PRÉAMBULE : Cet avitique ne contient aucun spoiler, tu peux lire tranquille … Retrouve moi sur Facebook juste làet aussi sur Instagram !

EN BREF :
Fan du personnage, Tomb Raider a bercé mon âme de gamer étant petit tout comme Angelina JOLIE a pu le faire avec mon âme de cinéphile dans les adaptations de 2001 et 2003. Sans vouer un culte au personnage féminin le plus célèbre du monde jeu vidéoludique, je dois bien avouer que voir son retour au cinéma est une bonne nouvelle. Les films d’aventures au sens propre ce font en effet bien rare depuis 10 ans avec la sortie du dernier Indiana Jones. Si le réalisateur norvégien n’a aucun projet de renom à son actif, ce n’est pas le cas de l’interprète de Mlle Croft : Alicia VIKANDER. Donnant la réplique à Eddie REDMAYNE dans The Danish Girl ou robotisée dans Ex Machina, la suédoise a du talent à revendre et visuellement, elle met tout le monde d’accord (N’est-ce pas primordial pour un tel personnage …). Alors après son reboot ultra réussie sur son support d’origine en 2013, Lara Croft revient ainsi en version rajeunie au cinéma pour le meilleur, ou pour le pire ?

2404783.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

LE PITCH :
A 21 ans, Lara doit reprendre sa vie en main et accepté l’évidente mort de son père, disparu depuis 7 ans. Mais lorsqu’elle décide de récupérer l’héritage, un message secret va perturber la future Tomb Raider et l’entrainer sur la piste de la reine Himiko dont la tombe inviolée se cache sur une l’île dangereuse de Yamataï. Dans l’espoir de découvrir ce qui est arrivé à son père, Lara va vivre la première grande aventure de sa vie…

ALORS CA DONNE QUOI CT’HISTOIRE ?

Pour le meilleur !

Sans nouvelles de la plus grande aventurière du cinéma depuis 15 ans, je ne peux pas bouder mon plaisir en découvrant se reboot sobrement intituler Tomb Raider. Adaptation du jeu vidéo de Square Enix, le film de Roar UTHAUG est globalement très fidèle à l’histoire d’origine à quelques exceptions près. Une prise de liberté évidemment nécessaire pour retranscrire une histoire qui s’étale sur 15h de jeu, en un long-métrage qui en fait 13 de moins. La volonté de reprendre ce qui faisait la force de l’opus original est donc bel et bien présente puisqu’on retrouve quelques séquences phares à l’image du naufrage du bateau, de l’épave de l’avion ou du premier meurtre de Lara.

Tomb Raider critique avec du recul lara croft avitique blog
Les scènes d’actions sont assez impressionnantes.

Dans une atmosphère plus sombre et une tonalité bien plus réaliste, Tomb Raider se cale toujours sur ce que faisait le jeu en maltraitant la jeune Lara qui en viendra malgré elle à tuer pour survivre. Avec celle du naufrage, cette séquence est à mes yeux la plus réussie du film puisque qu’elle nous fait comprendre que cela n’est absolument pas normal pour elle ni même envisagée avant qu’elle y soit contrainte. Alicia VIKANDER s’en sort extrêmement bien dans ce rôle périlleux et nous montre à quel point Lara n’était absolument pas préparé à tout ça. Face à elle, le très bon Walton GOGGINS (Le Labyrinthe 3, Les 8 Salopards) n’est pas dans sa meilleure performance mais reste efficace.

Tomb Raider critique avec du recul lara croft avitique blog
Loin d’être aussi génial que sous la direction de TARANTINO, Walton GOGGINS reste convainquant.

Enfin si l’histoire réécrite n’est pas ce que l’on retiendra (voir plus bas), les scènes d’actions sont en revanche vraiment plaisantes à suivre. D’une course poursuite à vélo à la descente de rapides en passant par le fameux naufrage de L’Endurance, la renaissance de Tomb Raider n’a pas été faite moitié. VIKANDER a vraiment dû travailler pour son rôle quand bien même elle soit aidée de ses 7 doublures… Car si l’on peut tricher dans la silhouette d’un acteur, il y a des choses pour lesquelles on ne peut pas.

