PREAMBULE : Je tiens à remercier les cinémas L’Alhambra et Le Camion Rouge de Saint-Etienne, qui m’ont permis d’assister à l’avant-première de ce film. Retrouve leur page Facebook ici ! Et retrouve aussi la mienne juste là !
En outre, cet avitique ne contient pas de partie spoiler, tu peux lire tranquille…

EN BREF :
Amateur de l’univers Marvel mais penchant plutôt du côté DC comics… Le Marvel Cinematic Universe prend depuis l’arrivée des Gardiens de la Galaxie une dimension second degré à tous ses personnages. Une tonalité jusqu’à lors peu assumé qui n’apparaissait que chez certains personnages à l’instar de Tony Stark ou Spider-man jusqu’à pousser le concept à son paroxysme avec Deadpool. Thor était de ces personnages bancals qui hésitait encore entre les deux camps. Avec le succès encore plus prononcé des Gardiens de la Galaxie 2 par rapport à son prédécesseur, Marvel n’en demandera pas plus pour affirmer un côté humoristique prononcé. C’est donc chose faite avec ce troisième opus de Thor, qui en plus de cet aspect clownesque, suit la mode rétro années 80 qui n’en finit plus de se répandre dans la pop-culture. Alors cette renaissance de Thor dans Ragnarok est-elle une bonne chose ou la fera-t-elle basculée du côté obscur … ?

Thor Ragnarok critique avec du recul blog avitique
La titre annonce la couleur … (M. JEUDMOTS)


LE PITCH :
Alors que les événements de Avengers face à Ultron ce sont terminés depuis 2 ans, Thor découvre l’existence d’Hela. Déesse des morts, son passé sombre et mystérieux va la conduire jusqu’à bouleverser et affaiblir considérablement Thor en le privant de son marteau. A l’approche du Ragnarok, une prophétie qui annonce la fin d’Asgard, le Dieu du tonnerre va devoir se reconcentrer sur ce qui lui donne réellement sa force et sera mis à l’épreuve par nul autre que son vieil ami, Hulk.

ALORS CA DONNE QUOI CT’HISTOIRE ?
La première chose qui est parfaitement réussie dans Thor : Ragnarok est sans aucun doute son visuel. Faisant déjà parti des critères positifs des précédents opus avec la cité Asgardienne, ce troisième volet mise sur son aspect esthétique. Ragnarok est d’ailleurs sûrement le plus beau Marvel à ce jour, avec Docteur Strange, qui fait d’ailleurs la rencontre de Thor… Coïncidence ? Pour illustrer cela je pense notamment à une scène où Thor et la Valkyrie s’avance jusqu’au fauteuil du Grand maître (Jeff GOLDBLUMdans un décor entièrement recouvert de rouge et de blanc. Ce auquel s’ajoute un sol aux effets de miroir qui permet alors à la caméra de Taika WAITITI de nous tromper en nous montrant dans un premier temps le reflet des personnages, puis les personnages directement.

Thor Ragnarok critique avec du recul blog avitique
Asgard est bien moins mise en avant alors que nous aurions pu en apprendre beaucoup plus sur la cité…

Il est nettement visible que le réalisateur néo-zélandais à qui l’on doit Boy en 2012, c’est attardé à nous présenter la planète Sakaar de la meilleure des manières. Une prise de partie qui délaisse le traitement de la majestueuse cité d’Asgard et qui en plus d’être mise en péril dans l’histoire, ne bénéficie plus de sa traditionnelle glorification visuelle. Un choix qui me semble dommage, car même si on l’a assez vu dans les précédents films, l’histoire d’Hela (Cate BLANCHETT) qui lui est liée ainsi que le sort réservé à cette communauté fait qu’elle aurait mérité davantage d’attention.

Thor Ragnarok critique avec du recul blog avitique
Hela (Cate BLANCHETT) possède un design des plus original et travaillé pour un méchant, mais peine à vraiment faire peur en raison de cette tonalité humoristique trop présente.

