PREAMBULE : Cet avitique comprend une partie spoiler seulement dans le paragraphe intitulé « SPOILER ZONE ». Si tu souhaites l’éviter, descends jusqu’au « OVER » situé quelques lignes plus bas pour reprendre la lecture. Merci de ton intérêt pour mon blog !

EN BREF :
Etant plutôt fan de l’humoriste qu’est Kev ADAMS, ça présence au cinéma ne me dérange pas foncièrement malgré que nous connaissions tous ici la raison de son premier rôle dans un film. Désormais habitué du grand écran après Les Profs, Fiston, ou encore Les nouvelles aventures d’Aladin et Amis Publics en 2015, le jeune homme de 25 ans à bel et bien trouvé son public. Appelé cette fois par Romain LEVY pour interpréter Ruben dans son second film après Radiostars (2012), Kev devra jouer un étudiant en droit qui verra sa vie chamboulée par une fille aux activités pas vraiment légales.

031072.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Une affiche qui n’est pas sans évoquer certaines autres liées à une galaxie lointaine, très lointaine…

ALORS CA DONNE QUOI CT’HISTOIRE ?
Sans avoir lu ne serait-ce que le scénario, j’avais comme simple a priori ma réaction face à l’affiche du film. En effet, elle n’est pas sans rappeler le montage de celles de la célèbre saga liée à la Guerre des étoiles… Amusante et esthétique à mes yeux, j’étais simplement curieux d’en voir plus. Cependant l’expression « la curiosité est un vilain défaut » prend ici tout son sens. Par où commencer…

Tout d’abord, Kev ADAMS. Malgré tout l’amour que j’ai pour son travail et ses spectacles, sa présence en tant que personnage principal est une erreur du début à la fin. Ce n’est pas de sa faute évidemment, on ne fait pas appel à lui pour son talent d’acteur, mais plutôt pour ses talents d’humoristes et surtout sa notoriété chez les moins de 20 ans. Même lui en a certainement conscience. Durant le premier tiers du film, son personnage mal à l’aise, timide à lunette et studieux donc (ultra)cliché, est interprété par Kev comme ci il se trouvait dans un sketch. Sauf qu’on est au cinéma là, et que ça ne passe pas. Néanmoins j’aurais pu accepter ce côté niais assumé… mais il aurait fallu qu’il joue ce même personnage tout le long du film ! Car, Ruben est clairement jouer de deux manières différentes dans l’histoire. Le jeune homme éperdument amoureux maladroit se transforme en un cut en un badboy intelligent et courageux. Grâce à quoi ? un superbe costume noir… et oui ça change tout les gars, vous le saurez.

Gangsterdam avitique Avec du recul blog
Une équipe qui ne fonctionne pas vraiment…

Evidemment il y’a une « vraie » raison à cette transformation soudaine : la capture de son petit frère. Un personnage tout simplement débile, absolument pas drôle ni attachant, en bref, l’archétype du jeune de 15 ans sans cerveau … (déjà que la jeunesse à une mauvaise image, c’est tout à fait le genre de chose qui va rassurer les adultes et anciens à la réflexion limitée). Ils ne partagent que deux courtes scènes ensemble et ne montrent absolument aucun sentiment d’affection que ce soit d’un côté ou de l’autre. Après cela, nous devrions attribuer de la crédibilité au fait que Ruben devienne un véritable Ethan Hunt (Mission Impossible) simplement parce qu’il doit « sauver » son petit frère alors que ce dernier n’est absolument pas en danger ! Une scène nous montre que sa condition de capture n’est absolument pas déstabilisante pour lui, ce qui détruit totalement la peur que nous pourrions ressentir et partager avec Ruben qui ignore dans quelle situation il se trouve. Alors évidemment, on tremble de peur lorsqu’il lui passe un couteau sous la gorge…..

Avitique Gangsterdam Avec du recul
Seul Durex (à gauche) est un personnage intéressant et travaillé. Les autres n’ont pas de profondeur et ne sont faits que de clichés.

Il est toujours très complexe de mélanger action badass type F&F, Mission Impossible, etc. et un esprit de comédie… Pour moi, ces deux éléments ne fonctionnent pas ensemble. Si La tour Montparnasse Infernale en 2000 nous a tant séduit, c’est que ces protagonistes étaient, et restaient des loosers du début à la fin. Ils ne changeaient pas pour une raison quelle qu’elle soit malgré toute leur bonne volonté.  Eric et Ramsy avait également essayer après ça de mélanger ces deux éléments en enlevant le côté looser à 100% pour rendre le film plus classe. Le résultat est sorti sous le nom de Double Zéro en 2003 … Je n’en dit pas plus, le titre suffit. Dans Gangsterdam, le problème est le même. Le fait d’être une comédie ne justifie pas tout et n’importe quoi. Outre certaines blagues et séquences super lourdes qui ferait à peine rigoler un enfant de 10 ans, les personnages ne peuvent pas passer du noir au blanc en si peu de temps, sans raison. Je parle du personnage de Ruben mais aussi de celui de Nora, qui malgré une interprète légèrement plus convaincante, change de point de vue en un claquement de doigt juste pour apporter une belle fin à l’histoire.

Avitique Gangsterdam avec du recul
Kev ADAMS maîtrise son personnage maladroit et un peu niais, malheureusement il ne tient pas ce rôle tout le film (l’évolution du personnage ne signifie pas changement de personnalité)

Dans le même ordre d’idée que l’incompatibilité de la comédie et de ce que j’appelle « l’action badass », on retrouve la bande son. Très plaisantes à écouter en voiture pour ma part, mais en aucun cas la bienvenue dans ce film. Explication en spoiler zone…

SPOILER ZONE
Je m’explique : Lors d’une scène où ils arrivent debout sur un bateau comme James Bond pourrait le faire (……. rien d’autre qu’un kiff personnel), la musique rythme leur traversée du fleuve pour atteindre la berge. Seulement ce qui manque dans cette scène, c’est l’élément qui casse ce délire beaucoup trop classe pour le ton que veut donner le film ! Durex aurait été parfait pour tomber du bateau ou n’importe quoi d’autre… 15 minutes plus tôt il expliquait comment il faut péter silencieusement, et là c’est devenu Mr & Mrs Smith … D’ailleurs, pourquoi Ruben et Nora se tiennent si proche l’un de l’autre alors qu’elle lui disait la veille qu’elle ne voulait absolument rien de plus qu’une amitié…Encore une fois, il faut choisir !
OVER

 

AVEC DU RECUL …
Gangsterdam
est déconcertant par son accumulation de mauvais choix (et encore j’ai fait abstraction des faux raccords que j’ai remarqué). Seul point positif tout de même, la présence de Côme LEVIN dans le rôle de Durex malgré que nous ignorions totalement pourquoi on le surnomme ainsi. Il est pour moi l’unique bonne surprise de l’histoire. Les petits rôles de P. TIMSIT ET M. PAYET sont sympathiques mais ne change rien au résultat final. Kev ADAMS n’aidera le film que grâce à sa notoriété, ce qui a marché avec moi en partie, en en aucun cas par son jeu qui ne fait que plomber le film un peu plus encore. Quant au reste, l’humour est bien trop lourd pour être drôle à l’exception de certaines rares répliques, mais c’est la double tonalité recherchée par le film qui donne un résultat médiocre. ֤A oublier au plus vite.

MA NOTE : 3/10


(Pour rappel, mon avitique est totalement subjectif ! C’est pour cela que je vous invite vivement à me donner le vôtre en commentaire… Ou tout simplement discuter du film, voire me montrer que j’ai tort !)