 critique Les crimes de Grindelwald critique avec du recul blog avitique

Merci pour ton intérêt à mon blog ! N’hésite surtout pas à t’abonner à celui-ci en cliquant sur « suivre » afin d’être alerté par mail de la parution de mes articles ! Tu peux aussi me suivre sur Instagram et Facebook afin de garder un œil sur mon actualité !


(Pour rappel, mon avitique est totalement subjectif ! C’est pour cela que je vous invite vivement à me donner le vôtre en commentaire… Ou tout simplement discuter du film, voire me montrer que j’ai tort !)