PREAMBULE : Cet avitique comprend des spoilers seulement dans les courts paragraphes intitulés « SPOILER ZONE ». Si tu souhaites les éviter, descends jusqu’au « OVER » situé quelques lignes plus bas pour reprendre la lecture. Merci de ton intérêt pour mon blog !

EN BREF :
J’ai beaucoup hésité à placer ce film dans mes attentes de décembre au cas où je ne pourrais aller le voir. Aux vues des nombreux retours positifs que j’ai lus et entendus, je me devais de conclure mon année 2016 au cinéma avec ce film. Réalisé par Denis VILLENEUVE, Arrival de son titre original, est adapté d’une nouvelle de l’américain Ted CHIANG paru en 1998 intitulée « story of your life ». Film de science-fiction, il nous raconte l’arrivée de 12 vaisseaux extraterrestres à 12 endroits différents du globe. L’armée américaine et le Colonel Weber (Forest WHITAKER) décident alors de former une équipe composée de Louise Banks (Amy ADAMS) et Ian Donnelly (Jeremy RENNER) qui aura pour mission d’entrer en contact avec ces visiteurs hors du commun. Dans un climat où la peur règne dans le monde, l’experte en linguistique Louise et son collègue physicien Ian sont pressés par le temps et doivent découvrir qui ils sont et leurs intentions sur Terre…

ALORS CA DONNE QUOI CT’HISTOIRE ?
La science-fiction et plus particulièrement la relation Humains – Extraterrestre est un domaine qui a été à la source d’un nombre incalculable de film. Il n’est donc pas chose aisée de proposer une œuvre originale et qui saura apporter quelque chose de nouveau au genre. Mais Premier contact rempli ce contrat. Dans un premier temps, la bande annonce du film est pour une fois bien montée. Elle nous expose l’intrigue du film et ne nous montre que très peu de visuels, tout comme son affiche qui se concentre sur la réaction des protagonistes. Ce trailer rend compte également du style du film dans son ensemble. Le point fort de celui-ci est en effet sa montée en pression jusqu’à la vue des « créatures » (mot que je vais choisir d’employer pour ne pas donner le nom utilisé dans le film). L’histoire est liée à la vie de Louise et nous suivons ainsi tout son travail, mais pas seulement ! C’est là que le premier élément intéressant intervient. Le réalisateur canadien parvient à transmettre le stress intense qui envahit l’experte. Cela rend l’expérience très réaliste, car dans une telle situation, n’importe quel être humain est dépassé par les événements, c’est donc normal de la voir dans cet état. De plus elle est surmenée par le travail et la pression qui lui est mis sur les épaules. La fatigue est donc très présente chez elle, d’autant plus qu’elle va se retrouver de plus en plus seule face aux décisions que prend le reste du monde. Comme le montre l’affiche, son visage est régulièrement filmé de près pour nous montrer son émerveillement, sa fascination et surtout sa peur. Les conséquences de ce travail extraordinaire sont donc vraiment mises en avant dans la réalisation et c’est un vrai plus car il contribue à l’aspect réel que le film veut donner.

278113
A.ADAMS transmet très bien les émotions de son personnage.

La forme du vaisseau est très particulière, ce qui change complètement avec tout ce qu’on connait jusqu’à présent. Il possède un design très moderne ce qui lui donne un style mystérieux dès la vue extérieure.

SPOILER ZONE
Quant à l’intérieur, le film me faisait presque penser au jeu vidéo Limbo, car tout est en noir et blanc et les araignées du jeu ressembles aux aliens du film… (clique ici si tu veux voir ça) Les parois tout en noir invitent inévitablement notre regard, tout comme celui des personnages, à regarder la lumière, et donc le blanc intense, situé de l’autre côté de la paroi. Concernant le design des heptapodes, je les ai trouvés vraiment originaux et intéressants car ce sont vraiment des créatures « surnaturelles » qui ne sont pas ce que tout un chacun s’imagine d’un extraterrestre. Leur façon de communiquer est tout simplement génial et même poétique. On voit vraiment la direction qu’emprunte le film en produisant quelque chose de volontairement neuf et différent.
OVER

Le titre du film en français est à mon sens pour une fois, mieux choisit que l’original. En effet, le mot contact est employé, renvoyant à la communication. L’élaboration du contact et la connaissance de ces êtres est une chose, mais le film ne nous montre pas que cela. Il nous montre à quel point la communication est importante, et ce en toute circonstance. Au cours du film, j’ai remarqué quatre situations distinctes dans laquelle la communication joue un rôle majeur.

171634-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Les séquences de communication avec les aliens sont très bien mises en scènes.

