PRÉAMBULE :
Je remercie tout d’abord très sincèrement le CINÉ JAUDE de CLERMONT-FERRAND pour l’invitation à ce film, qui me permet de te proposer cet article ! Retrouve le cinéma sur sa page Facebook pour suivre toute leur actualité.
Quant à moi, je suis sur Instagram et Facebook juste ici ! Pour finir, cet avitique ne contient pas de spoilers sur l’histoire. Bonne lecture à toi !

Réalisé par : Hervé MIMRAN (Nous York ; Tout ce qui brille)
Sortie le : 7 novembre 2018
Durée : 1h40

EN BREF :
Si tu suis régulièrement mon périple cinéma, tu sais déjà que Leïla BEKHTI et moi c’est une histoire d’amour depuis longtemps (à sens unique, mais une histoire quand même). Alors accompagnée cette fois-ci d’un de mes comédiens français favoris j’ai nommé Fabrice LUCHINI, le duo est plus que bancable. Sans attente particulière vis-à-vis du nouveau film de Hervé MIMRAN qui ne m’avait pas vraiment convaincu dans son dernier exercice de 2012 « Nous York » (co-réalisé avec Géraldine NAKACHE), je ne demandais qu’à être séduit. Un souhait entièrement envisageable puisque c’est lui qui a permis la révélation de L. BEKHTI (alors meilleure espoir féminin aux Césars 2011) et G. NAKACHE dans le génial « Tout ce qui brille« .

Un homme pressé critique avec du recul avitique blog

LE PITCH :
Alain est un homme d’affaire dont la réussite n’est plus à prouver et qui ne vit que pour son travail. Tout bascule néanmoins pour Alain le jour où il est victime d’un AVC. A partir de là, les troubles causés par l’incident vont changer sa vie, et sa rééducation avec sa médecin Jeanne contribuera à ce renouveau…

ALORS ÇA DONNE QUOI CT’HISTOIRE ?

Une comédie avec ses défauts

Traitant des dommages que peut occasionner un accident cardiovasculaire (et des symptômes indicateurs par la même occasion), l’histoire aborde le sujet d’une manière plus humoristique que dramatique. Christian STREIFF, ancien PDG d’Airbus et dont le scénario s’inspire, déclarait d’ailleurs que tout en ayant apprécié le film, le personnage de LUCHINI n’avait aucun rapport avec lui. Il est donc évident que les moments réellement difficile d’une telle épreuve ont été amoindris aux profits d’une tonalité plus légère. Ainsi, si l’histoire semble rappeler Intouchables, la similarité n’est que très légère puisque le travail de MIMRAN se veut beaucoup moins sérieux dans son approche. 

Un homme pressé critique avec du recul avitique blog
LUCHINI ne déroge pas à son immense talent.

Plus léger que tire-larme, c’est sans doute ce qui rend le film sans grandes saveurs pour la critique en général. Un avis globalement positif que je partageais également jusqu’à ce que mon affection pour les comédiens prennent le dessus et m’invite simplement à ne plus vraiment réfléchir. Car oui je l’avoue, dans son rôle de businessman vaniteux, Fabrice LUCHINI n’a rien de bien original malgré son talent indéniable. D’autre part Leïla BEKHTI s’avère plus discrète dans un rôle finalement trop convenu et peu développé malgré elle. Par ailleurs, je ne sais pas si ses bonnes joues lors du tournage sont volontaires afin d’enrichir au forceps son personnage victime de gourmandise, mais au delà de ça, ce sont surtout ses tenues qui n’arrangent rien à la mayonnaise.

Un homme pressé critique avec du recul avitique blog
Jeanne (L. BEKHTI) n’est pas à la hauteur avec un rôle qui ne parvient pas vraiment à s’imposer.

Mais une comédie qui séduit

Sans surprise pour moi, LUCHINI porte le film de MIMRAN de bout en bout avec une prestation remarquable. Emouvant et honnête dans une histoire au scénario qui se plie pourtant à quelques facilités, l’acteur capte notre attention avec la facilité qu’on lui connaît. De son côté, Rebecca MARDER de la Comédie Française prête ses traits à la fille d’Alain. Un rôle agréable à raison d’une interprétation convaincante qui met en valeur une nouvelle fois les talents de l’écurie des acteurs de l’hexagone.

Un homme pressé critique avec du recul avitique blog
La relation entre Alain et sa « psychopathe » donne lieu à quelques beaux échanges.

D’autre part, les thématiques récurrentes du cinéma français et international ne manquent pas à l’appel. On retrouve ainsi la présence du concours d’Eloquence très à la mode depuis « A voix haute » (2016) ainsi que les problématiques environnementales évidemment de plus en plus récurrentes dans les scripts ces dernière années.

Un homme pressé critique avec du recul avitique blog
Rebecca MARDER avec un rôle ultra vu au cinéma, s’en sort très bien.

 

AVEC DU RECUL…
Un homme pressé nous propose une évasion légère et sympathique malgré un sujet de base très sérieux signé Hervé MIMRAN. Solidement porté par M. LUCHINI et Leïla BEKHTI, le film séduit au travers de ses sujets très actuels. Enfin, en dépit de ses défauts d’écriture, cette histoire représente un bol d’air frais véritable que toute personne un peu trop prise par son travail prendra volontiers.

note Un homme pressé critique avec du recul avitique blog

Merci pour ton intérêt à mon blog !
N’hésite surtout pas à t’abonner à celui-ci en cliquant sur « suivre » afin d’être alerté par mail de la parution de mes articles ! Tu peux aussi me suivre sur Instagram et Facebook afin de garder un œil sur mon actualité !


(Pour rappel, mon avitique est totalement subjectif ! C’est pour cela que je vous invite vivement à me donner le vôtre en commentaire… Ou tout simplement discuter du film, voire me montrer que j’ai tort !)