PREAMBULE : Cet avitique ne comprend aucune partie spoiler. Tu peux te détendre…

EN BREF :
Si je ne suis pas un inconditionnel fan de la franchise, puisque je l’ai découverte lors du 7ème opus et n’ai pas encore vu les films 1 à 5 (compris)… Je suis malgré tout content d’avoir pu me faire un avis sur ce 8ème film. Réalisé par un nouveau venu dans l’histoire des F&F, c’est Felix GARY GRAY (NWA : Straight Outta Compton – 2015) qui est en charge de cette suite.

Après que les choses soient rentrées dans l’ordre avec Dom et Letty ensemble, Brian et Mia de leurs côtés… Toretto est contraint de trahir sa famille pour servir une cyber-terroriste : Cipher interprétée par l’oscarisée Charlize THERON. L’équipe va donc se retrouver à nouveau pour tenter de comprendre ce qui pousse Dom à agir et sauver le monde. Le tout cette fois-ci avec un invité d’honneur qui leur sera plus que familier…

https://www.youtube.com/watch?v=KctFyqSPsPc
Une affiche qui nous donne un bel avant goût des lieux de l’action…

ALORS CA DONNE QUOI CT’HISTOIRE ?
Agréablement surpris par le 7, j’avais ensuite regardé le 6 qui s’inscrivait dans la même veine et me permettait de comprendre certains éléments présents dans l’opus de James WAN. J’entrais donc dans la salle… curieux de voir comment le scénariste Chris MORGAN (à l’œuvre depuis Tokyo Drift) apporterai pour la 8ème fois du sang neuf à la saga. Sans spoiler, la trame scénaristique est plutôt intelligente (pour ce genre de film) et réussie à être en partie surprenante dans son déroulement. Une bonne chose pour le film qui, de surcroît, reste toujours très cohérent avec les valeurs et l’esprit qu’insuffle la franchise.

https://www.youtube.com/watch?v=KctFyqSPsPc
L’équipe face à la découverte de leur nouvel acolyte…(Tu remarqueras qu’un seul ne regarde pas dans la même direction…)

Les acteurs sont désormais tous des vétérans dans leurs rôles, et on notera l’arrivée d’un deuxième personnage dont l’interprète sort tout droit de Game of thrones. Nathalie EMMANUELRamsey – s’est fait connaître dans le précédent film, tient dans la série de HBO le personnage de Missandei. Cette fois, c’est Kristofer HIVJU qui fait son entrée sous les traits du second de Cipher, connu dans GOT pour être le sauvageon rouquin Tormund. Pour continuer dans le casting, la présence de Charlize THERON en tant que grande méchante est plaisante à voir. Hormis une réplique qui nous fait plus rire que peur et une trop faible exposition de ses ambitions à mon goût, son personnage fonctionne d’une manière générale. D’autre part Vin DIESEL, Dwayn JOHNSON et le fameux « invité d’honneur » sont tous trois des plus efficaces dans leurs rôles et pour les deux premiers cités, la véritable colonne vertébrale de la saga (En dépit du regretté P. WALKER).

Fast & Furious 8 Avec du recul avitique
Charlize THERON est une bonne chose dans ce 8ème opus.

L’une des grandes forces des « Rapides et Dangereux » (Titre au Québec) est sans doute sa bande originale qui sait accompagner à chaque film ses scènes à la manière des clips musicaux. Si en l’occurrence je l’ai trouvé plus discrète et moins mémorable qu’un « We own It » (2 Chainz & Wiz Khalifa) ou encore « See you again » (Wiz Khalifa & Charlie Puth) à titre d’exemple, elle n’en reste pas moins séduisante et efficace.

Fast & Furious 8 Avec du recul avitique
Le terrorisme digital est visible lors d’une scène particulièrement impressionnante.

Concernant le film en lui-même, la scène d’action finale nous amène dans un environnement inédit pour la franchise et nous propose à nouveau des explosions et courses dantesques (Avec 250 millions de budget, c’est la moindre des choses). Cela reste néanmoins un peu moins spectaculaire que son prédécesseur le faisait en raison du choix du lieu qui bien qu’impressionnant, ne donnait pas au réalisateur moulte opportunités.

 

AVEC DU RECUL …
Fast & Furious 8
explose les records de recettes générées les jours suivant sa sortie, mais ne réussit pas à mes yeux à faire aussi bien que l’épisode des adieux de Brian… Si GARY GRAY et son scénariste nous proposent quelque chose de neuf avec une volonté de changer qui se ressent et se félicite, cela reste néanmoins en deçà de la claque reçue par le 7. Un triste avantage qui tout comme son succès s’expliquait en partie par la disparition d’un des acteurs principaux. Satisfaisants dans ses personnages, son scénario, sa musique et ses scènes d’actions, l’antépénultième film de la saga (si Universal s’en tient au 10 films annoncés) nous fait passer un bon moment bourré d’adrénaline, de testostérone et de moteurs qui ronflent comme on les aime.

MA NOTE : 7/10

(Pour rappel, mon avitique est totalement subjectif ! C’est pour cela que je vous invite vivement à me donner le vôtre en commentaire… Ou tout simplement discuter du film, voire me montrer que j’ai tort !)