PRÉAMBULE : Cet avitique contient une spoiler Zone qu’il t’es possible d’éviter en cherchant le « over » écris plus bas et reprendre ta lecture tranquillement …
Retrouve moi sur Facebook juste làet aussi sur Instagram !

EN BREF :
Suite directe du film de Guillermo DEL TORO sorti en 2013, Pacific Rim Uprising fait revient en ne gardant que peu d’éléments de son premier opus. Celui à qui l’on doit The Shape of Water cède sa place à Steven S. DeKNIGHT qui s’avère être un novice au cinéma puisqu’on lui doit seulement quelques épisodes de diverses séries à l’image de Daredevil ou Smallville. Plus expérimenté en tant que scénariste, il est accompagné de 4 co-auteurs pour écrire cette suite qui donne naissance à de nouveaux personnages. Logiquement, de nouveaux acteurs font leur entrée au casting aux côtés de Rinko KIKUCHI (Mako) et du fameux duo Burn GORMANCharlie DAY (Hermann et Newton), tous trois déjà présents dans le premier film. On notera donc l’arrivé de celui que l’on arrête plus depuis son rôle dans la dernière trilogie Star Wars, John BOYEGA, mais également Scott EASTWOOD (Fast & Furious 8) ou encore Jing TIAN (Kong : Skull Island). Alors avec autant de changement, cette suite parvient-elle à tenir encore la route ?

Pacific Rim Uprising critique avec du recul blog avitique

LE PITCH :
10 ans ont passés depuis la fermeture de la brèche et la disparition des créatures extra ou plutôt, intraterrestres, nommées Kaiju. Las de cette vie militaire, Jake, fils du célèbre Marshall Pentecost qui s’est sacrifié pour sauver l’humanité, a abandonné l’entrainement depuis longtemps convaincu que la guerre est bel et bien révolue. Malheureusement, un événement imprévu va permettre aux créatures de refaire surface grâce à l’aide de Jaegers incontrôlables et destructeurs. Des robots géants contrôlés par l’Homme créés de base pour affronter les Kaiju…

ALORS CA DONNE QUOI CT’HISTOIRE ?

Un divertissement à l’état pur

La force de Pacific Rim premier du nom résidait dans la mise en scène des impressionnants combats entre Kaiju et Jaegers. Steven S. DeKNIGHT reprend ce que DEL TORO avait lancé avec un cadrage en contre plongé et des plans très larges à chaque apparition des robots géants. Les affrontements sont lisibles et jouissifs dans la veine de son prédécesseur qui réunissait Kaiju et Jaegers dans la baie de Hong Kong. Des combats au milieu de l’eau qui donnaient un aspect inédit à Pacific Rim. Pour Uprising, la côte n’est plus le cadre principal puisqu’évidemment il fallait changer et c’est le mont Fuji et ses alentours qui deviennent le théâtre de l’action. Un environnement esthétique avec la neige qui le compose mais qui n’apparaît que peu de temps comparé à la ville où le combat final se déroule. Si la destruction y est donc toujours aussi saisissante, l’effet « Waouh » se ressent moins qu’au milieu de la mer de Chine.

Pacific Rim Uprising critique avec du recul blog avitique
La démesure des Jaegers est toujours aussi impressionnante.

Un scénario trop inégal

Inspiré du folklore japonais, l’histoire réussissait dans le premier film à garder les pieds sur terre alors que le grand n’importe quoi est facile à atteindre dans ce domaine. Pour Pacific Rim Uprising, la continuité du film est plutôt bien amenée je trouve et ne semble pas tant tirée par les cheveux que ça contrairement à ce que le trailer laissait croire. Les éléments qui relient les deux films sont plutôt cohérents et crédibles bien qu’il aurait été intelligent de préciser dès le 1er film que Pentecoste n’avait pas qu’une fille (Mako) mais aussi un fils… Evidemment, la suite n’était pas prévue à l’époque.

