PRÉAMBULE : Cet avitique ne contient aucun spoiler, tu peux lire tranquille … Retrouve moi sur Facebook juste làet aussi sur Instagram !

EN BREF
Jugé trop intellectuel et difficilement accessible par l’un des producteurs, une proposition d’une fin adoucie avait été établie par ce dernier qui n’a (heureusement) pas été acceptée par le talentueux réalisateur Alex GARLAND. A défaut de convenir à tout le monde, c’est un compromis discutable qui a été établi pour la distribution du film. En effet, seuls les Américains, les Canadiens et les Chinois pourront découvrir Annihilation en salle tandis que le reste du monde restera dans son canapé devant Netflix. En outre, le nouveau film de Natalie PORTMAN se place à la 4ème position dans mes attentes de l’année et est possiblement une réelle perle pour la plateforme de Streaming au N rouge.

LE PITCH :
Lena est une biologiste et ancienne militaire qui décide de rejoindre l’équipe scientifique mise en place afin de mener des recherches dans la zone X. Une détermination venue de son mari qui après être lui aussi rentré dans cette zone, lui revient profondément affecté psychologiquement et physiquement. Des troubles causés par cet espace mystérieux, délimité par une paroi colorée et mouvante qui abrite un écosystème en pleine mutation sur le point de tout « détruire » dans son expansion.

Annilihation critique netflix avitique avec du recul blog

ALORS CA DONNE QUOI CT’HISTOIRE ?

De toute beauté…

Après avoir réalisé le très bon Ex Machina primé aux oscars pour ses effets visuels en 2016, Alex GARLAND nous revient avec un film dont la distribution controversée à fait couler beaucoup d’encre. Outre ces ennuis sans lien direct avec la qualité intrinsèque du film, le britannique propose à nouveau un film plein de grâce. Bien loin de la modernité épurée visible dans Ex Machina, Annihilation nous emmène dans un environnement à la végétation luxuriante. Un univers coloré flirtant avec le psychédélisme dans sa représentation du « miroitement », nom attribué par les scientifiques pour définir ce phénomène. En effet si visuellement cette nouvelle jungle pourrait s’assimiler aux méandres de l’Amazonie, les personnages vont vite se rendre compte que ce n’est qu’un leurre et ce, à leur dépends. Malheureusement, le film n’en montre pas assez à ce niveau-là et se contente du rudimentaire. Ce monde parallèle est saisissant et on aurait volontiers aimé en découvrir davantage.

Annilihation critique netflix avitique avec du recul blog
Gina RODRIGUEZ, Jennifer JASON LEIGH, Natalie PORTMAN, Tessa THOMPSON et Tuva NOVOTNYIN forment une escouade féminine complète. Un symbole fort de la féminisation des rôles qui ne cesse de grandir. 

Du côté de la réalisation, la sérénité des plans et le goût pour la nature du réalisateur que j’ai pu apprécier dans Ex Machina se retrouve sans surprise. Cependant la grosse différence avec son premier film est qu’ici ce n’est plus un huis-clos ou tout du moins, même si l’action se concentre en un seul point, l’effet d’oppression n’est pas l’effet le plus recherché. Ainsi ce que j’ai pu entrevoir et apprécié dans son film de 2015 s’émancipe et prend plus d’importance dans Annihilation. Notamment au travers des nombreuses prises de vus très large afin de cadrer les 5 scientifiques en action quand bien même elles soient éloignées les unes des autres. Sa caméra évite toutes frivolités pour se concentrer sur des plans fixes, souvent longs, afin de rendre cet univers SF plus vivant, plus crédible à nos yeux. D’autre part si j’ai déjà évoqué la vaste palette de couleurs visibles dans les décors, je n’ai pas fait mention du traitement de la lumière qui s’avère tout aussi travaillé. A plusieurs reprises, les personnages se retrouvent en surexposition à cause des rayons du soleil fuyants amplifiés par le fameux miroitement… Une traduction VF qui prend alors tout son sens ici. Dans la même veine la création de contre-jour donne une atmosphère particulière à certaines séquences. Un aspect esthétique très travaillé qui nous entraîne dans la réalité alternative du miroitement.

Annilihation critique netflix avitique avec du recul blog
Le film n’a pas de temps à perdre et si ce sont les personnages qui sont les premiers à en pâtir, la biodiversité incroyable du miroitement mise en scène à l’écran est elle aussi réduite à son minimum.

