PREAMBULE : Je tiens à remercier les cinémas L’Alhambra et Le Camion Rouge de Saint-Etienne, qui m’ont permis d’assister à l’avant-première de ce film. Retrouve leur page Facebook ici ! Et retrouve aussi la mienne juste là !
En outre, cet avitique ne contient pas de partie spoiler, tu peux lire tranquille…

EN BREF :
Élevé par une maman fan d’Agatha CHRISTIE, difficile de ne pas connaître le plus grand détective du monde et sa moustache légendaire. Ainsi, qui dit Hercule Poirot dit souvent Le Crime de l’Orient-Express … Un roman paru en 1934, déjà adapté en long-métrage dans les années 70, qui est aujourd’hui certainement devenu l’œuvre la plus connue de la romancière britannique. Il y a un an tout juste, j’entendais parler pour la première fois de ce joli projet de la Fox rassemblant un casting 5 étoiles sous la direction de Kenneth BRANAGH. Sans aucun visuel ni aucune information à l’époque, il m’était malheureusement difficile de le classer parmi mes attentes de 2017. Néanmoins, le temps passe vite et me voilà en train de rédiger les premières lignes de son avitique ! Alors est -ce que ce voyage en train si mythique vaut la peine d’acheter son ticket ? Réponse ci-dessous …

Le Crime de l'Orient-Express critique avec du recul blog avitique
Les affiches de promotion sont toutes magnifiques.

LE PITCH :
Contraint de renoncer à ses vacances après une enquête à Istanbul, Hercule Poirot se voit contraint de revenir à Londres d’urgence. Le célèbre détective monte donc à bord de l’Orient-Express afin de gagner la capitale. Mais au cours du voyage, un des passagers va être retrouvé sans vie dans sa cabine. Alors bloqué par une avalanche, le train est momentanément arrêté. Une situation qui va alors permettre à Poirot de mener une enquête sur ce meurtre finement orchestré …

ALORS CA DONNE QUOI CT’HISTOIRE ?

La Justice League n’est pas celle qu’on croyait

Kenneth BRANAGH, Penélope CRUZ, Johnny DEPP, Willem DEFOE, Daisy RIDLEY, Judi DENCH, Michelle PFEIFFER… Whouuuoh ! La justice League du cinéma se trouve être en réalité à bord d’un train ! Plus sérieusement, ce casting impressionnant de talents fait baver au simple regard d’une affiche déjà sublime. Alors une fois monté à bord, est-ce vraiment toujours aussi beau ? Visuellement, oui, les décors du train sont bien mis en scènes insistant sur le luxe des voitures première classe. Malheureusement, le film semble presque manquer de temps dans sa narration, ce qui empêche la caméra de s’attarder sur des éléments simplement décoratifs et immersifs du train. Malgré cela, la caméra de BRANAGH, qui est donc aussi à la réalisation, nous propose plusieurs séquences intelligemment pensées mettant en valeur l’Orient-Express. Je pense aux plans rapprochés sur les mouvements des pistons qui régulent la rotation des roues de la locomotive à vapeur, ou encore au plan-séquence où la caméra reste à l’extérieur du train tout en filmant l’avancée de Poirot à l’intérieur.

Le Crime de l'Orient-Express critique avec du recul blog avitique
Si les comics ont leur rassemblement de super-héros, l’Orient-Express a le sien.

Le travail en terme de réalisation de la part de l’interprète de ce bon vieux Gilderoy Lockhart est bien pensé et colle à l’ambiance élégante du film. Par l’intermédiaire de prises de vue zénithales un peu longues mais intéressantes, le spectateur se retrouve alors comme maître de l’enquête. Il est d’ailleurs dommage que ce bon concept n’ait pas été réutilisé afin que la caméra puisse se déplacer au-dessus des cabines pour apercevoir des discussions ou des scènes entre voyageurs du train. D’autre part, on ressent également la touche BRANAGH dans le léger égocentrisme de son personnage dans la manière dont il est filmé et mis en scène. Le film cherche clairement à mettre Poirot en valeur.

Le Crime de l'Orient-Express critique avec du recul blog avitique
Johnny DEPP nous propose un interprétation plus sérieuse et noire que d’habitude, un aperçu qui donne envie de le voir plus souvent comme ça.

Des thématiques plutôt intéressantes pour un détective

J’aurais aimé que Quentin TARANTINO scénarise cette adaptation, ce qui aurait donné au remake une dimension tout autre en modifiant pourquoi pas totalement l’issue de l’histoire. Néanmoins, le travail de Michael GREEN (Blade Runner 2049, Alien : Covenant) est loin d’être honteux, sans être bouleversant non plus. Il reprend dans les grandes lignes la trame du roman en modifiant l’identité d’un personnage pour surprendre les connaisseurs. En outre, la remise en question de Poirot et de ses principes les plus chers est plutôt intéressante bien que peut-être pas assez poussée à l’image. Le détective a pour but de découvrir le mystère de l’enquête, mais peut-il également faire justice lui-même ? Hercule Poirot scande haut et fort ses valeurs et c’est donc sa propre intégrité qui va être remise en cause.

Le Crime de l'Orient-Express critique avec du recul blog avitique
Kenneth BRANAGH nous montre bien que c’est LE film d’Hercule Poirot, et donc SON film, centré sur lui, puis sur l’enquête.

Laissons un peu notre moustachu pour nous attarder sur les voyageurs du train. Avec tant de personnages à l’importance égale pour en faire de bons suspects, ce n’est pas dans ce film qu’ils peuvent totalement laisser parler leur talent. On peut tout de même apprécier le jeu de Johnny DEPP qui change un peu de son éternelle nonchalance, ou celui de la délicate Daisy RIDLEY (aussi à l’affiche de Star Wars VIII le même jour) qui réussira avec son simple sourire à endormir les plus inattentifs. Penélope CRUZ est enfin la plus surprenante je dirais dans le rôle de Pilar Estravados.

Le Crime de l'Orient-Express critique avec du recul blog avitique
Daisy RIDLEY nous offre un personnage tout en douceur et agréable …

 

AVEC DU RECUL …
Le Crime de l’Orient-Express mérite le voyage ne serait-ce que pour découvrir cette histoire mondialement connue. Avec de bonnes intentions, Kenneth BRANAGH nous montre qu’il a pris la tâche au sérieux en signant des séquences intéressantes et bien léchées. Le casting merveilleux empêche le film de tomber dans certaines longueurs mais le tout manque d’une certaine envergure pour être mémorable… La musique participe grandement à l’embellissement du film, mais sans remettre en cause sa qualité, elle n’apporte pas le grandiose que j’aurais imaginé pour l’Orient-Express. La fin nous donne sans surprise l’indice d’une nouvelle aventure du détective qui, au vu des bons chiffres réalisés par le film, a toutes ses chances de voir le jour. Alors rendez-vous en Egypte …

Le Crime de l'Orient-Express critique avec du recul blog avitique

Merci pour ton intérêt à mon blog !
N’hésite pas à t’abonner à celui-ci en cliquant sur « suivre » afin d’être alerté par mail de la parution de mes articles ! Tu peux aussi me suivre sur Instagram et Facebook afin de garder un œil sur mon actualité !


(Pour rappel, mon avitique est totalement subjectif ! C’est pour cela que je vous invite vivement à me donner le vôtre en commentaire… Ou tout simplement discuter du film, voire me montrer que j’ai tort !)