PREAMBULE : Je tiens à remercier les cinémas L’Alhambra et Le Camion Rouge de Saint-Etienne, qui m’ont permis d’assister à l’avant-première de ce film. Retrouve leur page Facebook ici !
En outre, cet avitique contient des parties spoiler qu’il t’est possible d’éviter en sautant le paragraphe « Spoiler zone » pour reprendre la lecture au « over » situé juste en dessous !

EN BREF :
Après avoir découvert le premier Kingsman qui m’avait plutôt séduit (article lisible juste ici), j’avais hâte de savoir si Matthew VAUGHN avait bien fait de mettre un terme à sa règle d’or pour Le Cercle d’or (M. JEUDMOTS). En effet, déjà réalisateur de nombreux films à succès comme Kick-AssX-Men : Le Commencement, le Britannique a toujours souhaité ne pas revenir dans un univers qu’il avait déjà traité. Une première donc pour lui puisqu’il signe ce second opus, et même un troisième film prévu pour 2019. Alors bonne ou mauvaise idée ? Réponse dans quelques minutes …

affiche kingsman le cercle d'or critique avec du recul avitique blog
Une affiche qui spoil direct, sans respect. Moyen moyen.


LE PITCH :
Soudainement attaqués par des inconnus, les agents du Kingsman voient leur quartier général réduit en cendres par une mystérieuse organisation faisant fortune dans la drogue. Considérablement affaibli, le Kingsman va faire la découverte d’une organisation alliée basée aux Etats-Unis dénommée Statesman. Ensemble, ils vont devoir mettre fin le plus rapidement possible aux agissements de Poppy Adams, une psychopathe à la tête du plus grand cartel de drogue du monde.

ALORS CA DONNE QUOI CT’HISTOIRE ?
On prend les mêmes et on recommence, c’est à quelque chose près ce que nous propose le réalisateur pour Le Cercle d’or. On ne découvre plus les agents du Kingsman que l’on connaît, mais du Statesman dans des lieux encore plus luxueux et prestigieux que ceux de leurs confrères britanniques. Et c’est un peu à l’image du film, chaque élément de la première histoire est repris avec un effet plus grand, plus beau, plus puissant. Le schéma scénaristique écrit une seconde fois par VAUGHN et Jane GOLDMAN (Kick-Ass, Miss Peregrine, X-Men : Le Commencement, X-Men : Days of future past) ressemble beaucoup (trop) à celui du premier film.

kingsman le cercle d'or critique avec du recul avitique blog
Matthew VAUGHN possède vraiment une patte unique qui convient parfaitement à l’univers.


SPOILER ZONE
Le parallèle entre les deux films est assez frappant et n’est d’ailleurs pas sans rappeler un certain Réveil de la force… Un bad guy déjanté : Valentine dans SE (Services Secrets), Poppy dans LCO (Le cercle d’or) ; Un sous-fifre puissant pour le bad-guy : Gazelle dans SE, Charlie dans LCO ; Un agent qui joue double-jeu : Arthur dans SE, Whiskey dans LCO ; Un personnage phare se fait tuer : Galahad dans SE, Merlin dans LCO … Pour finir, la menace qui plane sur le monde entier est plus ou moins similaire puisque c’est la vie de milliards de gens qui sont à nouveau entre les mains des agents secrets. En moins de 2 ans, vivre deux catastrophes aussi incroyables et énormes, je n’aimerais pas vivre dans leur monde dis donc… Mais bref, en somme, tu l’as compris c’est un peu du déjà-vu tout ça.
OVER

kingsman le cercle d'or critique avec du recul avitique blog
Lancelot (Sophie Cookson) est malheureusement trop peu présente à l’écran alors que je trouvais son personnage plutôt intéressant à développer…

Quand je disais « la même histoire en plus grand, beau etc… » c’est parce qu’il n’est pas difficile de remarquer que le budget a augmenté pour ce deuxième film. Appelle moi Akinator si tu veux, mais en effet, le budget est passé de 81 millions de $ pour Services Secrets à 104 Millions pour Le Cercle d’or. Bon j’avoue c’est de l’argent de poche comparé au 300-350 millions estimé pour 007 SPECTRE. (finalement on se dit qu’avec un Neymar, 220M pour rappel, on pouvait faire de belles choses…) Bref je m’égare ! Le surplus d’investissements est donc nettement visible à l’écran mais d’une belle manière ce qui rend le film plus impressionnant et beau que son prédécesseur. Déjà par les scènes d’actions qui sont plus longues et plus périlleuses à l’image de la séquence d’ouverture lors de la course-poursuite dans Londres, ou de la descente chaotique d’Eggsy et son collègue dans le téléphérique. Par ailleurs, les lieux visités par les personnages sont encore plus variés puisqu’ils vont notamment se rendre en Italie, au Cambodge, en Suède, aux Etats-Unis et bien évidemment en Angleterre. Bien qu’ils n’aient pas tourné ailleurs que dans ces deux derniers pays anglophones, les décors sont convaincants et nous font vraiment voyager durant les 2h20 de film. Tout du moins à l’exception des plans sur des milliers de cages entassées, lesquels ne sont pas crédibles une seule seconde ! A contrario, le travail réalisé pour PoppyLand par Darren GILFORD (Star Wars VII, comme quoi même si ce n’est pas lié – cf spoiler zone…) est vraiment très original et intéressant.

kingsman le cercle d'or critique avec du recul avitique blog
L’arrivée de nouveaux personnages à l’image de l’agent Whiskey (Pedro PASCAL) ci-dessus, est un agréable vent de fraîcheur dans l’histoire.