Un casting qui mérite de se voir au cinéma

A nouveau accompagné d’Oscar ISAAC (Star Wars VII et VIII), GARLAND ne rappel pas en revanche Alicia VIKANDER – que l’on retrouvera dans Tomb Raider – au profit de Tessa THOMPSON (Thor : Ragnarok) et l’incroyable Jennifer JASON LEIGH des 8 salopards, bien plus discrète cependant dans Annihilation. En somme avec de tels acteurs, il est clairement attristant de ne pas pouvoir découvrir un tel film dans une salle obscure. Héroïne principale, Natalie PORTMAN est sans surprise excellente dans son interprétation d’une épouse aimante, rongée par le désir de se racheter auprès d’elle-même et son mari pour certaines raisons que je ne peux évoquer sans spoiler. En somme, rien que pour la dernière actrice nommée, et pas que (bien évidemment), c’est le cinéma qui y perd de ne pas pouvoir offrir ce genre de film à son public.

Annilihation critique netflix avitique avec du recul blog
Oscar ISAAC campe un personnage très particulier et confirme que ce genre de rôle le met bien plus en valeur que celui d’un Pau Dameron

Un film qui donne à penser (Merci !)

Après avoir traître les thématiques de le l’IA et de ses relations avec l’être Humain dans un scénario de sa plume, GARLAND adapte cette fois-ci une œuvre déjà écrite par Jeff VANDERMEER. Métaphore de la dépression et de la construction/déconstruction psychologique d’un individu, Annihilation mérite sans aucun doute un deuxième visionnage après découverte. Sans rentrer dans une analyse spoiler plus poussée (au passage déjà très bien faite par Oblikon) je trouve incompréhensible et honteux cette idée de juger le film trop noir et trop complexe pour le sortir en salle. Le public est désormais habitué à des productions de cette trempe qui poussent à la réflexion en entraînant le spectateur dans des univers neufs, le transportant alors dans des émotions qu’il/elle n’avait jamais connues auparavant ! N’est-ce pas là l’objectif d’un film et du cinéma en lui-même ? Alors si dorénavant un film soi-disant trop intellectuel, aussi ambitieux et travaillé qu’Annihilation, se voit rabaisser à une simple sortie streaming, c’est tout le monde du cinéma qui va en pâtir. Comment encouragez d’autres réalisateurs ou producteurs à s’investir dans des projets similaires alors que cela ne vaudra pas le coût. C’est un fait pour le long-métrage en question, il est encore loin d’être déclaré rentable à l’heure où j’écris ces mots…

Annilihation critique netflix avitique avec du recul blog
Sans subir ce qui lui arrive, Natalie PORTMAN est impériale dans son rôle. 

 

AVEC DU RECUL …
Annihilation
est pour moi quasiment à la hauteur du très bon Ex Machina. Dans un registre totalement différent, on retrouve aisément le goût de filmer la beauté de la nature de GARLAND et même si le scénario n’est pas de lui cette fois, il se l’approprie parfaitement en donnant sa propre version de la fin de l’histoire. Toujours dans l’idée de se concentrer sur quelques personnages seulement (3 dans Ex Machina, 6 pour Annihilation), le réalisateur s’entoure à nouveau d’un casting dont le talent n’est plus à prouver. Néanmoins, en proposant des films d’une durée relativement courte à la vue des propos abordés, il ne peut se permettre de se concentrer davantage sur les personnages. Si cela ne se ressentait pas dans son premier film puisqu’il comportait moitié moins de protagonistes, les scientifiques qui nous sont présentées ici trouvent tout juste le temps de s’imposer avant de servir une cause précise de l’histoire. Les amis de Lena peinent donc à nous émouvoir réellement puisque tout s’enchaîne un peu vite.
Un aspect qui n’entache en rien la qualité globale du film qui mérite indubitablement le coup d’œil, car cette fois ce n’est pas le déplacement qui te coûtera bien chère…

Annilihation critique netflix avitique avec du recul blog

Merci pour ton intérêt à mon blog !
N’hésite pas à t’abonner à celui-ci en cliquant sur « suivre » afin d’être alerté par mail de la parution de mes articles ! Tu peux aussi me suivre sur Instagram et Facebook afin de garder un œil sur mon actualité !


(Pour rappel, mon avitique est totalement subjectif ! C’est pour cela que je vous invite vivement à me donner le vôtre en commentaire… Ou tout simplement discuter du film, voire me montrer que j’ai tort !)