Pacific Rim Uprising critique avec du recul blog avitique
Jake (John BOYEGA) simple nouvelle version de Raleigh (Charlie HUNNAM) du 1er film.

De plus, on notera une grosse similitude entre les protagonistes des deux films, rendant les héros d’Uprising bien moins charismatiques. Jake Pentecost ne souhaite pas s’engager dans l’armée alors qu’il a du potentiel et sa destinée, comme un certain Raleigh… et Amara est une fille qui rêve de devenir pilote, comme une certaine Mako. Tu l’as compris, on retrouve un peu ici du syndrome « Le réveil de la Force ». C’est d’ailleurs pour cela que le discoure de Jake à ses hommes n’est pas crédible une seconde, chose qu’il dit lui-même avant de prendre la parole… ce qui ne l’empêche pas de ce lancer ! D’autre part, quand bien même 10 ans se soit écoulés, on ne sait pas ce qu’est devenue Raleigh alors qu’il était le héros du 1er film et que Mako son acolyte est toujours bien présente. Toujours côté personnage je me demande encore à quoi sert Jules Reyes… Qui ? Mais si ! Tu sais la fille que Nate (Scott EASTWOOD) essaye de draguer… Toujours pas ? C’est normal.

Pacific Rim Uprising critique avec du recul blog avitique
Les personnages ne sont pas aussi développés que dans le premier film.

SPOILER ZONE
Le film nous apprend que la menace réside désormais en la personne du Doc. Newton dont l’esprit appartient aux Kaiju. Dès lors qu’il découvre le « double jeu » de Newton, il leur suffisait de l’arrêter et : fin de l’histoire. En outre, j’aurai grandement apprécié une mutation visuelle de son corps, de ses pupilles par exemple ou autre… plutôt qu’une simple modification de la voix de temps à autre et un sur-jeu presque affligeant de la part de Charlie DAY, pourtant bon dans le film précèdent.
Enfin, l’affrontement final, bien qu’impressionnant reste décevant. Les Jaegers se font terrasser logiquement en moins de deux, puis en un seul coup ultime venu du ciel, le Kaiju est éradiqué, Fin. Aucun rebondissement, aucune surprise et au final, le combat n’est pas très impressionnant puisque quasi inexistant.

Malgré tout, et même si cela n’a aucun lien, j’ai trouvé la présentation de Jake, lorsqu’on le découvre dans la villa située juste à côté d’un squelette Kaiju tout simplement géniale.
OVER

Pacific Rim Uprising critique avec du recul blog avitique
L’avancé des Kaiju au milieu des villes reste quelques chose de déroutant.

 

AVEC DU RECUL …
Pacific Rim Uprising
n’est donc pas aussi innovant et intelligent que son prédécesseur. DeKNIGHT ne s’en sort pas si mal pour un premier film puisque les affrontements et la démesure des Kaiju/Jaegers rendent toujours aussi bien. Malheureusement, les personnages tels que Jake, Scott, Amara (et surtout Jules !), sont assez plats et calqués sur les protagonistes du premier opus. Un échec en termes d’écriture auquel s’ajoute un scénario inégal qui alterne bonnes idées et rebondissements stupides voire inexistant. En somme, si le divertissement reste bien présent de bonne facture dans la forme, le fond est totalement anecdotique pour ne pas dire loupé. Le réalisateur a récemment déclaré avoir quelques idées pour le troisième film qui, sans trop en dire pour ne pas spoiler la fin d’Uprising, sont aussi étranges et surprenantes qu’inquiétantes.

Note Pacific Rim Uprising critique avec du recul blog avitique

Merci pour ton intérêt à mon blog !
N’hésite pas à t’abonner à celui-ci en cliquant sur « suivre » afin d’être alerté par mail de la parution de mes articles ! Tu peux aussi me suivre sur Instagram et Facebook afin de garder un œil sur mon actualité !


(Pour rappel, mon avitique est totalement subjectif ! C’est pour cela que je vous invite vivement à me donner le vôtre en commentaire… Ou tout simplement discuter du film, voire me montrer que j’ai tort !)