PRÉAMBULE : Retrouve moi sur Instagram et Facebook juste ici ! D’autre part cet avitique contient une SPOILER ZONE que tu peux éviter en descendant au OVER  quelques lignes plus bas !

EN BREF :
3 ans après le retour de la franchise au cinéma, les dinosaures changent de réalisateur puisque Colin TREVORROW cède sa place à l’espagnol Juan ANTONIO BAYONA à qui l’on doit l’Orphelinat et Quelques minutes après minuit. Fort de sa renommée, la franchise de SPIELBERG lancé en 1993 a signé pour son come back de 2015 un succès planétaire puisqu’il est à ce jour le 5ème plus gros succès mondial du cinéma avec plus de 1 600 000 $ de recettes, récemment dépassé par Infinity War. En toute logique, la société de production de SPIELBERG (Amblin Entertainment), Legendary Pictures et Universal ont rapidement confirmé la suite puisque le travail sur plusieurs films avait déjà été annoncé dès 2014. Chris PRATT alias Owen le dresseur de vélociraptors retrouve ainsi Blue et Claire dans Jurassic World : Fallen Kingdom.

Jurassic World fallen kingdom critique jurassic world 2 avec du recul blog avitique

LE PITCH :
3 ans après le nouvel échec catastrophique du parc sur l’île de Isla Nublar, les dinosaures sont désormais les seuls habitants du lieu. Malgré cela, le volcan en éruption est sur le point de détruire tout l’île et donc de faire disparaître, une nouvelle fois, l’espèce du globe. Claire, désormais présidente d’une association protectrice des dinosaures, fait appel à Owen en tant que fin connaisseur des bêtes pour tenter de sauver onze espèces de l’île et les ramener en sécurité sur le continent. Une mission commandée par Benjamin Lockwood, ancien collègue et ami de John Hammond, le créateur mourant du parc originel. Si en surface l’opération est des plus honorables, certaines intentions de Lockwood restent obscures…

ALORS CA DONNE QUOI CT’HISTOIRE ?

Dans la digne continuité…

Avec Jurassic World, l’aspect dressage de dinosaures, et les DGM (Dino génétiquement modifiés) à l’instar de l’Indominus Rex et désormais l’Indoraptor avaient fait couler beaucoup d’encre, en France plus particulièrement. « Depuis quand on peut apprivoiser un dinosaure ? Bonjour les toutous raptors ! Et l’Indominus Rex ? Toujours plus ! »

Jurassic World fallen kingdom critique jurassic world 2 avec du recul blog avitique
La tension est très bien gérée, ce qui n’est pas sans rappeler certains passages de la trilogie de SPIELBERG…

Dans cette suite, cette démarche est confirmée et aucun retour en arrière n’est fait (comme le faisait un certain Star Wars VIII). La relation Owen – Blue est approfondie et tout aussi importante dans l’histoire. Néanmoins, les personnages ne sont pas le point fort du film à mes yeux. La petite fille ne servira réellement que dans la très certaine suite et l’affection réciproque entre Owen et Claire est toujours présente bien qu’elle n’apporte rien du tout. C’est malgré cela une bonne chose car une histoire d’amour trop envahissante n’aurait pas sa place dans l’histoire. En gros, on s’en fou.

Jurassic World fallen kingdom critique jurassic world 2 avec du recul blog avitique
La relation entre l’homme et la bête s’étoffe un peu plus dans cette suite, une bonne chose.

…Avec une réelle évolution

SPOILER ZONE

Hormis l’épisode à San Diego à la fin du Monde Perdu (1997), l’action des films c’est toujours déroulée sur une île. Dans Fallen Kingdom, l’île est en péril et n’occupe que le premier tiers du film si ce n’est moins. C’est alors le Manoir Lockwood qui devient le théâtre des événements et le futur nouveau terrain de jeu de nos amis les grosses bébêtes. Un cadre inédit et véritablement bien pensé puisqu’il reprendrait presque à certains moments les codes du film à frissons. En cela BAYONA signe ici une réalisation vraiment très intéressante avec de nombreux plans iconiques et lourds de sens comme pouvait le faire SPIELBERG à la fin de Jurassic Park premier du nom. Dans ce 5ème film, l’Indoraptor, sur le toit du manoir, dans la nuit orageuse… Magnifique !
Côté symbolique, on notera aussi la destruction de l’os de dinosaure que tente vainement de protéger Lockwood par la patte d’un dinosaure bien réel. Le message est assez évident : Oubliez les fossiles, ils sont parmi nous …

Par ailleurs je reviens un instant sur la scène d’introduction qui nous montre le mosasaure profiter de l’incident des portes sous-marines pour gagner l’océan … Un événement qui n’est absolument pas évoqué dans la suite du film alors que les conséquences d’une telle créature en liberté devraient tout de même être un tant soit peu remarquables j’imagine ? Nonobstant, cette séquence apparaît finalement comme une sorte de pressage sur ce que le film nous réserve à la fin…

OVER

Jurassic World fallen kingdom critique jurassic world 2 avec du recul blog avitique
Le décor ci-dessus et les scènes qui s’y passent sont parmi les plus appréciables du film.

Un air de déjà vu… tolérable

Si BAYONA s’en sort vraiment bien avec un film si périlleux, il s’assure de reprendre des bases solides connues de tous. On retrouve ainsi certaines séquences qui seront familières à de nombreux fans de la saga. J’entends par là la découverte des dinosaures filmée très similairement à ce que l’on connait déjà ou encore certaines scènes de tensions au cours du film. En effet, la peur est un sentiment bien géré lorsque la situation dégénère et une séquence (dans le musée) n’était pas sans m’évoquer les cuisines de Tim et Lex au Jurassic Park

Enfin, Michael GIACCHINO propose une bande originale alternant l’anecdotique et le très bon qui lors des plans iconiques comme évoqué précédemment, décuple la beauté de l’instant.

Jurassic World fallen kingdom critique jurassic world 2 avec du recul blog avitique
Daniella Pineda (la paléo-vétérinaire Zia Rodriguez, ici à droite) est le nouveau personnage qui m’a le plus séduit.

 

AVEC DU RECUL …
Jurassic World : Fallen Kingdom
est une agréable surprise. Si j’avais aimé le premier, je m’avoue davantage séduit par ce second opus de cette nouvelle génération. BAYONA et le duo de scénaristes CONNOLLYTREVORROW nous proposent une suite dans la continuité des éléments instaurés en 2015 dans un cadre inédit et qui fait réellement du bien à la saga. Avec des enjeux définitivement orientés protections animalières et des questions éthiques sur la capacité ou non de l’Homme à décider de la vie d’une espèce… Jurassic World 2 fait prendre un nouveau virage à la franchise qui se dirige tout droit vers un 3ème film qui a toutes ses chances pour être mémorable.

note,Jurassic World fallen kingdom critique jurassic world 2 avec du recul blog avitique

Merci pour ton intérêt à mon blog !
N’hésite pas à t’abonner à celui-ci en cliquant sur « suivre » afin d’être alerté par mail de la parution de mes articles ! Tu peux aussi me suivre sur Instagram et Facebook afin de garder un œil sur mon actualité !


(Pour rappel, mon avitique est totalement subjectif ! C’est pour cela que je vous invite vivement à me donner le vôtre en commentaire… Ou tout simplement discuter du film, voire me montrer que j’ai tort !)