PRÉAMBULE : Cet avitique contient une partie spoiler que je te conseille vivement d’éviter si tu ne pas vu le film ! Saut ce paragraphe jusqu’au « OVER » et reprend ta lecture tranquillement …
Retrouve moi sur Facebook juste làet aussi sur Instagram !

EN BREF :
Première réalisation pour le scénariste de The Impossible et L’Orphelinat, Sergio G. SÁNCHEZ tient son poste habituel tout en s’emparant de la caméra cette fois-ci. De mon côté, je dois avouer que c’était un peu « par défaut » que je me retrouvai à la projection du Secret des Marrowbone, un concours de circonstances causé par l’absence de film qui aurait pu éveiller ma curiosité cette semaine. C’est donc en ayant partiellement lu le résumé que je découvrais un casting aux visages familiers, prêt à me faire découvrir leur secret…

le secret des Marrowbone critique avitique avec du recul blog

LE PITCH :
A la mort de leur mère, les 4 enfants se retrouvent livré à eux même dans leur maison sous la responsabilité de l’ainé Jack. Par peur d’être séparé dans différents foyers, ils décident de rester cacher du monde tout en faisant croire que leur pauvre mère est simplement très malade. Un secret difficile à dissimuler aux notaires sur le long terme, d’autant plus que la famille Marrowbone tente de se préserver d’un drame bien plus effrayant encore…

ALORS CA DONNE QUOI CT’HISTOIRE ?

Un casting maillot blanc…

En pleine semaine du Paris-Nice, tu me permettras de comparer les acteurs naissants du film au maillot blanc d’une course, symbolique de meilleur jeune. En effet, de nombreux visages te seront certainement familier à l’image d’Anya TAYLOR-JOY qui après avoir été kidnappé dans Split, campe une jeune femme délicate et courageuse. On retrouve également Charlie HEATON découvert dans Stranger Things, George MACKAY apparu dans l’excellent Captain Fantastic ou encore Mia GOTH à l’affiche aux côtés de Dane DEHAAN dans The Cure of Life. Autant d’acteurs à l’aube de leur carrière qui sont d’ores et déjà reconnus pour leur talent. Le casting est donc séduisant et porte agréablement son histoire malgré un manque de synergie fraternel dommageable.

le secret des Marrowbone critique avitique avec du recul blog
Des visages familiers bourrés de talent !

L’art de filmer du vide

Il est coutume dans le cinéma de « type frisson », que de s’attarder sur un objet avec un plan fixe pendant plusieurs secondes. Le secret des Marrowbone de déroge pas à la règle et reprend cette technique efficace certes mais ennuyeuse à terme. L’histoire écrite par SÁNCHEZ n’est donc pas ultra palpitante dans sa première partie puisque quasiment aucune information nous est révélée à propos de la famille. Un choix qui s’explique par les rebondissements qui vont suivre mais qui rend alors le début de l’histoire légèrement insipide. De plus, si la fratrie Marrowbone se veut souder par les mots, elle l’ait beaucoup moins à l’image ce qui endommage l’affection que l’on peut éprouver pour ces nouveaux « orphelins de Baudelaire » …

le secret des Marrowbone critique avitique avec du recul blog
Sans utiliser le jump scare à outrance, le film n’est pas ultra effrayant.

MEGA SPOILER ZONE
Si les 4 enfants ne sont pas tant soudés que ça à l’écran, cela se justifie finalement par l’histoire. Le film se concentre implicitement sur Jack et ses activités, et met volontairement de côté Sam, Jane et Billy. Une mise en avant logique après tout puisque ces 3 personnages ne sont que le fruit de l’imagination de l’ainé qui a au passage retiré tous les miroirs de la maison afin de ne pas se confronter à son reflet… à la vérité.
OVER

le secret des Marrowbone critique avitique avec du recul blog
Le film ne prend pas assez le temps de nous montrer des moments de partage entre les frères et sœurs … (Bien que cela puisse se justifier une fois le film terminé, Cf : Spoiler zone)

Une histoire qui passe bien

M’attendant à un banal esprit dans une maison hantée comme on l’a vu 1000 fois, je dois bien avouer que le scénario m’a plu et surpris dans ses dernières révélations. Le final fait prendre une dimension complètement différente au film, ce que j’ai réellement apprécié. Néanmoins le dénouement est crédible et appréciable mais rapidement expédié et frôle l’effet d’un plouf… Dommage car sans être révolutionnaire, le climax s’avère bien amené.

le secret des Marrowbone critique avitique avec du recul blog
Découvert le désormais culte Split, Anya TAYLOR-JOY interprète un personnage loin d’être seulement secondaire.


AVEC DU RECUL …

Le secret des Morrowbone est en somme une belle petite surprise. Originale dans un genre qui se veut souvent très semblable, Sergio G. SÁNCHEZ nous offre un film à l’image des productions espagnoles : une saveur unique et une histoire qui change. Doté par ailleurs d’un très bon casting, l’histoire démarre très simplement pour nous conduire à des révélations qui te laisseront bouche bée (en tout cas pour ma part). Plus globalement, Le secret des Morrowbone s’inscrit dans la lignée de ces « petits » films qui nous surprennent tout simplement parce qu’on ne connaissait rien d’eux avant d’entrer dans la salle.

le secret des Marrowbone critique avitique avec du recul blog

Merci pour ton intérêt à mon blog !
N’hésite pas à t’abonner à celui-ci en cliquant sur « suivre » afin d’être alerté par mail de la parution de mes articles ! Tu peux aussi me suivre sur Instagram et Facebook afin de garder un œil sur mon actualité !


(Pour rappel, mon avitique est totalement subjectif ! C’est pour cela que je vous invite vivement à me donner le vôtre en commentaire… Ou tout simplement discuter du film, voire me montrer que j’ai tort !)