PRÉAMBULE : Cet avitique ne comprend aucune partie spoiler. Tu peux te détendre …

EN BREF :
Malgré une période un peu creuse dans les sorties de films, j’avais du temps à tuer avant ma rentrée et donc l’envie de découvrir un nouveau long-métrage. Sans grande conviction, mon choix s’est porté sur Rattrapage, (sorti le 9 août dernier) le nouveau film de Tristan SEGUELA, auteur de 16 ans ou presque (2013). Mais après tout, on n’est jamais à l’abri d’une bonne surprise…

Rattrapage comme tu auras pu le deviner, raconte l’histoire de Guillaume qui se retrouve convoqué aux épreuves de rattrapage du Baccalauréat. Le problème est que le week-end de folie entre potes à un grand festival était déjà prévu pour fêter l’obtention du fameux diplôme… Seul à avoir le permis, il accepte à contrecœur d’emmener ses amis en échange de révisions intensives avec l’aide du petit frère de son pote, Brandon, un surdoué de 14 ans ayant lui aussi obtenu son bac. Évidemment, si l’idée parait réalisable, la mise en pratique le sera beaucoup moins pour Guillaume

Rattrapage critique avec du recul avitique
N’aurait-il pas été plus judicieux de sortir ce film soit quelques temps avant ou juste après le bac…?

ALORS CA DONNE QUOI CT’HISTOIRE ?
S’inspirant clairement des comédies à grands succès tels que Very Bad Trip ou Babysitting, Rattrapage ne propose qu’une pâle copie de ce genre de films. Cela est visible dès la scène d’introduction avec une scène ou les personnages se retrouvent en déguisement au commissariat, pour ensuite voire apparaître le tant attendu « 2 jours plus tôt… ». Une idée déjà vue et revue bien trop de fois dans les comédies où l’objectif est de nous raconter comment tout est parti en ********.

Rattrapage critique avec du recul avitique
Le film nous montre à plusieurs reprise la folie du festival… C’est bien, mais ça ne fait pas avancer quoi que ce soit.

Le problème du film vient déjà de son scénario d’une banalité à faire pleurer. Je suis totalement d’accord sur le fait qu’une comédie n’a pas besoin d’une histoire complexe ou réfléchie pour faire rire, car le seul objectif du genre est bel et bien de nous amuser. Mais lorsque l’histoire est si simple et si prévisible, il en devient d’autant plus difficile pour le film de nous surprendre avec des situations drôles. Et justement, c’est le cas pour Rattrapage, aucune situation n’est drôle au final puisqu’on devine à l’avance ce qu’il va se passer pour chacun des personnages.

Rattrapage critique avec du recul avitique
La scène d’introduction est une mise en scène déjà trop vu.

Alors si aucune scène n’est drôle ? On ne rigole jamais dans ce film ? Je n’irai pas jusque-là rassure toi. Pour moi les moments les plus drôles du film, et les plus réussis, sont ceux où des acteurs connus, expérimentés, interviennent (à la rescousse des protagonistes). Je fais allusion à Vincent DESAGNAT en CPE, au duo Baptiste & Gaël en infirmiers complètement barrés, et à Ramzy BEDIA en prof juste : génialissime ! Mention spéciale à Jean-Michel LAHMI (père de Guillaume) qui est également plutôt très bon dans les courtes scènes où il apparaît.

Rattrapage critique avec du recul avitique
Les apparitions des « guest » son vraiment les bienvenues, en plus d’être excellentes.

En revanche, bien que Anthony SONIGO (Guillaume) soit le personnage principal le plus expérimenté du casting (Bis ; Radiostars ; Péplum série M6 …), il n’est pas mauvais, mais n’en reste pas moins assez fade en interprétant constamment le jeune homme perdu et effrayé de voir ses chances de réussite au rattrapage s’amoindrir. Quant à Jimmy LABEEU, (très connu sur Internet) bien que j’apprécie ce qu’il fait, il n’est bon que pour ce qu’il sait faire sur YouTube, et ne joue ici qu’un simple personnage qui aurait pu être interprété par n’importe quel autre jeune. Peut-être un rôle plus important lui aurait été bénéfique. Sa présence dans Rattrapage s’explique ici simplement par son aspect plus bancable que ses camarades de tournage.

Rattrapage critique avec du recul avitique
Le site stagiairedesaffiches a réalisé cette analyse parfaite de l’affiche du film, j’adore.

Au final, le personnage le plus intéressant est sûrement le jeune Brandon qui à 14 ans obtient la meilleure moyenne nationale au Bac. Son interprète Max BAISSETTE DE MALGLAIVE, est horriblement cliché et chiant au début du film, mais en tout cas bien plus drôle à suivre que Guillaume. Mais d’un point de vue éthique, voir boire un gamin censé avoir 14 ans et lui faire faire n’importe quoi à cause de la folie du festival… Bof.

Rattrapage critique avec du recul avitique
Aucune scène n’est vraiment drôle ni marquante.

AVEC DU RECUL …
Rattrapage s’inspire nettement et tente plus ou moins de reproduire les situations d’un film comme Babysitting. Mais le problème est qu’avec des personnages de 18 ans, (Et un film français ……. Sinon c’est possible #ProjetX), les situations complètement barrées et leur degré de folie est limité. SEGUELA nous montre ainsi à de nombreuses reprises des mini clips du festival afin de nous montrer la fête qui bat son plein « Regardez les jeunes comme c’est génial et tout est permis » … mais ne propose que rarement des situations drôles et marquantes. Si au final le film aurait pu être pire, il n’en reste pas moins oubliable.

note Rattrapage critique avec du recul avitique
Merci pour ton intérêt à mon blog !
N’hésite pas à t’abonner à celui-ci en cliquant sur « suivre » afin d’être alerté par mail de la parution de mes articles ! Tu peux aussi me suivre sur Instagram afin de garder un œil sur mon actualité ! Clique ici pour y faire un tour…


(Pour rappel, mon avitique est totalement subjectif ! C’est pour cela que je vous invite vivement à me donner le vôtre en commentaire… Ou tout simplement discuter du film, voire me montrer que j’ai tort !)