Revenons-en maintenant à cette fameuse mode rétro qui ne concerne donc plus seulement Les Gardiens de la Galaxie. Il n’y a qu’observer le titre avec sa police et ses couleurs pour se rendre compte de cette volonté. En plus de cela, la musique principale pour cette nouvelle histoire n’est autre qu’un tube sorti en 1970 du groupe Led ZeppelinImmigrant song. Une musique qui certes colle totalement bien à cette nouvelle dynamique instaurée, mais qui personnellement m’insupporte au plus haut point (Et oui ça arrive). Alors lorsqu’à la place d’avoir une musique mythique pour un moment qui s’annonce dantesque, mes oreilles ont perçu les premières notes de ce morceau… Je te laisse imaginer mon désespoir. Dans Les Gardiens de la galaxie, j’accepte ce choix car c’est clairement une équipe de gros lourds, mais ici on parle de Thor ! Dieu du Tonnerre ! Avec Loki, une Walkyrie et Hulk qui affrontent La déesse des morts ! Pas un arbre, un raton laveur et une fille bleue contre une créature difforme… Raison pour laquelle je ne suis pas vraiment fan de ces choix artistiques. Je trouve qu’ils détruisent littéralement toute la beauté et la mysticité liée à la mythologie nordique et ses dieux.

Thor Ragnarok critique avec du recul blog avitique
Les Revengers : La séquence aurait mérité d’être musicalement bien plus épique.

J’ai lu à plusieurs reprises que ce Ragnarok était le meilleur film de Thor, et je partage également cet avis. Notamment par quelques séquences très réussies à l’image d’une courte scène absolument magnifique, liée au passé des Walkyries. C’est en l’occurrence un véritable hommage aux peintures mythologiques. Mais la meilleure séquence de ce Thor reste sans équivoque l’affrontement entre ce dernier et l’incroyable Hulk dans l’arène. Un combat dantesque où la puissance des coups de chacun se ressent, le tout au sein d’une arène en délire. Il est d’ailleurs facile de voir à quel point ce passage a été travaillé grâce aux nombreux goodies que possède tous les fans de Hulk, ainsi que la poudre verte pour annoncer son apparition, une très belle idée au passage.

Thor Ragnarok critique avec du recul blog avitique
La scène flashback sur la Valkyrie (Tessa Thompson) et son passé est splendide.

Enfin j’aurais beaucoup aimé en apprendre plus sur le passé d’Odin (Anthony HOPKINS) qui commence légèrement à se découvrir à un certain moment maiiis… en fait non. Car je ne sais pas pour toi, mais je trouve que ce fameux roi d’Asgard n’a jamais rien prouvé officiellement ? Depuis le premier film l’histoire nous a imposé la version « Odin, c’est le plus badass du monde parce qu’il a donné cette toute-puissance à la cité » voilà c’est comme ça. Mais on n’en sait pas plus ! Au final Ragnarok commence à nous révéler un passé bien plus sombre que glorieux pour le dieu si honorable, mais n’en dit pas plus…

Thor Ragnarok critique avec du recul blog avitique
Thor (Chris HEMSWORTH) contre Hulk (Mark RUFFALO), une séquence magistrale.

 

AVEC DU RECUL …
Thor : Ragnarok me pose problème comme je m’y attendais. Si objectivement je lui reconnais sa qualité intrinsèque indéniable et une nette supériorité face à ses prédécesseurs, un grand nombre d’éléments me turlupines (oui oui turlupine). Un aspect retro et humour trop prononcé qui donne un aspect sympathique au film certes, mais qui pour moi casse bien trop la poésie liée à la mythologie nordique. Je relève néanmoins un travail poussé et très esthétique concernant les couleurs et décors du film, ainsi qu’une séquence épique dans l’arène sur Sakaar. Chris HEMSWORTH est toujours aussi à l’aise avec son personnage et la présence de Cate BLANCHETT en Hela et Tessa THOMPSON (Creed ; Westworld) en Walkyrie nous font passé à tous un bon moment. Les petits caméos de Stan LEE, Matt DAMON et Luke HEMSWORTH (Westworld) nous donne également le sourire dans ce troisième film qui officialise cette tonalité humoristique qu’emprunte désormais Marvel.

note Thor Ragnarok critique avec du recul blog avitique

Merci pour ton intérêt à mon blog !
N’hésite pas à t’abonner à celui-ci en cliquant sur « suivre » afin d’être alerté par mail de la parution de mes articles ! Tu peux aussi me suivre sur Instagram et Facebook afin de garder un œil sur mon actualité !


(Pour rappel, mon avitique est totalement subjectif ! C’est pour cela que je vous invite vivement à me donner le vôtre en commentaire… Ou tout simplement discuter du film, voire me montrer que j’ai tort !)