Préambule : Cet avitique comporte un court passage de spoiler sur la révélation principale du film. Il est  mentionné en fin d’article. Don’t worry !

EN BREF :
Le papa des Retours Vers Le Futur (1985-89 et 90) est de retour au cinéma avec sous son aile Brad PITT et Marion COTILLARD. En compagnie de ces deux têtes d’affiche, le film n’avait presque rien à faire au niveau de la promotion tant le duo inédit attire les foules à lui seul. Au premier abord, nous pourrions reconnaître un semblant de ressemblance avec Mr & Mrs SMITH (Doug LIMAN – 2005). En effet on y retrouvait déjà Brad avec sa future femme, qui aujourd’hui ne l’est plus… Ironie du sort, c’est un nouveau film d’espionnage donnant naissance à un amour compliqué qui signe son retour sur le grand écran. Le scénario est ainsi fait : Durant la Seconde Guerre Mondiale (Et oui encore… Je t’invite à lire mes autres avitiques si tu n’as pas vraiment saisi cette réaction), un espion canadien rencontre une homologue française lors d’une mission au Maroc. Les faux baisers du couple donnent malgré tout naissance à un amour bien réel entre les deux individus, qui décident de se marier et vivre ensemble à Londres. Cependant, la belle vie du couple se remplie de doute le jour où une nouvelle troublante parvient aux oreilles de l’un des deux…

203752-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Une affiche légèrement trompeuse…

ALORS CA DONNE QUOI CT’HISTOIRE ?
La première partie du film est très lente et prend son temps pour introduire la rencontre entre les deux protagonistes. Le jeu des deux vedettes, Max et Marianne, est la grande force du film et ce qui m’a empêché de me désintéresser totalement de l’histoire. En effet, leur rencontre et leur jeu dans le jeu est parfaitement maîtrisé. C’est une mise en abîme que de voir les acteurs et donc leur personnage, jouer un autre rôle à leur entourage durant leur mission.  J’insiste ainsi sur leur mission au singulier, puisqu’il n’y en a qu’une seule. Elle correspond aussi à leur rencontre et à la première partie du film. Le concept d’espion est donc vite oublié et leur travail n’est que secondaire face à leur amour naissant. Un regret pour ma part, mais un choix justifiable. Par ailleurs, je trouve que la naissance de leur amour est trop facile. Dans le sens ou rien de concret, d’extraordinaire, ne se produit pour qu’ils s’aiment. Si comme certains personnages le sous-entendent, Max enchaîne les missions avec brio et succès face à l’ennemie comme à la gente féminine, pourquoi tombe-t-il amoureux soudainement de cette fille ? C’est surtout pour cela que je trouve ce coup de foudre mal amené. Cependant ne soyons pas mauvaise langue, nous dirons que l’amour ne se contrôle pas, c’est comme ça et c’est tout.

null
Les costumes sont tous très beaux.

 Une scène m’a particulièrement marqué. Outre la beauté des décors et costumes d’époque qu’offre le budget américain (85 millions de dollars*) l’expression de leur amour dans la voiture apparaît au travers d’un traveling circulaire très bien réalisé. Durant une tempête de sable (un peu trop soudaine là aussi…) au milieu du désert, les deux espions cèdent à l’attirance éprouvée mutuellement et s’abandonnent l’un à l’autre. A l’image de leur vie cachée (par la tempête), les espions bravent l’interdit le temps d’un instant dans un lieu en temps normal très dégagé.
La deuxième partie débute lors de leur emménagement à Londres. Leur vie est paisible avec leur fille et c’est un peu le creux du film, puisqu’ils s’aiment passionnément et… c’est tout. Le jeu de regards des personnages est très intense tout au long du film. Cela donne une vraie profondeur et une grande crédibilité à leur coup de foudre. Un jeu de miroirs est aussi souvent présent entre les deux fiancés. Particulièrement du point de vue de Max, observant secrètement sa femme dans un reflet. Le symbole de l’espionnage au sens premier est ainsi plusieurs fois utilisé. Les dialogues sont aussi bien écrits, calmes et posés à l’image du rythme de l’histoire. C’est d’ailleurs un paradoxe car les deux espions exercent un métier trépidant, et nous les voyons extrêmement sereins et maîtriser chacun de leurs faits et gestes. Comme s’ils étaient en mission tout le long du scénario au final…

null
Ce nouveau duo Hollywoodien fonctionne à merveille .

