PRÉAMBULE : Je tiens à remercier les cinémas L’Alhambra et Le Camion Rouge de Saint-Etienne, qui m’ont permis d’assister à la séance de ce film. Retrouve leur page Facebook ici ! Et retrouve aussi la mienne juste là ! En outre, cet avitique contient une SPOILER ZONE que tu peux éviter en sautant le paragraphe jusqu’au OVER.

EN BREF :
Enthousiaste mais pas transcendé par la sortie de Deadpool premier du nom en 2016, que l’on ait aimé ou non, personne n’a pu passer à côté du succès du film de Tim MILLER. Avec un peu plus de 780 millions de dollars de recettes, il était plus qu’évident que Ryan REYNOLDS allait rapidement pouvoir enfiler à nouveau son costume moulant. A peine plus de 2 ans plus tard, le super-anti-héros le plus dérangé de l’univers Marvel est de retour mais cette fois-ci sous la direction de l’ancien cascadeur David LEITCH à qui l’on doit Atomic Blond et une co-réalisation sur John Wick.

PS : J’en profite pour répondre à une interrogation qui revient souvent quant à l’absence du dit personnage au sein de l’écurie Avengers et Cie.
« Mais si c’est Marvel, pourquoi Deadpool n’est pas dans les Avengers ?! » Oui, Deadpool est bel et bien estampillé Marvel (d’où le caméo de Stan LEE dont le visage dessiné sur un immeuble est visible au cours du film) mais contrairement à Black Panther ou Avengers, ce n’est pas Marvel Studios qui produit tout ça, mais la 20th Century Fox. Une différence qui intègre donc Deadpool à l’univers des X-men ou des 4 fantastiques, également créés par Marvel, mais produit par la 20th

Deadpool 2 critique avitique avec du recul blog

LE PITCH :
Rien n’a changé pour Wade Wilson qui assume plus que jamais son rôle de super-héros immortel. Sans aucun risque de blessures ou décès, il terrasse sans scrupule mais avec beaucoup d’amusement tous les méchants du monde tour à tour. Mais cette petite routine est soudainement bousculée lorsqu’un jour son unique et plus grande faiblesse est prise pour cible par ses ennemis. Un drame pour Monsieur Pool qui coïncide avec l’arrivée d’un soldat du futur prénommé Cable…

ALORS CA DONNE QUOI CT’HISTOIRE ?

On prend le même Deadpool et on recommence !

Si l’œil derrière la caméra n’est plus le même, il est difficile de voir la différence. Cette suite de Deadpool est en tout point ce qui a été fait dans le premier avec pour seul et unique changement : l’histoire. Toujours écrite par Rhett REESE et Paul WERNICK, Ryan REYNOLDS himself s’est cependant rajouté à l’équipe puisque qui d’autre que lui désormais pour parler le plus justement du psychopathe en combine intégrale.

Deadpool 2 critique avitique avec du recul blog
Les scènes d’actions sont toujours aussi bien mises en scènes usant et abusant des effets slow motion … un délice visuel.

Toujours aussi provocant et drôle, REYNOLDS est comme un poisson dans l’eau tout au long de l’histoire. Les scènes d’actions sont dans la continuité de ce qu’on avait apprécié pour le premier opus : dynamiques, esthétiques, ultra efficaces et surtout, atrocement horrible. Acolytes de son premier film, Negasonic et Colossus s’avère nt beaucoup plus anecdotiques dans cette suite surtout en ce qui concerne la jeune mutante. Une mise à l’écart qui profite à de nouveaux personnages très amusants, permettant au passage un caméo de Brad PITT, mais assez inutile in fine… (cf : le film pour comprendre)

Deadpool 2 critique avitique avec du recul blog
Domino (Zazie BEETZ) est un personnage vraiment très intéressant et unique en son genre ! Coup de cœur.

SPOILER ZONE

La forme au détriment du fond

Comme évoqué plus haut, seule l’histoire innove dans ce second film. Néanmoins un scénario réfléchi n’a jamais été un objectif pour Deadpool, c’est même lui qui le dit à 2-3 reprises dans le film. Une excuse qui au final semble un peu trop utilisée puisque concrètement je m’avoue assez mitigé. J’ai tout d’abord beaucoup apprécié (et profondément pleuré) la mort de Vanessa interprétée par ma sublime brésilienne Morena BACCARIN. Un rebondissement très intelligent puisqu’elle représente la seule faiblesse de Deadpool après tout. J’ai ainsi pensé que Wade, hors de lui et rempli de désespoir face à son impuissance, aurait fait naître en lui une rage nouvelle qui l’aurait guidé tout au long du film. Il n’en est rien au final puisque bien que très affecté, sa vengeance envers le meurtrier n’a rien d’extraordinaire et sa rage s’apparente plutôt à de l’apitoiement. C’est plutôt logique vis-à-vis du personnage, mais c’est ce qui provoque ce sentiment d' »épisode 2 » plus que d’une réelle suite.

Deadpool 2 critique avitique avec du recul blog
S’il avait du potentiel, le jeune Russell ne sert que d’appât pour faire avancer Cable et Deadpool.

D’autre part, c’est finalement un autre arc narratif qui prend bien plus de place avec la venue de Cable dans le but d’éliminer le jeune Russell. Interprété par nul autre que celui qui prête ses traits au grand Thanos, Josh BROLIN, Cable est un personnage plutôt badass et très intéressant dans sa façon de se battre. On ne connaîtra que peu de choses sur ce voyageur dans le temps mais c’est à mes yeux le protagoniste le plus intéressant de Deadpool 2. A contrario, le jeune Russell est sous développé et, à part crier sa volonté de destruction et d’incinération du monde à tout bout de champs, il ne fait pas grand-chose. En bref, il n’est là que pour servir de point de ralliement entre Deadpool et Cable qui ont chacun un intérêt personnel ou plutôt familial à le retrouver…

OVER

Deadpool 2 critique avitique avec du recul blog
Après Thanos, JOSH BROLIN maîtrise décidément à merveille les rôles de super méchant.

 

AVEC DU RECUL …
Deadpool 2
s’inscrit parfaitement dans la veine que son prédécesseur. David LEITCH parvient à saisir ce qui fait la force du personnage et propose du bon gros Deadpool comme on l’aime. Une forme donc totalement réussie qui fait en revanche beaucoup d’ombre au fond. L’histoire qui aurait pu être réellement intéressante se révèle être beaucoup trop délaissée car beaucoup trop sérieuse pour la tonalité d’un Deadpool. C’est donc Cable, le nouvel antagoniste plutôt réussi, qui va donner du fil à retordre (Cable.. fil.. lol) à notre ami rouge et noir au travers de nombreuses scènes très agréables à voir et de dialogues délicats et poétiques bourrés de clins d’œil à la pop culture. En somme, un épisode 2, Deadpool, à défaut d’une réelle suite, qui n’innove en rien mais qui remplit sa mission dans laquelle il est sans aucun doute le meilleur.

note Deadpool 2 critique avitique avec du recul blog

Merci pour ton intérêt à mon blog !
N’hésite pas à t’abonner à celui-ci en cliquant sur « suivre » afin d’être alerté par mail de la parution de mes articles ! Tu peux aussi me suivre sur Instagram et Facebook afin de garder un œil sur mon actualité !


(Pour rappel, mon avitique est totalement subjectif ! C’est pour cela que je vous invite vivement à me donner le vôtre en commentaire… Ou tout simplement discuter du film, voire me montrer que j’ai tort !)