PREAMBULE : Cet avitique comprend une partie spoiler seulement dans le paragraphe intitulé « SPOILER ZONE ». Si tu souhaites l’éviter, descends jusqu’au « OVER » situé quelques lignes plus bas pour reprendre la lecture.

EN BREF :
Après avoir beaucoup fait parler de lui aux USA étant donné qu’il est sorti en salle depuis 2 mois maintenant, Get Out était particulièrement attendu en France. Le premier film de Jordan PEELE, qualifié de film d’horreur (un mot au passage beaucoup trop général et qui rassemble des films très différents…), prend sa source dans un fléau sociétale toujours aussi présent au XXIe siècle : le racisme. Dans une période charnière de notre Histoire où les élections américaines et françaises n’ont jamais vu l’isolationnisme être autant soutenu par le peuple, les amalgames et la peur de l’étranger sont des maux qui rongent plus que jamais les sociétés occidentales. La sortie de Get Out tombe ainsi au milieu de ce climat particulier où bien qu’il ne soit que pure fiction, heureusement, le message véhiculé au travers de ce dernier n’en reste pas moins bien réel … Malheureusement.

Chris et Rose sont en couple depuis maintenant près de 6 mois et il est temps pour lui de rencontrer les parents de sa dulcinée le temps d’un weekend. Petit détail qui a (encore) une importance, Chris est black. Une information dérisoire pour Rose étant donné que ses parents ne sont absolument pas racistes d’après elle. Mais derrière la trop grande sympathie de la belle-famille à son égard ce cache des événements plus qu’inquiétants.

Get out Avitique critique Avec du recul blog
Une affiche aux couleurs évocatrices… Le noir entouré,emprisonné par le blanc omniprésent. La phrase est cependant totalement illogique car elle ne correspond pas du tout au film…

ALORS CA DONNE QUOI CT’HISTOIRE ?
En dépit d’une triplette de tocards se rendant au cinéma uniquement dans le but de facilement exprimer dans la pénombre leur âge mental n’atteignant pas la dizaine d’années… j’ai beaucoup aimé le film.

Reposant sur une idée pourtant si évidente à mettre en valeur au cinéma, l’opposition blancs/noirs n’avait jamais encore été traitée sous l’angle du film à frissons à ma connaissance. Une idée de PEELE brillante et qui est en plus de cela bien amené à l’écran.
Nous positionnant en tant que spectateur de l’évolution de Chris, nous n’avons pour information et explications des événements l’unique point de vue de ce dernier. Cela sous-entend ainsi une ignorance de ce qu’il se trame dans son dos tout au long du film.

195066.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Fait pas ces yeux là Daniel voyons…

Mais ici, rien n’est surnaturel, bien au contraire. (Même si d’une certaine manière, la question du racisme pourrait se traiter comme un phénomène basé sur des idéaux « sur-naturel » …). Ainsi, l’aspect effrayant de l’histoire ne se base pas sur l’inconnu rattaché à un quelconque esprit démoniaque, mais plutôt à des personnes bien physiques plus que mystérieuses qui interagissent entre elles et cachent quelque chose. Une particularité qui pourrait le rattacher sur ce point à l’excellent Shutter Island de SCORSESE, et qui aurait pu se doter d’une fin tout aussi « surprenante ». Ce qui aurait vraiment donné une dimension encore plus démente au film.

Get out Avitique critique Avec du recul blog
PEELE nous propose certains plans très intéressants afin d’intensifier le malaise générer pas ses acteurs.

SPOILER ZONE
Cependant, étant donné le sujet abordé dans Get Out, si la scène finale se terminait sur un véritable policier blanc, incriminant alors Chris pour ce massacre comme le film nous le fait croire un instant… La fin aurait sans doute été beaucoup trop terrible à assumer et ne véhiculait alors aucun message d’espoir et de justice. En particulier pour cette communauté déjà fortement opprimé aux États-Unis. Il y a donc des limites à toutes choses.
OVER

En termes de réalisation, PEELE propose quelques plans intéressants répondants aux codes des films du genre. On retrouve ainsi un plan d’ensemble lors de l’arrivée des amoureux dans la maison des parents, nous présentant ainsi le décor de loin, le tout sur fond d’une musique inquiétante. Une bande originale qui est au passage très bonne et surprenante parfois à l’instar de la musique dantesque lors de la séquence ou Chris regarde la télévision dans la dernière partie du film…

Get out Avitique critique Avec du recul blog
Les personnages sont souvent positionnés face à la caméra de manière encore une fois à ce sentir le plus concerné par leur regard effrayé. Ici celui de Logan est lourd de sens.

Photographe, Chris se promène à plusieurs reprises avec son appareil photo en observant au travers de son objectif les événements qui l’intriguent. Le réalisateur afro-américain nous permet alors de voir tout cela par le biais de l’appareil, ce qui nous rapproche intelligemment des émotions du protagoniste et de partager (au sens propre) son point de vue. Par ailleurs, pour en revenir à l’arrivée du couple dans la maison, un travelling entre les pièces de celle-ci nous offre la possibilité de se déplacer en même temps que les personnages. Comme-ci on les observait de loin, ce type de plan est récurrent dans les films dits d’horreur, afin de nous donner l’impression qu’on les observe…

Get out critique avitique avec du recul
Bradley WITHFORD et Catherine KEENER dans le rôle des parents sont très intéressants et auraient presque mérité un plus grand intérêt.

AVEC DU RECUL …
Pour une première création Jordan PEELE nous propose un très beau travail. Get Out amène du neuf dans le milieu à l’heure où les producteurs ne proposent que des suites à n’en plus finir à l’image d’Annabelle 2, Saw 8 ou encore Insidious 4… Parfois un peu trop prévisible, le film parvient néanmoins à surprendre de temps à autre pour nous délivrer un résultat plaisant et efficace de bout en bout. Daniel KALUUYA dans le rôle principal est tout aussi convainquant que sa compagne de l’histoire Allison WILLIAMS (Rose). Tout amateur de ce genre de film peut donc d’ores et déjà courir voir Get Out.

note1.png

Merci pour ton intérêt à mon blog !
N’hésite pas à t’abonner à celui-ci en cliquant sur « suivre » afin d’être alerté par mail de la parution de mes articles ! Tu peux aussi me suivre sur Instagram afin de garder un œil sur mon actualité ! Clique ici pour y faire un tour…


(Pour rappel, mon avitique est totalement subjectif ! C’est pour cela que je vous invite vivement à me donner le vôtre en commentaire… Ou tout simplement discuter du film, voire me montrer que j’ai tort !)