PRÉAMBULE : Retrouve moi sur Instagram et Facebook juste ici ! D’autre part cet avitique contient une MINI-SPOILER ZONE que tu peux éviter en descendant au OVER  quelques lignes plus bas !

EN BREF :
Après avoir découvert Avec du Retard l’intégralité des 5 films de la saga débutée en 1996 (article ici), Ethan Hunt est de retour pour une 6ème Mission Impossible. Intitulé Fallout, ce nouveau film est la suite directe de Rogue Nation sortie en 2015 et déjà réalisé par Christopher MCQUARRIE. Première fois qu’un long-métrage reprend à ce point les éléments du film précédent et première fois qu’un réalisateur rempile… Un nouvel opus qui outre ses nombreuses spécificités inédites m’a subjugué par son intensive campagne promotionnelle. J’ai en mémoire une entrée d’hôtel lors du dernier Festival de Cannes qui accueillait ses clients entre d’immenses écrans LCD diffusant non-stop le trailer du film (visu ici). De surcroît, avec un premier trailer diffusé à la mi-temps du Super bowl en février, il va sans dire que le budget com’ à tout péter pour le nouveau bébé de Tom CRUISE. Coup de poker ou d’épée dans l’eau ? Trêve d’expressions pompeuses et place au verdict…

affiche mission impossible fallout critique mission impossible 6 avec du recul blog

LE PITCH
2 ans après avoir mis fin aux agissements du Syndicat et de son leader Salomon Lane, Ethan apprend l’existence des Apôtres. Un groupe terroriste né des cendres du précédent sur le point de faire exploser plusieurs bombes portatives au plutonium. Si Mission Impossible est évidement en charge de l’affaire, la CIA et le MI6 sont également sur le coup, chaque organisation ayant un objectif plus ou moins différent selon ses intérêts personnels. Ainsi, tout en protégeant ceux qu’il aime, Ethan va devoir se méfier des doubles jeux de son entourage car cette fois-ci plus que jamais, les masques ne sont plus indispensables pour duper son ennemi…

 

ALORS CA DONNE QUOI CT’HISTOIRE ?

Dantesque

Comme le souhaitait MCQUARRIE, ralentissons le tour du monde en 120 minutes d’Ethan lors de ses missions pour s’attarder un peu plus longuement sur un seul endroit, en l’occurrence Paris. Théâtre de multiples événements majeurs du scénario, la capitale française est filmée sous son plus beau jour résultant plus globalement sur film splendide. De nombreux plans sont tout simplement magnifiques (actions et/ou dialogues) avec une lumière très travaillée notamment lorsque le soleil est bas ou bien dans une pièce sombre.

affiche mission impossible fallout critique mission impossible 6 avec du recul blog
Les courses poursuites dans Paris sont géniales.

Mais le plus marquant est indéniablement les séquences d’actions qui n’en finissent pas de couper le souffle. Quand bien même nous connaissions la simplicité de circuler dans Paris, il faut avouer qu’on ne peut que rester bouche bée devant les courses poursuites autour du rond-point de l’étoile en sens inverse que ce soit en moto ou en voiture Avenue de Saxe par exemple. Outre Paris, Ethan est également de passage par Londres et par le Cachemire ou à nouveau, les séquences d’actions ne manquent pas de laisser coi. Une course poursuite en hélicoptère, retour à l’escalade (Cf MI2) … Bref, même si l’invisibilité est depuis longtemps dans les gènes d’Ethan et dans celles dont la survie à un intérêt scénaristique, la démesure des scènes m’a fait passer outre ces détails de crédibilité se révélant dérisoires devant un tel spectacle.

mission impossible fallout critique mission impossible 6 avec du recul blog
Ethan Hunt et August Walker, un duo qui change…

Difficile de n’en choisir qu’une, mais si je devais garder une séquence en mémoire : Il s’agirai sans doute de l’étonnant, long (faux ?) et beau plan séquence du saut en parachute d’Ethan et Walker. Époustouflant sur le plan visuel, technique ET sonore…