Concernant la réalisation, Matthew VAUGHN nous régale à nouveau avec ses faux plans-séquence lors des scènes d’affrontements. Avec des chorégraphies de combat impressionnantes et une caméra fluide et ultra dynamique, les scènes d’actions sont une nouvelle fois des perles dans le cinéma d’action et mettent une vraie claque à tout ce qui se fait à côté. Par ailleurs, les thématiques abordées pour l’histoire sont également assez profondes comme dans le premier film. Cette fois c’est la légalisation de la drogue qui est à l’honneur avec en parallèle la robotique et l’importance des réseaux sociaux, utiles même dans les enquêtes du Kingsman. En revanche, bien que la tonalité du film justifie cela, j’ai tout de même toujours un peu de mal avec certaines directions prises par l’histoire. En effet, les réactions émotionnelles des personnages lors de situations dramatiques sont quasi inexistantes ou bien tournées au ridicule. Même chose pour la relation entre Eggsyet sa compagne … Ce manque de sérieux en permanence pour des sujets forts émotionnellement parlant font que certaines scènes perdent de leur impact.

kingsman le cercle d'or critique avec du recul avitique blog
Les décors et lieux du films sont riches en détails et très beaux. On notera d’ailleurs ici l’hommage à l’excellent film Captain Fanstastic de Matt ROSS.


SPOILER ZONE
Je pense notamment à la relation amoureuse d’Eggsy et de la princesse qui peine à être réellement crédible. D’autant que leur histoire s’est construite entre les deux films, donc ne nous est pas racontée, sans oublier qu’elle est née des suites d’une soudaine pulsion sexuelle… Ce n’est pas un reproche car là n’est pas l’objectif pour Kingsman, mais l’amour et la tristesse du personnage peinent à nous émouvoir réellement. D’autre part, bien que Galahad soit toujours vivant et que ce soit je l’accorde une grosse surprise, la façon dont il retrouve la mémoire était prévisible. Néanmoins, la façon dont le Statesman lui sauve la vie est assez incroyable c’est indéniable, mais cela pose une certaine problématique qui pousse le délire un peu trop loin (même si c’est Kingsman !). Désormais, prendre une balle en pleine tête ne vous tue pas réellement ; dans ce cas pour mourir dans leur monde il faut littéralement exploser (balo pour Merlin et Roxy). J’espère surtout qu’ils n’inventeront pas une nouvelle technique pour ressusciter ces gens-là. Faudrait pas pousser non plus !! Pour en revenir à l’agent Lancelot/Roxy élégamment interprété par Sophie COOKSON, je dois bien admettre ma déception quant à sa disparition si prématurée … Il est clair que ce personnage embêtait les scénaristes plus qu’autre chose au final.
OVER

kingsman le cercle d'or critique avec du recul avitique blog
Les personnages de Channing TATUM et Halle BERRY seront davantage développés dans le 3ème film. Un duo qui envoie du pâté.

AVEC DU RECUL …
Kingsman : Le Cercle d’or 
reprend ce qui a fait le succès du premier opus en proposant un résultat encore plus grandiose. Des scènes d’actions toujours aussi puissantes et brillamment mises en scène, des personnages charismatiques ou encore une touche humoristique toujours unique en son genre… La première suite réalisée pour VAUGHN n’est pas un raté mais ne sera certainement pas encensée par sa prise de risque. La formule séduisante de Services Secrets est en tout point la même pour Le Cercle d’or et séduit malgré tout sans conteste grâce à ses améliorations. Le troisième film verra l’intégration accrue des agents Tequila (Channing TATUM) et Whiskey (HalleBERRY), des acteurs de renom donc, mais avec lesquels je l’espère le scénario saura davantage nous surprendre que dans cet opus.

note kingsman le cercle d'or critique avec du recul avitique blog

Merci pour ton intérêt à mon blog !
N’hésite pas à t’abonner à celui-ci en cliquant sur « suivre » afin d’être alerté par mail de la parution de mes articles ! Tu peux aussi me suivre sur Instagram afin de garder un œil sur mon actualité ! Clique ici pour y faire un tour…


(Pour rappel, mon avitique est totalement subjectif ! C’est pour cela que je vous invite vivement à me donner le vôtre en commentaire… Ou tout simplement discuter du film, voire me montrer que j’ai tort !)