EN BREF :
Après les 2 Babysitting en 2013 et 2015, Philippe LACHEAU cette fois-ci en solo, nous délivre son troisième long-métrage accompagné une nouvelle fois de ses deux acolytes Tarek BOUDALI et Julien ARRUTI. Pour remplacer la belle (pour ne pas dire sublime) Alice DAVID présente dans les deux premiers films, c’est une autre jeune et jolie (dédicace à M. OZON) actrice française répondant au nom d’Elodie FONTAN, qui même si elle apparaît dans la suite de Babysitting, est surtout connue pour son rôle dans Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ? (DE CHAUVERON – 2014) et la série TF1, Clem. Après trois films, les comédies de LACHEAU de type vaudeville des temps modernes sont bien rodées, il est donc facile d’en remarquer les principales clefs.

Une société capable d’élaborer les mensonges les plus crédibles pour ses clients ? C’est ce qu’a créé Greg avec ses 2 collaborateurs. Le concept ne manque pas de clients, mais lorsqu’il rencontre la femme idéale qui comme par hasard déteste les menteurs… Il lui est impossible pour lui de révéler son activité. Comment rendre la situation encore plus cocasse pour Greg ? Se rendre compte que son beau-père est un de ses clients…

567544-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

ALORS CA DONNE QUOI CT’HISTOIRE ?
Malgré un univers bien différent, le principe reste le même qu’avec Babysitting. Entrainer le trio et leurs camarades passagers dans des situations les plus improbables et comiques qui soient. Si son premier film avait su nous surprendre avec la caméra embarquée et son côté inédit pour une comédie française, sa suite n’avait pas réellement réussie à nous donner autant d’excitation en dépit de certaines bonnes idées. Alibi.com était dans la tête du réalisateur-scénariste depuis 2009 après qu’il est découvert l’existence de ce genre de compagnies. Il a intelligemment compris qu’il ne fallait plus tirer sur la corde Babysitting et s’orienter vers d’autres projets. Les techniques en termes d’humour par le biais du comique de situation, de caractère voire de gestes sont toujours à l’honneur mais le tout s’ajoute désormais à deux petits « plus » qui ont su me séduire et me faire rire comme j’ai pu m’amuser devant le premier Babysitting.

275669-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Les situations improbables sont un peu trop centré sur Greg à mon goût mais toutes très amusantes.

Premièrement, LACHEAU sait s’entourer des bonnes personnes et c’est une vraie valeur ajoutée à chacun de ses films. Après avoir fait appel à Christian CLAVIER et Gérard JUGNOT en tant que « guest », c’est au tour de Didier BOURDON et Nathalie BAYE d’intégrer l’équipe. Mais dans Alibi.com, les deux comédiens ne sont pas juste de passage et jouent des rôles importants dans l’histoire. C’est d’ailleurs une belle surprise de voir l’ancien inconnu toujours autant investi dans ses rôles.

En outre, les apparitions de Norman, JoeyStarr, Michèle LAROQUE, La Fouine, Kad MERAD, Vincent DESAGNAT sont des plus plaisantes sans compter les apparitions tout simplement génialissimes de Chantal LADESOU en vétérinaire, Medi SADOUN en gitan Lopez et Nawell MADANI en fausse-star du R&B. Autant de noms qui donnent un agréable dynamisme au film malgré que l’on puisse voir ça comme une certaine facilité.

122038-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

J’ai cependant regretté le fait que les deux collègues de Greg ne soit pas davantage impliqués dans l’histoire principale et reste un peu trop en marge.
Enfin, les nombreuses références à la pop culture et à divers faits d’actualités font aussi de cette production un bon gros film familialo-commercial peut-être plus que n’importe qu’elle autre comédie. Mais peu importe, le principe d’une comédie est de faire rire, et c’est mission réussie. Le combat de sabres laser de Stars-Wars, la réplique culte de Marty dans Retour Vers le Futur, le clash des gitans sur internet ou encore l’incontournable saut de la foi de Assassin’s Creed… toutes ces allusions souvent très explicites sont là pour nous rassembler autour d’une culture commune que tous les moins de 40 ans connaissent inévitablement.

AVEC DU RECUL …
Avec Alibi.com, Philippe LACHEAU reprend à quelques exceptions près ce qui a plu dans Babysitting. Un agrégat de situations déjantées qui fonctionnent plutôt bien grâce à tous ces acteurs expérimentés pour certains et florissants avec talent pour d’autres. Si certains pourront prendre des boutons en raison de la présence du syndrome « toujours plus » que contient le film… C’est globalement une bonne surprise pour moi.

MA NOTE : 8/10

(Pour rappel, mon avitique est totalement subjectif ! C’est pour cela que je vous invite vivement à me donner le vôtre en commentaire… Ou tout simplement discuter du film, voire me montrer que j’ai tort !)