PREAMBULE : Cet avitique comprend une partie spoiler seulement dans le paragraphe intitulé « SPOILER ZONE ». Si tu souhaites l’éviter, descends jusqu’au « OVER » situé quelques lignes plus bas pour reprendre la lecture. Merci de ton intérêt pour mon blog !

EN BREF :
Hugh JACKMAN sort les griffes de Wolverine une dernière fois dans l’ultime opus de la trilogie traitant du plus célèbres des mutants. Sobrement intitulé Logan, il s’agit de la suite de X-Men Origins : Wolverine (2009 – Gavin HOOD) et Wolverine : Le combat de l’immortel (2013 – James MANGOLD). Comme pouvait laisser deviner le titre en utilisant directement le prénom du héros, cette dernière histoire est beaucoup plus intimiste et encore plus proche de Logan que ne le faisait déjà son prédécesseur. MANGOLD dirige à nouveau JACKMAN, P. STEWART (Prof. Charles Xavier) et la révélation du film : La jeune Dafne KEEN sous les traits de Laura. Un changement d’ambiance assez net (par rapport aux autres films) voulu par le réalisateur qui désirait proposer un road-movie solennel, correspondant davantage au protagoniste sur le point de rendre les armes…

Logan est désormais coupé du monde et ne vit plus que pour protéger le professeur X. Malade et fatigué, il tente vainement de laisser son passé derrière lui pour tenter de garder une vie normale. Seulement l’arrivée dans sa vie d’une jeune mutante va perturber quelque peu ses plans, surtout quand il s’avère qu’elle est bien plus qu’une simple petite fille.

Logan Avitique avec du recul
Une affiche élégante et à l’image des belles couleurs visibles dans le film.

 

ALORS CA DONNE QUOI CT’HISTOIRE ?
Si le film s’en sort aussi bien, c’est en partie grâce au personnage si brillamment interprété par l’Australien. Le sentiment de vieillesse, de souffrance, de douleur, de désespoir quant à la vie qu’il n’arrive pas à mener… se lit sur chaque trait de son visage. La toute première scène du film est la plus réussie à mes yeux. Son ambiance, ses dialogues, l’environnement de la scène et le cadrage de ses plans lors de l’apparition du titre du film sont superbes et tout simplement classes. Pour rester sur le casting, la petite D. KEEN est réellement une bonne surprise. Je suis toujours impressionné par le talent des enfants dans des films ou leur rôle est si déterminant. Mais ici, la moitié de son jeu se fait sans la moindre réplique, ce qui signifie un jeu d’autant plus complexe à réaliser puisque tout doit passer par le regard et les gestes. Une particularité difficile à gérer, mais qui ne fait qu’embellir son personnage et la relation qu’elle noue avec Logan. Enfin, Stephen MERCHANT est vraiment attachant en tant que Caliban, quant au super vilain Donald Pierce, c’est Boyd HOLBROOK qui nous délivre une prestation plutôt séduisante.

Logan avitique avec du recul
H. JACKMAN est fantastique dans ce rôle.

Si les acteurs sont tous très bons, le scénario, quant à lui, n’est pas des plus originaux. Bien que ce ne soit pas vraiment ce qu’on recherche en allant voir un Marvel, l’effort réalisé pour se centrer sur l’histoire de Logan était déjà une belle prise de risque. C’est d’ailleurs l’un des très rares personnages de comics (vu au cinéma) qui permettait à mon sens de s’aventurer à ce point dans l’aspect sentimental, si ce n’est le seul. Les rebondissements sont souvent prévisibles, je fais référence à une scène ou Logan vient voir le professeur X pendant qu’il dort (TMTC* si tu as vu le film).