Un casting (presque) parfait

MINI-SPOILER ZONE

Comme je l’explique dans mon article sur Rogue Nation, Salomon Lane ne m’avait que peu convaincu dans MI5 et je ne voyais pas forcément d’un bon œil son retour dans cette suite. Soulagement, son apparence vieillie et négligée lui est lourdement bénéfique puisque Sean HARRIS est métamorphosé sans ses lunettes. Son personnage devient encore plus sombre et fourbe ce qui fait plaisir à voir. Toujours concernant les retours, Michelle MONAGHAN alias Julia (La femme d’Ethan) nous fait à nouveau le plaisir d’être à l’écran. Après son caméo à la fin de Protocole Fantôme (MI4) et son absence de Rogue Nation, l’histoire de Fallout revient très habilement sur cet étrange éloignement ce qui fait de son intervention un moment suspendu dans cette course contre la montre. Ensuite, comment ne pas mentionner Ilsa Faust (Rebecca FERGUSON), qui trouve un peu plus sa place dans cette sombre histoire avec des préoccupations très personnelle mais justifiées des suites des événements survenus dans Ghost Nation.

mission impossible fallout critique mission impossible 6 avec du recul blog
Le film est globalement très beau.

Côté nouveaux entrants désormais, nous découvrons la froideur de l’accoutumé homme de fer qui troque sa cape rouge pour un revolver de la CIA. Henry CAVILL nous arrive dans la peau du super agent américain Walker, qui malgré un background décevant car simplissime et réductrice, fait du très bon boulot. Sa puissance est très bien retranscrite à l’écran et ce n’est pas les murs des WC du Grand Palais de Paris qui démentirons… Quelle séquence quand j’y repense !

mission impossible fallout critique mission impossible 6 avec du recul blog
A plus de 50 ans, Tom CRUISE est incroyable.

Tom CRUISE reste toujours aussi saisissant par son implication totale dans ce rôle qui lui colle à la peau avec un personnage qui gagne encore en profondeur au passage… quant à Luther et Benji, ils sont devenus en quelques sortes notre Ron et Hermione de la saga. Néanmoins je reste un peu attristé par l’absence de Brandt/Jeremy RENNER (Merci Avengers) qui avait vraiment fait preuve de bonnes choses depuis le 4ème film. Mon intuition me dit malgré cela qu’il sera de retour prochainement dans l’équipe…

OVER

mission impossible fallout critique mission impossible 6 avec du recul blog
La mise en scène de MCQUARRIE est vraiment très travaillée.

Enfin, je m’attarde sur la musique du film qui accompagne merveilleusement bien les nombreuses scènes d’actions-épiques et que je salue tout autant pour son absence… En effet, plusieurs séquences de courses poursuites ou de combats ne proposent rien d’autres que les bruits « naturels » de l’action. Un choix qui alourdi ce qu’on voit et qu’y passe vraiment bien dans la démarche globale du film. MCQUARRIE aime nous montrer la dureté des épreuves affrontées et les risques encourus par Hunt. Grâce à ce genre de procédé, c’est mission réussie.

 

AVEC DU RECUL …
Mission Impossible : FALLOUT
est ce petit bijou que je ne m’attendais pas à découvrir, en tout cas pas à ce point. Après avoir proposé une première œuvre en 2015 honorable, bien qu’en deçà de Protocole Fantôme selon mes goûts personnels, Christopher MCQUARRIE est à la hauteur de sa campagne promo et balaye d’une traite les craintes éventuelles. Mission Impossible 6 nous propose pour finir un scénario aux multiples rebondissements du début à la fin, sublimant ainsi un film d’action visuellement jouissif. Un mot : Waouh !

Si tu veux en savoir plus sur mon avis des précédents films… c’est ici !

note mission impossible fallout critique mission impossible 6 avec du recul blog

Merci pour ton intérêt à mon blog !
N’hésite pas à t’abonner à celui-ci en cliquant sur « suivre » afin d’être alerté par mail de la parution de mes articles ! Tu peux aussi me suivre sur Instagram et Facebook afin de garder un œil sur mon actualité !


(Pour rappel, mon avitique est totalement subjectif ! C’est pour cela que je vous invite vivement à me donner le vôtre en commentaire… Ou tout simplement discuter du film, voire me montrer que j’ai tort !)