PREAMBULE : Cet avitique ne contient pas de partie spoiler, tu peux lire tranquille…

EN BREF :
Intéressé par cette histoire aux allures de Teenage movie, Happy birthdead est réalisé par Christopher LANDON. On lui doit notamment le préquel The Marqued Ones de la franchise Paranormal Activity ainsi que le scénario des épisodes 2, 3 et 4. Jessica ROTHE, aperçue brièvement dans le fabuleux La La Land, tiens le rôle-titre entouré d’un casting globalement inconnu. Les fans de Shameless auront reconnu Ruby MODINE (Sierra), et on retrouve également Israel BROUSSARD vu dans The Bling Ring aux côtés d’Emma WATSON.

Affiche Happy birthdead critique avec du recul blog avitique
Une affiche plutôt sympathique.

LE PITCH :
Le jour de son anniversaire, Tree se réveille sans souvenir de sa soirée un peu trop mouvementé de la veille. Totalement désintéressée par cette journée en théorie particulière, elle va finalement se faire assassiner en fin de journée… étrangement, elle se réveille soudainement avec la même gueule de bois, face aux mêmes personnes, pour revivre la même journée, jusqu’à se faire tuer une nouvelle fois, pour à nouveau se réveiller dans ces mêmes conditions… et revivre perpétuellement son anniversaire, jusqu’à sa mort…

 

ALORS CA DONNE QUOI CT’HISTOIRE ?
Sans m’attendre à un grand film, j’appréhendai Happy Birthdead comme un film lambda sans réelle ambition. Chaque année, l’Amérique nous offre son lot de slasher très souvent oubliable et qui ne marque pas longtemps nos esprits. Mais 2017 a été plutôt surprenante à ce niveau-là notamment avec des films comme Split ou Get out. Ainsi Happy birthdead se présente avec une nouvelle idée intéressante sur le papier, (inspirée d’Un jour sans fin) qu’il fallait donc transposer à l’écran.

Happy birthdead critique avec du recul blog avitique Happy Death Day (2017)
LANDON nous propose une mise en scène honnête au vu du petit budget alloué au film.

C’est donc chose faite depuis le 15 novembre, Christopher LANDON nous propose un film simple mais efficace. Très formelle dans sa réalisation, la répétition de la journée de Tree pouvait vite sembler redondante pour le spectateur et l’ennuyer. J’ai néanmoins trouvé que le film réussi à éviter ce piège juste au moment où il était en train de tomber dedans. Sans être original dans la mise en scène des différentes morts de l’héroïne, je trouve que chacune d’elle réussi à nous tenir en haleine de la bonne manière. La meilleure d’entre elle étant celle avec le policier …

Happy birthdead critique avec du recul blog avitique Jessica ROTHE
Jessica ROTHE est loin d’être mauvaise dans un rôle qui peut rapidement s’avérer casse-gueule.

Jessica ROTHE, et ses petits airs de Blake LIVELY, campe une étudiante garce stéréotypée d’une manière plutôt convaincante. Sans tomber dans le cliché absolu à la Scary Movie, elle réussit à proposer un jeu cohérent et honnête sans exagération. D’autre part le rythme du film est bien géré. Chaque nouveau jour identique de sa vie vient nous proposer son lot de nouvelles péripéties et interrogations. En effet la protagoniste va passer par différentes phases psychologiques au fil de son histoire… Incompréhension, panique, acceptation, détermination… Chacun de ses états va donc donner une atmosphère variable à la journée qu’elle revit. Si cet aspect aurait pu être davantage travaillé et réfléchi en termes de mise en scène, le film est plutôt sympa à ce niveau.

Happy birthdead critique avec du recul blog avitique Happy Death Day (2017)
Israel BROUSSARD, le faux looser au grand cœur.

Si je m’attendais à une histoire prévisible dès les premières minutes, je dois bien avouer que j’ai été agréablement surpris par le dernier tiers du film. (Je te conseille néanmoins de ne pas lire ce qui suit si tu ne veux vraiment rien connaître du film, bisou). En effet une première révélation des plus simpliste vient clore une certaine énigme. Une réponse que je trouvais alors décevante si l’histoire s’arrêtait là. Mais le twist scénaristique final vient nous surprendre pour améliorer tout ça. Malheureusement, je trouve que Tree comprend un peu trop facilement et rapidement ce qui s’est réellement passé… Ou tout du moins que cette révélation n’est pas ultra crédible, et ce en raison d’un manque de justifications qui auraient pu être parsemées dans l’histoire au préalable.

Happy birthdead critique avec du recul blog avitique
Les scènes de frissons sont bien gérées dans l’ensemble et arrivent à ce diversifier de l’une à l’autre.

 

AVEC DU RECUL …
Happy Bithdead
est in fine un film qui réussit plutôt bien son pari. Ce genre de production repose en effet trop souvent sur une simple bonne idée de scénario. Ici le travail de LANDON ne cherche pas à trop en faire mais prend sa mission au sérieux et nous propose une œuvre plaisante et globalement réussie. Avec un micro budget de 5 millions de $, difficile de faire mieux… mais c’est une nouvelle fois un succès pour la société de production Blumhouse qui n’aura une nouvelle fois, aucun problème de rentabilité !

note Happy birthdead critique avec du recul blog avitique

Merci pour ton intérêt à mon blog !
N’hésite pas à t’abonner à celui-ci en cliquant sur « suivre » afin d’être alerté par mail de la parution de mes articles ! Tu peux aussi me suivre sur Instagram et Facebook afin de garder un œil sur mon actualité !


(Pour rappel, mon avitique est totalement subjectif ! C’est pour cela que je vous invite vivement à me donner le vôtre en commentaire… Ou tout simplement discuter du film, voire me montrer que j’ai tort !)