Dès l’arrivée des « coques » sur la Terre (noms attribués aux vaisseaux en raison de leur forme atypique), les réactions médiatiques nous sont régulièrement montrées pour nous permettre de savoir comment le monde réagit. Étant du côté de l’armée et de ceux qui travaillent sur le terrain, nous sommes au courant de tout, ce qui n’est pas le cas de toute la population mondiale qui vit dans l’ignorance totale. Ainsi on remarque la diffusion des informations que l’équipe américaine récolte, ce qui envenime les choses car les JT et les nombreux individus qui réagissent sur internet ne comprennent pas ces messages, et les transforment pour leur attribuer un sens totalement différent. Le problème ici, c’est que malgré les remontrances effectuées, les gens n’ont pas réponses à leurs questions car même les experts à l’image de Louise et Ian n’en ont pas. Le film pose donc la question suivante : Comment gérer et maintenir le calme lorsque qu’une potentielle menace si importante pèse sur l’humanité, quand on ne sait absolument rien de ce qui se passe ? (Cela nous permet de comprendre en partie, pourquoi les gouvernements nous cachent réellement un grand nombre d’éléments, car parfois c’est peut-être la meilleure chose à faire.) Première situation où, aux vues des réactions dans le monde entier, la communication (médiatique ici) des informations gouvernementales est hyper-importante. Deuxième situation : c’est évidemment l’entrée en relation avec les « créatures » qui est parfaitement réalisée. Le film prend son temps car c’est en fonction de ça que la relation entre eux et les Humains peut mal tourner ou très bien se passer. Louise en est bien consciente et les scènes de contacts entre les deux espèces sont saisissantes et presque intimidantes.

300234-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Le travail de Ian n’est pas assez développé à mon goût…

SPOILER ZONE
Troisième situation : Les liaisons entre les différents pays qui étudient les coques et leurs occupants. Leur collaboration et le partage de leurs informations est nécessaire pour avancer le plus vite possible dans les recherches afin d’avoir des réponses. Cependant, face à l’absence de résultats concrets, certaines nations impatientes comme la Chine décident de rompre tout contact afin de passer à l’action. Louise se retrouve donc encore plus pressée par le temps si elle veut établir un contact pacifique. L’abandon de la communication internationale, qui découle de l’incompréhension de l’Homme, est ainsi source de conflit. Comme l’évoque à un moment un personnage, leur but est peut-être de faire s’affronter les nations pour n’en avoir qu’une à envahir. Une théorie erronée mais qui aurait presque pu avoir lieu si la communication n’était pas rétablie.
Quatrième situation : La séparation entre Louise et Ian. Bien que la communication soit à l’origine de toute rupture, c’est l’annonce que Louise fait à son mari à propos de l’avenir de leur fille qui va causer le départ du scientifique…
OVER

premier-contact-photo-584682f837410.jpg
Le design des « coques » est moderne et très mystérieux.

Enfin, la musique de l’islandais Jóhann Jóhannsson est vraiment très belle et colle parfaitement aux situations angoissantes liées aux aliens. Ses créations ont un côté mystérieux à l’image des coques dans lesquelles pénètrent Louise et son équipe afin d’échanger avec les « créatures ».

SPOILER ZONE
Je ne comprends pas vraiment cependant l’utilité de la bombe qui explose dans le sas. Il est clair qu’Abbott et Costello avaient compris de quoi il s’agissait et ont en quelque sorte presque sauvés la vie à Louise et Ian. Mais après cet événement marquant tout de même, il est surprenant que personne ne se pose des questions sur cette explosion, comme si elle était prévue. Louise n’est pourtant clairement pas au courant de cet acte, et cela devrait techniquement marquer la fin de toute relations pacifiques car ils ont clairement tué l’un des leurs… Finalement les heptapodes ne font que s’éloigner légèrement… Mouais. Quant à leur départ définitif, je le trouve légèrement étrange aussi. Ils ont transmis leur « arme/outil » à Louise c’est-à-dire une perception différente du temps qui lui permet de voir l’avenir. Mais alors, si elle seule a obtenu ce pouvoir, comment justifier la présence des 11 autres coques ? Pour maximiser les chances de trouver un individu capable de recevoir ce don ? Peut-être.
OVER

 

AVEC DU RECUL …
Tu auras sûrement compris qu’il est difficile de parler du film sans en révéler la moindre information. Ainsi si tu ne l’as pas vu, tu sais ce qu’il te reste à faire, tu peux y aller les yeux fermés.
Par tous ces aspects, Premier contact est une vraie réussite. Un film au rythme très calme mais où les 2 heures passent très vite en raison de la tension palpable du début à la fin. Amy ADAMS se disait faite pour ce rôle, et je ne peux que confirmer son intuition. Forest WHITAKER en Colonel de l’armée est tout à fait crédible, quant à l’interprète de Hawkeye et Jason Bourne (J. RENNER) sa sensibilité est la bienvenue dans le groupe. Le film est humble et n’en fait pas trop. Il n’a pas eu besoin de mettre des tonnes d’effets spéciaux et de grandes scènes d’actions pour séduire. Avec un petit budget pour un film de ce genre (47 millions de $), D. VILLENEUVE nous en met pleins la vue et nous montre par l’intermédiaire du scénario de Eric HEISSERERN à quel point la communication et l’élaboration du contact est important face à l’inconnue. Ajoute à cela l’histoire personnelle de Louise, et tu sortiras de la salle avec quelques questions en suspens…

MA NOTE : 8,5/10

Clique ici pour voir le trailer !

(Pour rappel, mon avitique est totalement subjectif ! C’est pour cela que je vous invite vivement à me donner le vôtre en commentaire… Ou tout simplement discuter du film, voire me montrer que j’ai tort !)