D’autre part, la retranscription de leur amour est d’une telle importance, qu’il n’y a que très peu de personnages secondaires. On en compte 2 ou maximum 3 qui sont même presque tertiaire tellement leur nombre de répliques est limité. On assiste justement à un moment à une soirée organisée chez eux. Un événement qui m’a surpris car on n’a jamais vu ou entendu qu’ils côtoyaient d’autres gens. Il est donc surprenant de voir autant de monde chez eux, avec au passage des jeunes qui font la fête comme dans une soirée étudiante. Une situation en décalage avec le reste du film qui n’a pas de sens car on ne les voit pas non plus discuter avec les convives pour autant. Par ailleurs la bande-annonce révélant le rebondissement principal du scénario, la fameuse nouvelle… Et c’est l’effet de surprise qui s’évapore alors qu’il aurait été totalement le bienvenu pour dynamiser l’histoire.

Enfin, nous allons finir sur un bon point. Le suspense et le doute qu’amène cette remise en question sur leur couple est très bien géré. Attention ne lis pas la suite si tu ne veux rien savoir de la révélation et passe directement à ma conclusion. So…SPOILER :
En effet, un test est mise en place dans la troisième et dernière partie du film lors de l’annonce de l’éventuelle fourberie de Marianne. Ce passage du scénario est à mon sens le moment le plus intéressant du film. Il permet au spectateur d’être dans la confidence d’une mission secrète de Max, que Marianne ignore. Sa peur quant à l’avancée des événements est alors partagée, et chaque action de sa femme suspend le temps.Fin du SPOIL. 

AVEC DU RECUL…
Alliés est donc un film qui me laisse perplexe. Agréable et poétique, ennuyeux et décevant. Tels sont les adjectifs que j’utiliserai pour le décrire. Les deux acteurs sont excellents et porte très haute l’histoire des amoureux. PITT a désiré tourner les scènes du film dans l’ordre chronologique (procédé rare) il rencontra ainsi pour la première fois M. COTTILARD lors de la première scène du film. Leur relation d’acteurs a ainsi renforcé leur relation dans l’amour de leurs personnages. Malgré ces bons points, le film annonçait sur son affiche et sa bande-annonce un film d’action avec en parallèle, l’amour entre les deux espions. Il n’en est rien. Deux courtes mais belles scènes d’actions sont proposées, pour laisser le devant de la scène à la relation fusionnel des personnages. N’allez pas voir Alliés pour voir un film intense d’espionnage, car vous serez déçu si vous n’aimez pas du tout les histoires d’amour passionné. Avec ces qualités et ces défauts, ce n’est pas un mauvais film. Cependant je dénonce une promotion mal orientée qui ne correspond pas au long-métrage en lui-même ainsi que la révélation dès le trailer du rebondissement principal, faisant perdre grand intérêt à l’oeuvre.

 MA NOTE : 6/10

 Clique ici pour voir le trailer (sans la révélation !)

*Pour te donner un ordre d’idée de la somme : Astérix aux Jeux Olympiques (2008) a eu un budget de 78 M €, et c’est le film français le plus chère à ce jour. Voilà voilà.

 (Pour rappel, mon avitique est totalement subjectif ! C’est pour cela que je vous invite vivement à me donner le vôtre en commentaire… Ou tout simplement discuter du film, voire me montrer que j’ai tort !)