Tomb Raider critique avec du recul lara croft avitique blog
Bien qu’impressionnants, certains effets spéciaux sont nettement visibles…


Et pour le pire…

Si le film se veut respectueux de l’histoire de base sous certains aspects, il n’en retient pas malheureusement les essentiels. A mon sens le film est trop court… tout va trop vite. 1h58 générique compris, l’action est forcément privilégiée à l’histoire et c’est bien là le souci. Peu importe le média sur lequel il se base, les énigmes et mystères sont le fer de lance d’un Tomb Raider. Malheureusement cette notion est secondaire ou tout du moins trop vite expédiée à tel point que souvent, l’énigme n’est pas expliquée afin d’arriver plus rapidement à sa résolution. La seule sur lequel le film s’attarde réellement est liée à une simple association de pierres de couleurs, ce qui n’a aucun sens dans le contexte de l’histoire et sonne faux. Par ailleurs, le tombeau de la reine Himiko n’est qu’une banale succession de 3 longs couloirs piégées dans lesquels les ambitions des Vogel et ses hommes restent bien trop floues pour ne pas dire inexistantes.

Tomb Raider critique avec du recul lara croft avitique blog
Les énigmes et casse-têtes sont trop anecdotiques pour un Tomb Raider.

Contrainte à courir sans cesse sans jamais se poser, le film nous donne l’impression de s’étaler sur 2-3, 4 jours, grand maximum ?! Sans vouloir faire l’insupportable et traditionnel coup du « ouais mais dans le livre/jeu c’était pas comme ça… », il faut bien dire que Lara reste sur cette maudite île pendant plusieurs semaines (dans le jeu) ! L’aspect survie qu’elle développe alors au cours cette période aurait été le bienvenu dans le film. Une différence majeure qui aurait alors donner à la jeune femme un charisme 2x plus important. Cela constituait une épreuve pourtant essentielle au personnage qui pouvait être fait en quelques scénettes afin de nous montrer le temps qui passe et sa vie en solitaire, face à elle-même. Un passage dans lequel l’arc aurait pu également être davantage à l’honneur puisqu’il est le nouveau joujou préféré de Lara. En bref, voilà le ¼ qui manque à Tomb Raider.

Tomb Raider critique avec du recul lara croft avitique blog
Outre la superbe performance de l’actrice, le film souffre d’un rythme trop soutenue qui empêche Lara de grandir par elle-même, seule face à la nature et ses adversaires.

 

AVEC DU RECUL …
TOMB RAIDER
est presque aussi décevant qu’il est appréciable. En 83 avitiques sur mon blog je crois que c’est la première fois que je suis à ce point déçu d’admettre la vérité sur la qualité d’un long métrage. Parce que oui ! Après avoir adoré le jeu sur lequel ce base tout le projet de ce film, il est véritablement dommage de ne proposer qu’un divertissement réussi en termes d’action mais globalement moyen. Pour moi, ce ¼ d’heure supplémentaire aurait vraiment pu permettre au film de s’ouvrir un peu plus et d’établir une réelle introspection de l’héroïne. « Alors oui mais si on fait ça, y’a plus de dialogues … » et bien justement cela aurait pu être vraiment intéressant ! Risqué certes, mais on se souvient de La Planète des singes : L’affrontement voire même de The Revenant, qui ont tous deux très bien géré ce genre de pari.
Trêve de digression, ce reboot de Lara Croft n’est donc pas à éviter loin de là puisque j’ai moi-même passer un bon moment du début à la fin sans jamais m’ennuyer. Mais les énigmes quasi invisibles et la banalité du tombeau laissent un goût amer quand on repense au potentiel qu’il y’avait sous cette queue de cheval…

Tomb Raider critique avec du recul lara croft avitique blog
Merci pour ton intérêt à mon blog !
N’hésite pas à t’abonner à celui-ci en cliquant sur « suivre » afin d’être alerté par mail de la parution de mes articles ! Tu peux aussi me suivre sur Instagram et Facebook afin de garder un œil sur mon actualité !


(Pour rappel, mon avitique est totalement subjectif ! C’est pour cela que je vous invite vivement à me donner le vôtre en commentaire… Ou tout simplement discuter du film, voire me montrer que j’ai tort !)