PREAMBULE : Je tiens à remercier les cinémas L’Alhambra et Le Camion Rouge de Saint-Etienne, qui m’ont permis d’assister à la séance de ce film. Retrouve leur page Facebook ici ! Et retrouve aussi la mienne juste là !
En outre, cet avitique contient une Spoiler Zone, qu’il t’es possible d’éviter en sautant tout simplement le paragraphe !

EN BREF
Troisième et dernier tome adapté de la trilogie littéraire « L’épreuve«  de J. DASHNER, Le Remède mortel sort enfin en salle après une pause d’un an sur le tournage en raison de la grave blessure de Dylan O’BRIEN en mars 2016. Après avoir réalisé les deux premiers films sortis successivement en 2014 et 2015, Wess BALL boucle la boucle et va au bout de son projet. Plutôt séduit par Le Labyrinthe premier du nom, la suite avait su proposé à son tour une ambiance différente mais tout aussi intéressante à mes yeux. Alors, place au grand final et aux derniers règlements de compte car si aujourd’hui les films et séries sont devenus maître dans l’art du suspens et du mystère, les fins réussies se font de plus en plus rares …

Le Labyrinthe : le remède mortel critique avec du recul blog avitique le labyrinthe 3

LE PITCH
Minho est toujours retenu prisonnier par Wicked et Thomas n’envisage pas d’autre alternative que de le sauver. Entourés par ses amis du labyrinthe et ceux rencontrés durant son périple sur la Terre brûlée, ils vont tout tenter pour retrouver leur ami, sauver les autres enfants et faire tomber une bonne fois pour toute cette horrible organisation dirigée par Janson et Ava Paige. Malheureusement, tout ne sera pas si facile car en dépit de son infâme trahison, Teresa est toujours dans l’esprit de Thomas…

ALORS CE DONNE QUOI CT’HISTOIRE ?

On ne change pas une équipe qui gagne

L’épisode final s’ouvre sur une longue scène d’action introductive qui amènera le titre à l’écran bien 10 minutes après les premières images. Plutôt sympathique, cette séquence est de bon augure pour la suite et se trouve être dans l’agréable continuité de ce à quoi BALL nous avait habitué. En dépit de dialogues souvent bateaux et inutiles au cours de ces instants d’action, Le Remède mortel parvient à proposer un rythme assez soutenu grâce à ces péripéties visuellement bien mises en scène. Amateur de plans très larges afin d’insister sur la situation critique que le monde traverse, le réalisateur prend intelligemment du recul avec sa caméra à plusieurs reprises pour parfois se rapprocher petit à petit jusqu’à un élément en particulier. Un procédé qui donne du cachet au film et indéniablement plus d’impact à ses enjeux.

Le Labyrinthe : le remède mortel critique avec du recul blog avitique le labyrinthe 3
Wess BALL propose toujours de grands plans d’ensemble appréciables afin de se rendre compte de la situation.

Côté personnages, j’affectionne cette saga pour l’esprit d’équipe qu’elle insuffle depuis le début. Une force qui la différencie je trouve d’autres sagas également adaptées de romans pour ado/adulte et qui se focalise sur un seul protagoniste. Certes, ici Thomas reste le leader, mais tout ne tourne pas toujours autour de lui, et j’ai même trouvé que certains de ses amis lui voleraient presque la vedette parfois. Brenda est d’ailleurs pas mal pour cela, mais Newt en est le meilleur exemple notamment grâce à son parfait interprète depuis le tout premier film : Thomas BRODIE-SANGSTER (Game of Thrones). Côté méchant maintenant, on retrouve également un acteur de la série HBO en la personne d’Aidan GILLEN Janson, et la fameuse Ava Paige (Patricia CLARKSON). Deux personnages que je trouve bien pensés depuis le début, tout du moins surtout pour elle, puisqu’elle fait preuve d’une lucidité et d’une intelligence bien trop rare pour un antagoniste de ce genre de film. D’autre part, j’ai adoré le leader de la révolte à la gueule cassé. Un personnage intrigant trop vite survolé dont on ne sait rien qui aurait mérité beaucoup plus d’intérêt. Des bons points somme toute qui s’ajoutent aux thématiques intéressantes des films, ce qui donne finalement naissance à un paradoxe embêtant…

Le Labyrinthe : le remède mortel critique avec du recul blog avitique le labyrinthe 3
Teresa (Kaya SCODELARIO) et Ava (Patricia CLARKSON) forment un duo d’antagonistes intéressant aux personnalités plus complexes que simple méchants ou gentils.


