PREAMBULE : Cet avitique ne contient pas de partie spoiler, tu peux lire tranquille…

EN BREF :
De son titre original Flatliners, la transformation française nous a fait la grâce d’un magnifique « L’expérience interdite ». Une transcription pas vraiment convaincante, mais qui nous donne un bon indice sur la tonalité plus teenage que SF de l’histoire. Mais il est vrai qu’ « Électrocardiogramme » aurait moins bien fonctionné pour attirer le public… En outre, le réalisateur de Millénium (Noomi RAPACE – 2009) s’entoure cette fois-ci d’acteurs moins bancable mais tout aussi talentueux à l’image d’Ellen PAGE, Nina DOBREV ou encore Diego LUNA vu dans Elysium et Rogue One.

L’expérience interdite affiche avec du recul critique avitique
Une affiche qui donne un certain indice sur le public ciblé par la production…

LE PITCH :
Etudiants en médecine, un groupe de futurs médecins décide de se lancer dans une expérience afin d’en apprendre plus sur l’effet de mort instantané. Ils vont ainsi volontairement provoquer leur arrêt cardiaque durant 60 secondes afin de découvrir ce qu’il se passe dans notre cerveau. La minute passée, le plus dur reste à faire lorsqu’ils doivent se faire revenir… Au fil des tests, les sujets vont faire face à des phénomènes de plus en plus troublants. Des hallucinations inquiétantes nourries de leur passé montrant que cette expérience a un coût bien plus élevé que prévu…

ALORS CA DONNE QUOI CT’HISTOIRE ?

L’agréable déception

Je dois bien t’avouer que j’ai été surpris par le film de Niels ARDEN OPLEV. Avec une thématique si riche et si ouverte en quelque sorte, L’Expérience interdite aurait pu faire tellement mieux ! En entrant dans la salle, je m’attendais donc à un scénario capable de nous emporter à la manière d’un Inception ! Oui, attente élevée je te l’accorde mais la vie après la mort n’a pour seule limite l’imagination. Ainsi arrivé à la fin du 1er tiers du film, j’ai soudainement compris quel type de film était l’expérience interdite. Clairement, le film souffre d’un malheureux et cruel manque d’ambition assez flagrant.

l'expérience interdite avec du recul critique
Avec un concept si intéressant, le film ne creuse pas assez son sujet à mon goût.

Malgré tout, je te rassure, si l’histoire frôle à un moment le vide avec l’enchaînement de soirées étudiantes, et l’illustration cliché de la jeunesse qui ne fait que rappeler un bon vieux American Pie… le tout se rattrape par la suite. Mais globalement, le fait de voir les étudiants boire, danser, b….. nous montre assez facilement la cible du film : les ados et/ou jeunes adultes. Il en découle alors un scénario qui se limite et qui nous offre alors une fin des plus simplette et sans envergure. Quel dommage ! Par ailleurs, la réalisation du danois, bien que bonne sur certains aspects, est aussi redondante que banale. Chaque situation sensée créer l’effroi chez le spectateur s’articule à CHAQUE FOIS de la même manière : gros plan sur le visage du personnage pour une mise au point floutant l’arrière-plan, crescendo musicale jusqu’à l’arrêt de celle-ci, pour au final assister à un beau jump scare. Un schéma qui se répète pour chaque personnage et à plusieurs reprises…

l'expérience interdite avec du recul critique
Les séquences effrayantes sont plutôt réussies mais réalisées sur un schéma bien trop identique tout au long du film.

Concernant la fin, la résolution des problématiques est bien trop facile et si l’histoire de Marlo – divinement interprétée par l’héroïne de Vampire Diaires, Nina DOBREV – sort clairement du lot par sa profondeur, ce n’est pas le cas de celle de Sophia ou Jamie, beaucoup trop simpliste. On notera également une sorte de happy end décevante et presque surprenante, qui ne colle pas à l’image « dramatique » insufflée par les enjeux du film.

l'expérience interdite avec du recul critique
Les personnages fonctionnent plutôt bien entre eux possédant chacun des tempéraments et rôles rapidement identifiables.

Ne soyons pas si pessimiste…

Mais ne panique pas, ce remake du film sorti en 1990 n’est pas si mauvais que ça ! Car malgré tout, ne tarde pas à nous emmener dans son rythme sous tension du début à la fin. Avec une première séquence qui ne peut qu’impressionner, l’histoire ne va subir quasiment aucun temps mort durant 1h50. La structure du scénario est donc un véritable point fort pour le film qui ne souffre d’aucune lenteur. D’autre part malgré un visuel 3D totalement immonde (lorsque Sophia prend l’ascenseur pour découvrir une mystérieuse pièce délabrée) les visions de Marlo sont plutôt jolies et bien mises en scène autour de son passé.

l'expérience interdite avec du recul critique
Le personnage de Marlo (Nina DOBREV) est avec celui de Courtney de loin le plus intéressant.

Côté casting, il n’y a rien à redire. Ellen PAGE dans le rôle de Courtney est toujours aussi juste, Nina DOBREV séduisante de bout en bout, quant à Diego LUNA il est sans doute la plus belle surprise du film. En revanche, musicalement, c’est loin d’être convainquant en dehors des extraits de musiques classiques qui te seront sûrement familier.

AVEC DU RECUL…
En somme L’Expérience interdite était dotée d’un énorme potentiel qui aurait pu déboucher sur un film remarquable. Le film s’adressant clairement aux jeunes adultes, le scénario se restreint à une histoire intéressante et globalement bien écrite avec certains rebondissements plaisants, mais qui manque d’ambition. Le bon casting nous embarque heureusement rapidement dans cet univers sous tension qui réussit malgré tout à nous faire passer un bon moment.

note l'expérience interdite avec du recul critique

Merci pour ton intérêt à mon blog !
N’hésite pas à t’abonner à celui-ci en cliquant sur « suivre » afin d’être alerté par mail de la parution de mes articles ! Tu peux aussi me suivre sur Instagram et Facebook afin de garder un œil sur mon actualité !


(Pour rappel, mon avitique est totalement subjectif ! C’est pour cela que je vous invite vivement à me donner le vôtre en commentaire… Ou tout simplement discuter du film, voire me montrer que j’ai tort !)