PREAMBULE : Je tiens à remercier les cinémas L’Alhambra et Le Camion Rouge de Saint-Etienne, qui m’ont permis d’assister à la séance de ce film. Retrouve leur page Facebook ici ! Et retrouve aussi la mienne juste là !
En outre, cet avitique contient une Spoiler Zone, qu’il t’es possible d’éviter en sautant tout simplement le paragraphe !

EN BREF :
10 ans et 17 films après la naissance du Marvel Cinematic Univers (MCU) sur grand écran, le 6ème de cette phase 3 introduit un tout nouveau personnage. Après Doctor Strange et la renaissance de l’Homme araignée, c’est au tour du Roi du Wakanda de faire son apparition en solo. Découvert dans Captain America : Civil War en 2016 au même titre que Spider-Man, Marvel amorçait à l’époque l’histoire de Black Panther et implicitement la découverte d’un nouveau monde. Clairement, ce nouveau film de super-héros possède une âme particulière qui lui offre la possibilité de se démarquer de ces prédécesseurs. Alors Black Panther se regarde-t-il comme un énième Marvel un peu fade, ou réussit-il à nous embarquer ailleurs comme un certain Wonder Woman chez DC a pu le faire ?

Black Panther critique avec du recul blog avitique

LE PITCH :
Après avoir perdu son père dans les événements de Civil War, T’Challah reprend le trône de son peuple. Dissimulé du monde depuis toujours, le Wakanda possède des technologies grandement avancées ainsi que des techniques de soin et un armement ultra performant. Une vie en autarcie qui va être perturbée lorsqu’un lourd secret royal va subitement refaire surface. Le roi et ses pouvoirs de Black Panther va ainsi devoir se remettre en question et rétablir l’ordre au Wakanda dont l’existence menace d’être révélée.

ALORS CA DONNE QUOI CT’HISTOIRE ?

Un contraste frappant et appréciable

Black Panther est décidément, et de loin, le Marvel le plus intelligent que j’ai vu à ce jour. Sorti au cours d’une période de notre Histoire où la mondialisation des échanges et des cultures est mise à mal par des dirigeants (Trump, Kim Jong-Un) ou des parties extrémistes (Autriche), le film résonne au-delà du simple divertissement. Le Wakanda est un pays caché du monde tout comme les technologies qu’il recèle, ainsi cette décision va être mise en péril par les « antagonistes » de l’histoire qui jugent anormal cette situation égoïste de la part du peuple. Et c’est en effet en cela que la réalisation de Ryan COOGLER, également co-scénariste, fait preuve d’une maturité et d’une profondeur rarissime dans un film de l’écurie Marvel. Les actes et motivations des « méchants » sont en partie légitimes et nous pousse presque à les soutenir au dépend de T’Challah. Une complexité qui met de côté le traditionnel superhéros/super vilain bien trop manichéen et déjà vu après 17 films.

Black Panther critique avec du recul blog avitique
La costumière afro-américaine (évidemment) Ruth E. CARTER pare les personnages de tenues splendides tout au long du film.

Ainsi, cette profondeur scénaristique rend les enjeux du film réellement intéressant principalement grâce à l’ennemi de Black Panther, qui fait d’ailleurs presque passer le héros au second plan. Prénommé Killmonger, il est brillamment interprété par le charismatique Michael B. JORDAN et bénéficie d’un développement parfait au travers de son histoire, ses costumes et ses cicatrices.

Black Panther critique avec du recul blog avitique
Le film possède des thématiques et s’interroge sur des sujets qui dépasse de loin celui d’un simple film de superhéros.


Beauté & Humour … La sauce Marvel

Après des films comme Doctor Strange, Les Gardiens de la Galaxie 2 ou Thor : Ragnarok, le MCU nous a maintes fois montré sa capacité à proposer des visuels travaillés et esthétiques. Black Panther continue sur cette agréable lancée et nous fait voyager dans un univers inédit et unique. Malgré qu’aucune scène n’ait été tourné en Afrique, les environnements proposés sont plaisants et beaux dans l’ensemble notamment lors du duel pour le trône ou des rêves de T’Challa. Néanmoins, le lieu de l’affrontement final déçoit en plaçant l’action sur une simple plaine qui ne rend pas vraiment hommage aux richesses des paysages africains. A mes yeux, une épaisse forêt ou un désert aride aurait été plus intéressant et cohérent. D’autre part, l’humour fait désormais parti de l’univers des superhéros et Thor 3 en est devenu l’archétype. Une tonalité qui personnellement ne parvient pas à me séduire mais qui utilisée avec parcimonie comme dans c’est le cas ici, est sympathique bien que dispensable dans la plupart des cas.

Black Panther critique avec du recul blog avitique
Avec Okoye (Danai GURIRA) ou Ayo (Florence KASUMBA), le film ne fait pas que mettre les afro-américains en tête d’affiche, mais place aussi les femmes dans des rôles clefs de l’histoire.


SPOILER ZONE

Intelligent, mais pas à 100%

Si je suis totalement fan du scénario et des messages qu’il transmet, je reste dubitatif quant à la scène d’action finale. Outre l’affrontement entre le roi du Wakanda et son opposant, la grande guerre qui a lieu sur cette vaste étendu d’herbe ne tient pas vraiment debout … En effet, ils ne sont pas fondamentalement ennemis au point de s’entretuer ? Ils font avant tout parti du peuple Wakandais et partage les mêmes richesses, alors quand bien même ils ne soient pas en accord avec les décisions de leur Roi, je trouve assez stupide qu’une civilisation si pacifique et intelligente en viennent aussi rapidement aux armes, et aux rhinocéros…
OVER

Black Panther critique avec du recul blog avitique
Michael B. JORDAN est génial dans la peau de Killmonger.

 

AVEC DU RECUL …
Black Panther
est sans conteste le Marvel le plus réussi que j’ai eu à traiter sur Avec Du Recul. Véritablement bien écrit, avec des enjeux et des thématiques fortes sur l’ouverture au monde et le partage, il est également très intéressant de voir que dans ce film à la production et au casting afro-américain à 95%, ce sont les Blancs qui sont ici vus comme des êtres sous-développés. Très esthétique par ailleurs, le travail de Ryan COOGLER séduit du début à la fin malgré cet affrontement final un peu stupide et plutôt loupé qui fait malheureusement tâche sur la copie finale. En somme, ce nouveau héro est un vrai coup de neuf réussi sur l’univers étendu qui me rassure momentanément sur la démarche empruntée par Marvel.

Black Panther critique avec du recul blog avitique

Merci pour ton intérêt à mon blog !
N’hésite pas à t’abonner à celui-ci en cliquant sur « suivre » afin d’être alerté par mail de la parution de mes articles ! Tu peux aussi me suivre sur Instagram et Facebook afin de garder un œil sur mon actualité !


(Pour rappel, mon avitique est totalement subjectif ! C’est pour cela que je vous invite vivement à me donner le vôtre en commentaire… Ou tout simplement discuter du film, voire me montrer que j’ai tort !)