SPOILER ZONE
Dans la suite de la scène évoquée juste au-dessus, tous les membres de la famille se font terrasser par X24 (si je ne me trompe pas de nom), une scène dramatique d’autant plus que la famille nous est présentée comme heureuse, joviale et plein de projets comme le mentionne le jeune garçon. J’ai donc trouvé réellement dommage le fait que cet évènement horrible pour cette aimable famille ne soit pas davantage traumatisant pour Logan ou Laura. En effet, Wolverine est en quête d’une vie paisible pour éviter tout malheur autour de lui (Cf. : La perte de sa femme dans le second film), il est ainsi très étrange de ne pas le voir réagir plus « humainement » après un tel massacre causé uniquement par sa présence chez eux. De plus, lorsque le père se relève pour tenter de tirer sur lui, il est visible dans le regard du fermier qu’il en veut à Logan car il vient de détruire sa famille…

J’ai aussi été légèrement surpris par l’absence totale d’explications quant à la présence des autres enfants dans leur refuge. Comment y sont-ils parvenus ? Il me semble qu’ils étaient pourchassés également… Par ailleurs, Eden n’est pas mentionné par la suite, est-ce la destination des enfants ?

Pour en terminer avec la zone spoiler, j’attire ton attention sur la mort de Logan… (Pas vraiment un spoil au vu de la phrase présente sur l’affiche « Son heure est venue ») En apparence, il semble mourir de l’accumulation des blessures infligées par son clone jusqu’au coup fatal. Mais il est malgré tout sensé être immortel, pourquoi ainsi ne pas clairement dire qu’il meurt à cause de la trop grosse quantité de « dopant » qu’il a ingurgité. Peut-être que cette explication est la bonne, mais ce n’est vraiment clair au final…
OVER

logan avitique avec du recul
La jeune Laura (Dafne KEEN) est génialissime et reviendra certainement très vite sur grand écran…

Enfin, un élément frappant m’a marqué tout au long du film, et je n’ai pas été le seul à le remarquer au vu des photos sur internet. La ressemblance frappante entre les duos Logan & Laura et Joel & Ellie. Si ces deux prénoms ne t’évoquent rien, c’est que tu ne connais certainement pas le jeu vidéo The last of us. (Erreur que je t’invite à corriger dès que tu le peux si tu en as l’occasion !)  En effet, la relation entre les deux personnages du film est très similaire à celle présente dans le jeu, bien que dans leur cas les protagonistes évoluent dans un cadre post-apocalyptique peuplé de « claqueurs » (sortes de zombis). Un élément symbolique et amusant pour tous ceux qui, ayant fait le jeu, sont dans l’attente de l’adaptation au cinéma maintes fois évoqué…

Logan the last of us avitique avec du recul
Rien à ajouter…

AVEC DU RECUL …
Wolverine et Hugh JACKMAN se séparent en très bon terme. Dans une histoire touchante qui délaisse l’action et la science-fiction aux effets spéciaux ultra présente dans d’autre adaptation de comics tels que les Avengers ou autre Justice League, MANGOLD poursuit et termine le travail amorcé dans son film de 2013. En attribuant un côté bien plus humain que mutant à Logan, c’est un réel plaisir de le suivre dans ce film. Si l’hyper-violence est encore un peu trop présente à mes yeux, on dira que Wolverine ne serait pas ce qu’il est s’il ne transperçait pas autant de personnes le temps d’un film. Par ailleurs, certains points du scénario m’ont laissé sur ma faim et auraient mérité un travail plus approfondi afin de donner à ce Logan une dimension supérieure. Un plus qui l’aurait alors hissé à une place d’honneur pour moi en tant que film de super-héros.

MA NOTE : 8,25/10

* Si tu regardes cet astérisque tu as surement plus de 30 ans, et je suis fière d’attirer un public plus agé que moi ! je t’aurais au moins appris un truc ! TMTC = Toi-même tu sais

(Pour rappel, mon avitique est totalement subjectif ! C’est pour cela que je vous invite vivement à me donner le vôtre en commentaire… Ou tout simplement discuter du film, voire me montrer que j’ai tort !)