PRÉAMBULE : Je tiens à remercier les cinémas L’Alhambra et Le Camion Rouge de Saint-Etienne, qui m’ont permis d’assister à la séance de ce film. Retrouve leur page Facebook ici ! Et retrouve aussi la mienne juste là ! En outre, cet avitique ne contient qu’une mini zone spoiler que tu peux éviter.

EN BREF :
Le dernier film que j’ai vu avec en rôle-titre Kev ADAMS m’avait plutôt laissé sur ma faim comme en témoigne sa position dans mon flop 10 de 2017. Scénariste sur la série Soda, Franck BELLOCQ signe ici sa première réalisation derrière la caméra et fait bien évidemment appel à son comédien chouchou, et plutôt (très) vendeur Kev ADAMS. Dans cette nouvelle comédie qui ne promet rien de très surprenant, l’humoriste donne la réplique à Marc LAVOINE, arrivé là on se sait comment, et la charmante Mélanie BERNIER avec laquelle il a déjà joué dans « Tout là-haut«  en 2017.

Love Addict critique avec du recul blog film avitique

LE PITCH :
Gabriel est un directeur marketing talentueux qui n’hésite pas à user de ses charmes pour réussir. Un don qui l’aide beaucoup mais qui fait surtout de lui un love addict. Une personne compulsivement attirée par les femmes et la séduction dans n’importe quelle circonstance. Pour régler cette dépendance si dérangeante, Gabriel va faire appel une minder, une sorte de coach ultra personnelle dont le but est de régler l’addiction du sujet.

ALORS CA DONNE QUOI CT’HISTOIRE ?

Une histoire étonnamment, sans surprise

Personne n’attend un grand scénario lorsqu’il s’apprête à visionner un film du genre, qui plus est avec Kev ADAMS en guise de protagoniste. Attention je n’ai rien contre l’humoriste puisque j’apprécie beaucoup son travail et tout ce qu’il a entreprit pour parvenir à sa réussite qui en laisse plus d’un rêveur. En revanche le succès de ses films est davantage dû à sa communauté de fan qui le suivra peu importe le projet qu’il entreprend, qu’à la qualité intrinsèque du film dans lequel il joue. Il n’y avait qu’à voir le public qui composait ma salle : sur 10 personnes, le ratio devait s’établir à 8 filles pour 2 garçons. J’insiste également sur le mot « fille » puisque la moyenne d’âge de celles-ci avoisinait surement les 16 ans. Malgré tout je te rassure Love addict n’est pas aussi désespérant que ce mémorable Gangsterdam.

Love Addict critique avec du recul blog film avitique
Le duo fonctionne plutôt bien.

MINI SPOILER ZONE
L’histoire est cependant convenue au possible puisque que quand bien-même les 2 personnages principaux ne se rencontre pas avant un long moment, l’affiche nous indique clairement qu’ils vont être très lié. Ce n’est donc absolument pas un affront que je te fais en t’annonçant que Gabriel et Marie-Zoé finiront ensemble. On le devine dès l’instant où l’on découvre les deux personnages. Quant à la femme du personnage interprété par Michael MADSEN (Les 8 Salopards, oui, lui aussi on se demande ce qu’il fait ici) représentation de la tentation ultime pour Gabriel, on devine aisément que ce n’est qu’un test pour lui. J’ai même trouvé dommage que la narcolepsie du texan ne soit pas simuler juste dans ce but ! J’aurai trouvé ça bien plus drôle. Ce couple au final est totalement accessoire à mon sens puisque construit sur un bon vieux cliché.
OVER

Love Addict critique avec du recul blog film avitique
Marc LAVOINE et Kev ADAMS en amoureux des femmes… Il ne manquait plus que Franck DUBOSC ?

Qui d’autre que lui pour camper un tel rôle ?

Si Kev ADAMS est le symbole fédérateur de la jeunesse féminine aux yeux en forme de cœurs devant lui, Marc LAVOINE est le parfait pendant à cela pour une cible un peu plus mature. Je trouve en ce point que le film de BELLOCQ est assez intelligent pour ça puisqu’il réussit à réunir à la fois à l’écran et dans l’histoire, 2 acteurs qui laissent plus d’une femme rêveuse. Dans son rôle, le chanteur de métier est d’ailleurs excellent et la tonalité qu’il ajoute au film est vraiment la bienvenue.

Love Addict critique avec du recul blog film avitique
Mélanie BERNIER est le petit soleil aux yeux bleus du film.

Toujours côté casting, Mélanie BERNIER est très attachante sans être niaise et la relation qui s’établi entre son personnage et Gabriel est somme toute assez crédible. D’autre part on prend plaisir à voir le duo Bapt & Gaël accompagné de Jérôme NIEL bien que leur présence soit presque aussi utile que celle d’Eddy dans Taxi 5. Avec ce trio, il est dommage de ne pas avoir davantage exploité ces rôles là car ils ne restent ici que de gros lourdauds du début à la fin du film sans aucune évolution. Je pensais d’ailleurs que Gabriel allait devenir coach en séduction une fois son problème régler… Mais non, faut pas trop en demander non plus oh.

Love Addict critique avec du recul blog film avitique
Un peu trop WTF, le couple détenteur de la marque n’est vraiment là que pour faire « obstacle » dans l’histoire et le fait assez maladroitement.

 

AVEC DU RECUL …
Love Addict
n’est pas une superbe comédie puisque beaucoup trop conventionnelle, mais a le mérite de proposer un petit moment sympathique. Si j’avais peur qu’il saute de pleins pieds dans le piège du séducteur masculin commercial lourd et cliché au possible, j’ai la légère satisfaction de m’apercevoir que le film ne se prend pas assez au sérieux pour tomber là-dedans. Marc LAVOINE est très bon dans ce rôle qui lui correspond si bien … et Mélanie Bernier est juste et ravissante à souhait. Enfin, Kev ADAMS a certainement passé quelques heures à la salle pour dire adieu à son petit ventre, un effort qui mérite d’être noté et qui sera récompensé par les étincelles dans les yeux de Morgane, 15 ans, lors des 28 fois où le comédien retirera sa chemise.

note Love Addict critique avec du recul blog film avitique
Merci pour ton intérêt à mon blog !
N’hésite pas à t’abonner à celui-ci en cliquant sur « suivre » afin d’être alerté par mail de la parution de mes articles ! Tu peux aussi me suivre sur Instagram et Facebook afin de garder un œil sur mon actualité !


(Pour rappel, mon avitique est totalement subjectif ! C’est pour cela que je vous invite vivement à me donner le vôtre en commentaire… Ou tout simplement discuter du film, voire me montrer que j’ai tort !)