T’es mignon, mais t’es un tout petit peu con…

Bien que cela serait cocasse a propos du Labyrinthe 3, je ne vais pas y aller par 4 chemins. Le film est beaucoup trop stupide, et ce autant dans son scénario que dans ses enjeux ou ses scènes d’actions. Si les stormtrooper de Star Wars ont toujours été décriés pour leur incompétence légendaire, je crois avoir trouvé des soldats à leur niveau. Il est en effet affligeant de voir à quel point les missiles et balles de Wicked détruisent tout ce qu’il y’a autour de la cible visée, exceptée la cible visée. Alors oui trop c’est trop… Car il faut ajouter à cela les discours interminables de menace à l’arme à feu alors que l’on sait TOUS qu’il/elle ne tirera pas… et que cela ne mènera à rien. A terme, certaines actions en deviennent limite ridicules tant ce que nous voyons à l’écran est improbable. Au final le film est surtout prévisible dans la quasi-totalité de ses rebondissements, ce qui rend la séance déjà longue de 2h20 encore plus longue…
C’est dommage, car l’œuvre possède une toile de fond intelligente avec cette ambiguïté chez Teresa ou la question de l’éthique des expérimentations que même Paige commence à se poser. Ici malheureusement, les personnages passent leur temps à se chercher, s’attendre, se sauver, se courir après, etc. et parfois sans aucune utilité à l’image de la fuite de Thomas, Newt et Frypan et de leur traversée du tunnel…

Le Labyrinthe : le remède mortel critique avec du recul blog avitique le labyrinthe 3
Malgré des personnages qu’on apprécie, l’histoire est affreusement bête …

SPOILER ZONE :
Le dénouement final passé et outre la révélation qui n’en est pas du tout une au passage, sur le sang de Thomas, tout est bien qui finit bien sur la plage. Un épilogue étrange puisque je n’ai absolument pas compris en quoi il réglait les problèmes fondamentaux de la situation. Le virus est toujours présent et certes Thomas est capable de le détruire, mais son sang ne sera pas utilisé pour de quelconques vaccins puisque les laboratoires ont tous été détruits ! Toute la Dernière Ville a d’ailleurs été mise à feu et à sang pour une raison totalement stupide la aussi… Pourquoi ne décide-t-il pas tout simplement d’y vivre en sécurité dedans, protégés des Fondus, une fois Wicked éliminé… ? Incompréhension, car au final ils n’ont rien gagné de plus. Alors oui, ils sont tous content autour du feu, mais outre la destruction de l’organisation à l’origine de leur mal, la situation reste inchangée et aucun remède n’est distribué à tous …
OVER

Le Labyrinthe : le remède mortel critique avec du recul blog avitique le labyrinthe 3
Newt a toujours plus au fan depuis le début et est sans doute le personnage le plus réussi de ce dernier film.

 

AVEC DU RECUL …
Le Labyrinthe : Le Remède mortel s’achève d’une bien piètre manière. Prévisible dans la plupart de ses actions et ses rebondissements, ce dernier film clos cette intelligente saga en proposant un scénario de mauvaise facture et d’une stupidité souvent déconcertante. Heureusement, Wess BALL réussit à proposer des environnements et décors travaillés avec des scènes d’actions sympathiques qui relèvent légèrement le niveau. En somme, bien moins original et intéressant que ses prédécesseurs, Le Remède mortel sombre dans un final qui veut banalement en mettre plein la vue et oublie ce qui faisait la force de son histoire. Un beau raté qui n’intéressera que les curieux désireux de connaitre la fin de l’épopée, bien qu’elle n’ait rien qui en vaille le détour.

note Le Labyrinthe : le remède mortel critique avec du recul blog avitique le labyrinthe 3

Merci pour ton intérêt à mon blog !
N’hésite pas à t’abonner à celui-ci en cliquant sur « suivre » afin d’être alerté par mail de la parution de mes articles ! Tu peux aussi me suivre sur Instagram et Facebook afin de garder un œil sur mon actualité !


(Pour rappel, mon avitique est totalement subjectif ! C’est pour cela que je vous invite vivement à me donner le vôtre en commentaire… Ou tout simplement discuter du film, voire me montrer que j’ai tort !)