PREAMBULE : Cet avitique comprend une partie spoiler seulement dans le paragraphe intitulé « SPOILER ZONE ». Si tu souhaites l’éviter, descends jusqu’au « OVER » situé quelques lignes plus bas pour reprendre la lecture.

EN BREF :
Si tu fais partie de ces gens qui n’ont pas encore découvert l’univers d’Alien débuté il y a bientôt 40 ans maintenant… Alors nous sommes amis ! En effet, bien qu’ayant pour ambition de régler cela, Covenant est donc le premier film de la saga Alien que je vois. Raison pour laquelle, il m’est impossible de juger son film en tant qu’œuvre au sein de l’univers. Possédant quelques informations de base comme sa position dans la timeline des 6 films à ce jour, je pense pouvoir me débrouiller afin de vous délivrer un avis constructif sur ce film. Si tu es dans le même cas que moi, alors nous allons bien nous entendre et je te souhaite une bonne lecture !

Nous suivons la traversée spatiale de l’équipage du vaisseau Covenant. Ce dernier a pour mission de rallier une planète semblable à la Terre dans le but de la coloniser grâces aux milliers d’embryons humains emportés. Mais la découverte inattendue d’une planète encore plus similaire à la nôtre va bouleverser leurs plans. Par peur de louper une planète idéale, Covenant décide de s’aventurer à l’exploration de la surface. Une bien mauvaise idée, tu l’auras deviné…

Alien covenant Critique avitique avec du recul blog
Une affiche simple, mais monstrueusement belle.

ALORS CA DONNE QUOI CT’HISTOIRE ?
Si l’on résonne en tant que film unique de divertissement… C’est plutôt du bon ! Ridley SCOTT réussit à entretenir la tension tout au long du film avec ses xénomorphes que tout le monde a déjà vu au moins une fois. Bien que le film ne soit pas un huis-clos comme l’a récemment fait Life, l’intrigue emmenée autour des personnages et leur enquête sur les mystères des lieux suffit pour nous tenir en haleine tout au long des 2 heures.

Alien covenant Critique avitique avec du recul blog
La planète est intéressante à découvrir mais au final très peu exploitée.

Katherine WATERSTON, découverte pour ma part dans les Animaux fantastiques , s’illustre davantage dans ce Covenant. Ce rôle lui convient beaucoup mieux c’est indéniable. Véritablement touchante dès le début du film avec un événement qui va la bouleverser, elle réussit au travers de son jeu et de la construction scénaristique à nous faire partager sa douleur de la manière la plus simple qui soit. D’autre part, si j’avais eu du mal avec son rôle dans Assassin’s Creed, Michael FASSBENDER en jouant ici 2 personnages très similaires et totalement différents à la fois, alterne entre froideur robotique et humanité à la perfection.

Alien covenant Critique avitique avec du recul blog
Michael Fassbender, Katherine Waterston à la première de « Alien Covenant » à Londres, le 4 mai 2017. Les deux acteurs sont géniaux.

Nonobstant ces points forts, on ne peut qu’avoir envie d’insulter l’équipage devant la bêtise de leurs décisions. Même un novice dans l’espace saurait qu’il est préférable de s’aventurer sur une planète inconnue avec un casque ou au moins un masque ! De plus, on ne les entend pas dire si l’atmosphère est réellement propice à leur déambulation à l’air libre. Une insouciance un peu trop facile pour un film de ce calibre ! Dans le même ordre d’idées, on retrouve la débilité de certains personnages dans des scènes d’actions ou de « screamer », ce qui nous fait facilement anticiper ce qu’il va se produire. C’est bien dommage car la peur et la tension sont globalement présentes, mais les scènes n’ont parfois pas l’effet escompté en raison de l’insouciance infantile des personnages qui rend le tout évident.

Alien Covenant critique avitique avec du recul blog
Les scènes « d’horreurs » sont dégoûtantes et vraiment effroyables…

D’autre part, la nature propre du film lui est nuisible. En effet, le principe du préquel fait que nous connaissons déjà le début de l’histoire suivante, et donc facilite l’anticipation des événements. Si en cela je l’ai comparé à Rogue one, la petite révélation finale qui aurait pu être tonitruante en tant que film indépendant (comme le fait Life), ne peut l’être ici car tout le monde peut l’anticiper en raison de la fin du film qui doit mal se terminer … Mais si le dernier Star Wars fonctionnait sur le même principe, il n’essayait pas de nous emmener sur un espoir de résolution qu’on aurait trouvé peut crédible. Pour Covenant c’est le cas, et c’est à la fois louable car le tout est bien construit dans le fond, mais on peine tout de même à y croire. De surcroît, le montage et l’histoire nous permettent facilement de comprendre ce qui se trame en réalité.

SPOILER ZONE
J’ai d’ailleurs trouvé bien étrange et un peu absurde que Walter, qui est bien plus fort que David, se fasse terrasser sans qu’on nous le montre alors qu’il est censé aussi être immortel… Encore une fois, un peu facile… Quant à la raison pour laquelle on ne voit pas ce combat, c’est presque inutile (et dommage) car on devine sans difficulté que c’est David qui revient dans le Covenant.
OVER

Les couleurs du film sont aussi intéressantes en particulier lorsqu’ils découvrent la planète. Ternes, grisâtres, sombres, sans âmes, sans vies, ce qui évoque bien la situation de l’écosystème. Enfin, quelques interrogations me sont apparues lors de ma réflexion quant à l’inexplicable vitesse de croissance des xénomorphes, mais aussi leur évolution physique et leur changement de couleur d’une créature à l’autre… Des réponses qui se trouvent peut-être dans les autres films ? Tout comme la scène en flash-back où nous voyons l’arrivé de David sur la planète peuplée d’autochtones … Si tu connais les réponses ou sais où je les trouverai, je t’écoute avec grand plaisir !

alien covenant critique avitique blog avec du recul
Si les personnages sont tous attachants, il ne réfléchissent pas plus qu’un enfant de 10 ans, à l’exception de Daniels et Walter (Gauche et droite de l’image)

AVEC DU RECUL …
Alien : Covenant, possède bon nombre de défauts en raison d’une certaine facilité d’écriture qui nuit souvent au film, mais aussi à cause de sa nature (préquel) dans la timeline de l’univers. Néanmoins, l’ennui ne se fait jamais sentir. La tension est palpable grâce aux créatures mais aussi dans les relations entre les personnages. Ajoutez à cela les deux superbes interprétations de WATERSON et FASSBENDER qui portent l’histoire, le tout mélangé avec des scènes bien répugnantes comme on les aime … 2 heures au cinéma, au final, ce qui en sort est plutôt agréable à voir. Enfin, les réponses à certaines de mes questions se trouveront peut-être dans le préquel (c’est certainement à la mode à force, les X-men ne diront pas le contraire) de Covenant, intitulé Alien : Awakening

note Alien covenant critique avec du recul blog

Merci pour ton intérêt à mon blog !
N’hésite pas à t’abonner à celui-ci en cliquant sur « suivre » afin d’être alerté par mail de la parution de mes articles ! Tu peux aussi me suivre sur Instagram afin de garder un œil sur mon actualité ! Clique ici pour y faire un tour…

PS : Si tu tiens vraiment à tout découvrir du film, ne regarde pas le trailer qui en montre beaucoup trop…


(Pour rappel, mon avitique est totalement subjectif ! C’est pour cela que je vous invite vivement à me donner le vôtre en commentaire… Ou tout simplement discuter du film, voire me montrer que j’ai tort !)